La PQR ampute le 44 du baromètre de l’immobilier breton

-- La réunification --

Chronique
Par Philippe Argouarch

Publié le 22/01/21 11:00 -- mis à jour le 23/01/21 11:27

Le Conseil régional des notaires de Bretagne, un établissement d'intérêt public créé en 1945 et regroupant aujourd’hui près de 1300 notaires, exerçant au sein de plus de 600 offices employant plus de 4500 collaborateurs a toujours été basé sur la Bretagne historique à 5 départements. Sa cour de justice est d’ailleurs à Rennes.

Pourtant, la PQR (presse régionale quotidienne) comme le quotidien Le Télégramme s’empresse tous les ans de nous communiquer le bilan annuel de l’immobilier breton publié par les Notaires bretons sur seulement quatre départements.

Aucune loi, aucun intérêt commercial, aucun désir des lecteurs pour cette amputation, rien absolument rien n’oblige ces journaux à déformer le dossier publié par les notaires bretons et intitulé Baromètre de l’immobilier breton - Janvier 2021. Cette amputation est grotesque. Elle remet même en question l’indépendance de la presse régionale en Bretagne.

Financièrement on ne peut que remarquer que cette amputation géographique est un non-sens commercial puisqu’en diminuant une aire géographique, on diminue aussi le nombre de lecteurs, en particulier les lecteurs du numérique, et donc l’impact des publicités, un revenu essentiel de la presse.

Nous re-publions la carte des tendances éditée sur le site des Notaires bretons. Tout est en hausse en 2021, terrains, appartements, maisons anciennes et maisons neuves. Les maisons anciennes à Nantes ont la plus forte hausse et les propriétés les plus chères sont toujours celles de l’Ile-aux-Moines à plus d’un million d’euros.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1138 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 19 commentaires
Killian Le Tréguer
Vendredi 22 janvier 2021

Clairement de la manipulation et de la désinformation de la part de la PQR

Rafig
Vendredi 22 janvier 2021

"La PQR bretonne ampute le 44 du baromètre de l’immobilier breton"
Donc dans ce cas là ce n'est pas la PQR bretonne mais la PQR révisionniste !
L'adjectif "breton" et ses déclinaisons doivent être strictement réservés à des gens et actions en Bretagne qui respectent l'unité de la Bretagne (5D). Il faut dans les titres et articles distingué les bretons et les habitants de la région bretagne.

jo charruau
Vendredi 22 janvier 2021

Ils avancent leurs pions tous ces apparatchiks de droite comme de gauche, journaleux ou politiques.
Je ne vois qu'une solution : que les habitants de Loire-Atlantique s'expriment rapidement pour ou contre la réunification bretonne. Sinon dans 40 ans...

André Gilbert
Vendredi 22 janvier 2021

Arkéa vient d'en faire autant en faisant publier dans OF ( comme par hasard ) une publicité qui met en avant le territoire de la Bretagne et nous dit en être les défenseurs
problème la carte montée et les départements nommés sont ceux de B4
Pour eux le 44 ( peut être n'y ont ils pas d'agences ? ) n'est pas breton
qu'en pense le rennais Samsic , est il lui aussi B4
si oui , ce n'est pas la peine de s'afficher équipe cycliste Bretonne . c'est vrai que c'est plus vendeur que PDL

Didier Lebars
Vendredi 22 janvier 2021

Plaire a son superieur est une constante.
L etat centralise francais n est pas une abstraction, les corporatismes font le maillage du territoire.
Rien n oblige les corporatismes a suivre le decoupage officiel.
- Les Veterinaires - (voir le site) - exit rapide du veterinaire alsacien.
- Les medecins et les notaires ont des ordres par departement.

Anne Merrien
Vendredi 22 janvier 2021

Parfois, le Télégramme publie la carte B5 des notaires, mais alors il l'appelle "l'ouest".

Killian Le Tréguer
Vendredi 22 janvier 2021

"Parfois, le Télégramme publie la carte B5 des notaires, mais alors il l'appelle "l'ouest"."
On peut trouver cela malheureux mais il n'y a pas de magouille non plus. Officiellement il s'agit du "Conseil régional des notaires de la Cour d'Appel de Rennes". Il n'y a ni mention de la Bretagne, ni de l'Ouest.
Par contre aller re-tripatouiller les cartes et données de cette Chambre régionale pour coller avec B4, alors qu'en plus c'est un quotidien qui s'appelle "Ouest-France" qui le fait, c'est clairement de la désinformation et une volonté de manipuler à des fins politiques et idéologiques le lecteur.

jean louis Le Corre
Samedi 23 janvier 2021

Hum! Le journal de " l'Ouest de la France "... en particulier ! (L'autre fait des efforts...) Organe de Désinformation régionale Bretonne,pratiquant le mensonge par omissions volontaires abuse carrément de sa position dominante,et de son monopole dans certains secteurs ou il n'y a pas de PQR concurrente( par ex dans le 35 ...) pour distiller a longueur d'année son message anti-Réunification,et surtout d'établir un nouveau "rideau de fer",ou "mur de Berlin"entre B4 et LA ! A boycotter ...

jakez Lheritier de St Nazer
Samedi 23 janvier 2021

Mr Jo Charruau
"une consultation des habitants de Loire atlantique ".Nous avons été détachés sans votes de l'ensemble des bretons.
Quelle est la valeur juridique du traité d'union entre la Bretagne et la France?Peut on s'en servir?
Que faire juridiquement?
Sur quels motifs pourrions nous porter plainte devant les différents tribunaux,à Bruxelles,UNESCO,ONU...
Quelles actions pouvons nous faire au siège des journaux ,aux réceptions des collectivités,?
Campagne d'affichage ou de tracts à distribuer chez les vendeurs de journaux:Bretagne Réunie
Le problème est qu'il y a des situations de monopole dans la presse ,sur la Loire Atlantique, c'est Ouest France qui détient les autres journaux locaux:Presse Océan;les hebdomadaires de pays, etc..Radio Océane,et les télévisions de pays sont sous contrôles !
Une campagne de pétition via les sites ,réseaux dénonçant les attitudes du Télégramme,de Ouest France
et à boycotter l'achat des produits amputant la Bretagne.
A faire cet été aux grandes fêtes bretonnes si il y en a ?
On achète bien maintenant des produits Bio,donc agir..avec Produit en Bretagne.
C'est aussi aux élections que les bretons doivent faire des choix

penn kaled
Samedi 23 janvier 2021

Excusez moi pour autant d'insistance ,mais je reviens encore ,vu les conséquences du brexit , à la nécessité urgente de d'organiser les forces vives de la Bretagne pour lancer des relations anglo bretonnes et entrainer le conseil régional qui ne pourrait résister à la pression .Bien entendu la Loire atlantique y serait intégrée ,ce qui faciliterait la réunification étant donné que ses acteurs économiques auraient intérêt à ce qui irait dans le sens d'un marché commun du Royaume Uni avec la Bretagne ,une chance historique à saisir , ce n'est pas certain qu'il y en aura deux ,un exemple concret à l'appui ci-dessous ,preuve que cette fois que les Bretons en prendraient conscience .
(voir le site)

CDH
Samedi 23 janvier 2021

@Jakez Lheritier
Un recours contre le découpage régional a été déposé en 2004 devant le Comité des Droits de l'Homme sur une initiative de Bretagne Réunie (cf. (voir ABP 883)). Le Comité des Droits de l'Homme est l'organe chargé de veiller au respect du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (traité international applicable en France de façon indiscutable). Il a déjà condamné la France dans différentes affaires. Ce recours est ainsi une des plus sérieuses actions juridiques engagées contre le découpage régional, sinon la plus sérieuse.
Malheureusement, les responsables de cette action (avocat, responsable du comité citoyen ad hoc) refusent de communiquer l'information dont ils disposent et notamment le détail de la réponse du Comité. Comment savoir de ce fait si cette action pourrait être relancée et pourrait constituer une alternative au référendum/consultation? Il faudrait sûrement que nous soyons plusieurs à les appeler à plus de transparence.

Dal Santo Jean michel
Samedi 23 janvier 2021

Les amis du pouvoir ont encore frappés honte à cette feuille de vœux. Si je ne me trompe pas il y a une usine ouest France dans la métropole Nantaise 44=BRETAGNE

Fabien Renaud
Samedi 23 janvier 2021

Oui, tronquer la carte, c'est une escroquerie puisque le périmètre des notaires est bien celui de la Bretagne historique. C'est arbitraire. Un média n'a pas à déformer la réalité à sa convenance. A la limite il y a les éditos et les billets pour ça (car au moins on sait où on met les pieds).
Rappelons que les notaires sont attachés à la Bretagne historique, depuis la révolte du papier timbré il me semble. Les juges et avocats aussi d'ailleurs, pour la plupart.

jo charruau
Dimanche 24 janvier 2021

les lecteurs 44 du journal Ouest France ont du voir jeudi dernier 21 janvier 2021- sur une page entière- l'annonce page 12 - Loire-Atlantique - la promotion du livre guide Le Tour de Bretagne à vélo 1500 kms 35 étapes pour les ' départements bretons excepté la Loire-Atlantique !. La PQR ouestiti continue d'avancer ses pions avec culot, en se moquant de nous ,les Bretons et Bretonnes du pays nantais, en nous traitant de ligériens histoire de nous rabaisser. Il faut savoir que Ligérien est attesté pour les habitants de la Loire chef-lieu Saint-Etienne. C'est facile de perdre des abonnés aujourd'hui. Il faut tout leur dire. Les nantais sont vraiment accueillants pas méchants.

Killian Le Tréguer
Dimanche 24 janvier 2021

@ Penn Kaled : Vous avez raison. J'ajouterais que le mouvement breton s'est engagé résolument dans un discours anti-britannique et anti-anglais + pro UE incensé depuis de nombreuses années.
Ce n'est pas notre intérêt sur absolument tous les plans ! En tous les cas une telle orientation sans discernement est totalement aberrante et montre à quel point nous n'avons aucun Parti, aucun leader qui a une vision globale de notre péninsule.
La Géographie est pourtant là, évidente.
Pendant ce temps là, la République d'Irlande commerce par navires jusqu'à Dunkerque et Cherbourg, nous évitant soigneusement.

Anne Merrien
Lundi 25 janvier 2021

Pour le Télégramme, tenir compte de la Bretagne judiciaire restée à cinq départements, c'est hors de portée du "lecteur moyen". On lui sert donc une Bretagne "idéale" où tout serait à quatre départements. Des cartes simples, pour des gens simples.

penn kaled
Lundi 25 janvier 2021

Anne sans me faire l'avocat du diable ,malgré tout le télégramme publie des articles corrects concernant la réunification ,bien entendu il faut le rappeler à l'ordre concernant celui ci .Par contre contrairement au mouvement breton pour qui il faut croire que l'Angleterre n'existe pas !! le télégramme a traité le conséquences du brexit pour la Bretagne de part beaucoup d'articles sur le sujet .

Rafig
Lundi 25 janvier 2021

C'est du blabla pour nous occuper et détourner du vrai combat pour faire changer la carte régionale avec les 5 départements ensemble. Ce poison du révisionniste et de la normalisation, est distillé par quelques personnes biens placées pour le contrôle de "veaux-électeurs". Cela entraîne en plus de défiance et un divorce avec ces élites républicaines qui ne sont que la honte de la démocratie.

Alain E. VALLÉE
Lundi 25 janvier 2021

Et l'on ose cette question : "De quoi vit la PQR ?"
Serait-elle tant subventionnée pour n'avoir plus besoins de lecteurs en Bretagne ?
AV

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.