La République en Marche, puis en force, et maintenant à l'arrêt

-- --

Communiqué de presse de Pour la Bretagne
Porte-parole:

Publié le 24/04/20 22:17 -- mis à jour le 25/04/20 08:03

Il y a trois ans, une formation politique totalement inconnue surgissait des limbes et accompagnait la candidature à la présidence de la République française d’un énarque tout aussi peu connu, si ce n’est des milieux financiers, Emmanuel Macron.

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts et, histoire de sourire un peu en ces temps moroses, nous nous sommes amusés, à Pour la Bretagne, à retracer le parcours de ce nouveau parti, très humblement baptisé La République en Marche.

En Marche, donc, dans un premier temps, même si nous n’avons pas bien vu où étaient passées les promesses de la campagne électorale.

Puis, En Force, à l’automne 2018, quand les matraques et les LBD ont frappé, déchiqueté des mains et éborgné des Gilets jaunes, qui réclamaient un peu plus de justice sociale. Une répression aveugle qui a aussi attaqué… des infirmières, il y a un an, quand elles défilaient pour la revalorisation de leur métier. Des soignantes gazées et frappées, et que nous sommes tous très contents de trouver aujourd’hui, avec leur dévouement admirable.

Et maintenant, elle est où, cette République en Marche ? En train de patauger lamentablement dans cette crise sanitaire, que, du fait de l’impréparation, voire de l’incompétence de ses membres, elle est incapable de gérer.

Une République à l’Arrêt, donc.

Et la prochaine étape, c’est ?

Michel LE TALLEC

Ce communiqué est paru sur Pour la Bretagne

Voir aussi :
mailbox imprimer