Lann Vraz, premier long métrage de fiction en breton
Communiqué de presse de Taol Kurun

Publié le 25/10/13 15:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Son film a touché 60 000 spectateurs sur France 3 à une heure du matin, plusieurs milliers lors de la diffusion en langue bretonne. Soazig Daniellou va aujourd'hui à la rencontre de son public.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Lann Vras, 450 000 euros de budget, une équipe d'acteurs, cameramen, techniciens, monteurs, bretonnants. Une réussite incontestable et une aventure humaine qu'il était impossible de réaliser il y a dix ans encore.

On a coutume en Bretagne de se plaindre et de parler de la langue bretonne comme d'un objet inanimé, un cadavre sur la table, une chose encombrante entre patrimoine et folklore...

Le breton, Soazig et son équipe ont choisi de le vivre. Quatre semaines de tournage entre Logonna Daoulas et Morlaix où tous les repas sont pris ensemble, où les aubergistes étonnés découvrent qu'on peut travailler en breton, avec des péripéties dûes à la météo, des bruitages difficiles...

Des caprices du temps mais aussi des commanditaires qui ont fait transformer le scénario d'une série de huit épisodes à un film unique. Diffusé à Paris mercredi soir, il est programmé dans trente salles de novembre à décembre, Soazig va de Callac à Gourin, en passant par Quimperlé.

Elle est actuellement en route pour l'Irlande où elle va présenter son film dans le cadre du festival des films interceltiques.

Directrice de Kalanna, agence de production, elle nous avait habitués à des documentaires de qualité sur le devenir des lycéens Diwan : "O seizh posubl, Brezhoneg leiz o fenn", par exemple. Elle a osé filmer et créer en breton. Et les échos dans la salle sont favorables : "Merci, j'ai été très ému par ce film. A quand la suite ?"

Malgré le "trou" de 50 000 euros, elle continue à promouvoir son film avec la force tranquille de ses convictions.

Alors que le cinéma basque, catalan, cornouaillais, gallois se portent bien, nous ne comptons en breton que quelques doublages pour adultes ("la Vague, Bravehearts, The Runways, ...", de nombreux dessins animés grâce à TV Breizh d'abord, puis à Dizale ensuite) et ... une seule oeuvre longue de fiction, "Lann Vras".

Il est urgent de continuer la voie tracée par Soazig Daniellou.

Pour connaître les dates de la tournée :

(voir le site)

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.