La vice-procureure de Brest a peur du tilde !

-- --

Communiqué de presse de Pour la Bretagne
Porte-parole:

Publié le 28/10/19 20:27 -- mis à jour le 29/10/19 21:36

‌Difficile de définir avec précision l’attitude de la vice-procureure de Brest.

Car cette dame,  avec un aplomb incroyable, a fait passer un courrier demandant aux maires de sa juridiction  de lui signaler tout parent souhaitant appeler son enfant d’un prénom doté –  mallozh Doue! – d’un… tilde!

Visiblement, l’arrêt de la Cour de cassation, qui a autorisé les parents du petit Fañch, après deux ans de combat, à écrire le prénom de leur enfant selon la graphie bretonne, lui est resté en travers de la gorge.

D’où ce courrier, qui laisse plutôt songeur sur cette fameuse séparation des pouvoirs – exécutif, législatif, judiciaire –  dont il nous est rebattu les oreilles depuis des lustres.

Visiblement, la vice-procureure de Brest n’en a pas entendu parler.

Nous laisse aussi songeur ce qui s’apparente purement et simplement à de la délation, et, à Pour la Bretagne, nous demandons aux maires bretons de ne pas suivre cette injonction hors de propos et surtout porteuse d’une idéologie plutôt nauséabonde.

Et puis, tiens, nous demandons aussi à ce que les pouvoirs publics autorisent une bonne fois pour toutes les signes diacritiques, tel le ñ. Cela éviterait à Madame la vice-procureure de Brest de perdre son temps en pondant des courriers grotesques, humiliants, et dangereux pour la pérennité d’une saine vie démocratique.

Michel LE TALLEC

 

L’article «nofollow» href=«https://www.pourlabretagne.bzh/la-vice-procureur-de-brest-a-peur-du-tilde/»>La Vice-Procureur de Brest a peur du Tilde ! est apparu en premier sur «nofollow» href=«https://www.pourlabretagne.bzh»>Pour la Bretagne.Ce communiqué est paru sur Pour la Bretagne

Voir aussi :

mailbox imprimer

Vos commentaires :

Laer-nozh
Mercredi 30 octobre 2019

Mallozh Doue ? Pe Mallozh ru ?

Pour la Bretagne ? Dont j’ai parcouru le site.

Quel système ? Quel niveau d’autonomie ? Jusqu’à l’indépendance ? Ou une millième situation de statu quo ? Ou un montage institutionnel négatif, régressif encore, sous contrôle absolu de Paris ? Avec les complicités habituelles ?

Quel système fiscal d’imposition, bancaire, d’investissements d’épargne, etc ? Système qui ne peut être pensé et défini que et seulement, une fois le système territorial et politique déterminé.

Il faut donc déjà, que cette réorganisation politique soit dévolue, obtenue par un biais quelconque, ou conquise, et considérée fortement viable par une grande majorité des Bretons ! Tout développement n’aura de chance d’être envisagé, estimé et reconnu de valeur, et de dimension résolument progressiste , que par des choix de projets innovants de développements libres par et pour les Bretons, donc d’ Avenir pour la Bretagne et ses intérêts!

Seulement réalisables sous les conditions d’autonomie de moyens et décisions, de financement et de projet et de projection libre dans le futur, pour ce vieux pays, qui en est capable ! Car la mise en mouvement de la Bretagne rappellerait peut-être de ses fils et de ses filles partis sous d’autres cieux !

Tout discours politique actuel, toute promesse, toute prose électorale avec quelques variantes conjoncturelles, sociétales restent du niveau opportuniste comptes bien tenus de toutes les expériences passées. Et l’absence totale de rapport de force nécessaire pour obtenir une évolution quelconque en dehors du « ron ron » électoral et politique multi séculaire qui ne rassure vraiment pas les Bretons, plus conquérants et d’une autre ambition que celle que vous devinez?

Ce qui laisse extrêmement ouvert à toutes suppositions sur la stagnation génétique du « combat »que vous voulez présenter comme tel, comme s’il pouvait être une évolution dynamique par rapport à vos habitudes et fréquentations !

Tout comme une seule hirondelle ne fait pas le printemps, dans la Sibérie des élections qui viennent, ni celles d’après, elles ne pourront faire fondre l’épaisseur de cette glaciation qui enferme et paralyse la Bretagne ! Et ce n’est absolument que le moins de dire et d’écrire, que bon nombre d’entre vous l’ont permise ! Je pense aussi que vous n’étiez pas tous des déficient intellectuels, ce qui à titre personnel me rend en situation de vous accorder globalement peu de crédit!

Et de dire que vous faites partie, avec beaucoup trop d’autres, de ceux qui portent la charge de la responsabilité de la situation historique et contemporaine de la Bretagne !

Il aurait donc déjà fallu, dans une nouvelle démarche politique, une remise en question publiques des pratiques passées et des conséquences désastreuses qu’elles ont induites ; et avoir l’intelligence et l’humilité nécessaires pour en tirer toutes les analyses, et les remettre à la disposition des Bretons !

Après en avoir jugé peut-être, péniblement un embryon de confiance pourrait émerger !...

Quant à la vice-procureuse avec son ami le procureur, je peux leur suggérer de s’occuper plutôt de leur travail en faisant ressortir des oubliettes brestoises, le « cold case » devant un certain stand de tir en 1996 ! Des assassinats qui soulèvent bien des questions, ainsi que l’enquête menée ! À moins que l'essentiel de leur boulot soit tout autre chose!

Mais c’est le « tilde », principalement, qui chez elle fait « TILT ». Comment dit-on tilt, en français ?

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 9 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.