Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Présentation de livre -
Laennec, l’homme à l’oreille d’or
René Théophile Hyacinthe Laennec est né à Kemper/Quimper en 1881. Bien des ouvrages ont déjà été consacré à Laennec « mais, dit Margot Bruyère l’auteur de ce dernier, tous ont été écrits par des médecins, des historiens de la médecine. Il m’a semblé qu’il y manquait une dimension :
Angèle Jacq pour ABP le 12/06/06 12:45

René Théophile Hyacinthe Laennec est né à Kemper/Quimper en 1781. Bien des ouvrages ont déjà été consacré à Laennec " mais", dit Margot Bruyère , l’auteur de ce dernier, tous ont été écrits par des médecins, des historiens de la médecine. Il me semblait qu’il y manquait une dimension : celle du romancier.

En fait, le livre oscille entre biographie et scènes imaginées. René Laennec a 8 ans lorsque la révolution éclate. A Nantes, la famille bourgeoise de son oncle Guillaume le recueille comme un fils - car son père, fantasque et peu fiable – l’abandonne aux bons soins de son frère. Tribulations familiales et historiques, on suit surtout les difficultés pécuniaires d’une famille peu encline à en avoir sous l’Ancien Régime : Guillaume Laennec, l’oncle médecin, est directeur de l’hôpital de Nantes. C’est sous sa houlette qu’il commence ses études de médecine à Nantes. Puis il les poursuit à Paris dans une gêne qui frise l’indigence, mais n’émeut guère son père, d’un égoïsme féroce dès qu’il s’agit du moindre louis.

Il travaille d’arrache-pied pour changer l’approche des malades et des maladies et particulièrement la phtisie qui à l’époque fait des ravages. Il consigne ses observations dans un traité « De l’auscultation médiate » qui deux siècles plus tard fait encore autorité. Il y guide la pratique d’une médecine approximative de ses confrères vers le chemin d’une science exacte. Un jour, l’observation d’enfants qui jouent à faire résonner un tronc d’arbre, est pour lui une révélation : ce mode de résonnance serait-il un moyen d’entendre ce qui se passe dans le corps humain et permettre de déterminer la maladie ? Le stéthoscope est inventé. Comme tout inventeur il doit s’attacher à démontrer son efficacité. Ce Breton tenace convaincra mieux ses confrères européens qu’il ne parviendra à convaincre les médecins français, prompts à s’en moquer et à le contester. L’air confiné et insalubre des hôpitaux additionné au travail incessant et à l’enseignement minent sa santé fragile comme le contact permanent de tuberculeux. Couverts d’honneur et de gloire par la haute société restaurée, qu’il soigne, il n’échappera pas pour autant à la maladie. Cependant dès qu’il se le permet, il vient reprendre vie en Basse-Bretagne, sa seule planche de salut - dont il parle et écrit la langue. - Il adore marcher, chasser dans les abords de son manoir de Kerlouarnec à Douarnenez et jouer le hobereau connaisseur sur ses terres. Assisté de sa femme qu’il a épousée deux ans plus tôt, il y meurt à 45 ans.

Ed. F-E et partenariat de la Fondation pour la Recherche Médicale. 407 pages. 20 € dont 2 € pour la recherche.

Angéle Jacq

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons