La popularité des forces politiques en Bretagne sur internet

-- Politique --

Chronique de JPLM
Porte-parole: Jean-Pierre Le Mat

Publié le 27/08/15 12:41 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

A l'approche des élections régionales, il est intéressant de se pencher sur la popularité des sites politiques bretons. Alexa est une entreprise californienne qui fournit des statistiques sur le trafic web au niveau mondial. Alexa calcule la popularité d'un site sur plusieurs critères : non seulement le nombre de visiteurs, mais aussi le nombre de pages vues par visiteur, le temps de présence sur le site, les liens, etc. Le calcul peut être contesté, mais il fait néanmoins référence. Si l'on veut tenir compte de l'influence des partis français en Bretagne, il faut corriger les données d'Alexa. Je l'ai fait sur une base démographique, en utilisant un facteur 14,35 représentant la différence entre la population bretonne (4,586 millions habitants pour les 5 départements en 2014) et la population française (65,801 millions au même moment). Je suis parti du principe que le bonus donné aux sites hexagonaux par un nombre supérieur de liens se compensait par la fréquentation des sites bretons par la diaspora.

Le classement exclut les blogs et les extensions. Ainsi, il fournit le rang pour le site eelv.fr, mais pas pour l'extension eelv.bretagne.fr.

Le classement Alexa ne calcule pas la popularité des pages Facebook, ce qui est un handicap.

Les sites peu fréquentés, au-delà du 25 millionième, ne peuvent être trouvés sur Alexa.

Désolé pour les formations politiques que j'aurais oubliées, alors qu'elles ont un classement Alexa. Si c'est le cas, déposez un commentaire, avec le nom, le classement et la date. (voir le site)

Chacun peut en tirer des conclusions et des commentaires. La prudence est nécessaire, compte tenu de l'absence des blogs, des extensions et des pages Facebook.

Pour ma part, je me contenterais de quelques constatations :

1 La popularité du Front national est impressionnante par rapport aux autres grands partis français, Les Républicains et le Parti Socialiste.

2 Dans une Bretagne que l'on dit volontiers «centriste», les sites politiques bretons que l'on classe dans cette mouvance ne dominent pas le débat sur internet.

3 Le site de l'UDB arrive en seconde position. Cette performance apparaîtra comme inattendue pour beaucoup d'observateurs. Ce n'est pas l'attrait du site qui joue, car il n'est pas génial et il évolue assez peu.

4 Le site «Oui la Bretagne», qui ne date que de quelques semaines, arrive déjà en quatrième position, avant le site du Parti Socialiste. Il faudra suivre l'évolution, car Alexa fait ses calculs sur 3 mois.

5 Ramenés à la population, les sites politiques bretons n'ont pas à être complexés. Ils rivalisent de popularité avec les sites politiques français. Certains d'entre eux sont plus populaires que ceux de formations politiques pourtant omniprésentes à la radio ou à la télévision.

Cet article a fait l'objet de 1414 lectures.
mailbox imprimer
Jean-Pierre Le Mat est chef d'entreprise et auteur. Il a en particulier réédité et complété l'Histoire de Bretagne de Henri Poisson; Patrick Pearse et l'insurrection irlandaise de 1916; les cent vies de l'hermine; Histoire de Bretagne, le point de vue breton; Enquêtes sur les prophéties de Merlin ; Carnet d'un Bonnet rouge ; Ils ont fait la France. Il anime le site contreculture.org.

Vos commentaires :

Jack Le Guen
Jeudi 27 août 2015

"Certains d'entre eux sont plus populaires que ceux de formations politiques pourtant omniprésentes à la radio ou à la télévision. ". Je crois que justement, c'est parce que les partis bretons ne sont pas sur les grands médias, que les citoyens ont besoin d'aller sur leur site web.

Stéphane Le Coat
Jeudi 27 août 2015

Alexa ne fait que des estimations, ça n'a absolument rien de fiable, c'est ridicule de se baser la dessus pour une popularité d'un site web à si petite échelle qu'est la Bretagne.

La populartié d'un site web se compte en fonction du nombre de visiteurs, qu'il vienne des moteurs de recherche, des réseaux sociaux, ou des accès directs selon sur le site est partagé par mail via des newsletter. Et ça seuls les outils de statistiques implémentés sur les dits sites peuvent le calculer réellement.

Les plus gros sites de blogueur qui rassemblent des milions de visiteurs sont classés par Alexa comme n'ayant aucun visiteurs.

L'ABP c'est vraiment la ramasse niveau technologie.

Gwenael Henry
Jeudi 27 août 2015

Le site de l'UDB arrive en seconde position.

Quel est celui qui arrive en première position, ce n'est pas si clairement indiqué ?

Gwenael Henry
Jeudi 27 août 2015

oups, l'image ne s'était pas affichée

Mikel Roudaut
Jeudi 27 août 2015

Je ne comprends pas bien la logique de la correction. Appliquer un coefficient multiplicatif au rang dans un tri n'a rigoureusement aucun sens.

Momo
Jeudi 27 août 2015

Les sites des partis ne sont pas pertinents, même si cela peut donner quelques idées. L'UDB a fait 2% aux dernières élections, le FN 17%. On comprend bien que leurs sites ne recoupent pas ce vote, le FN étant devancé par le PS et les Républicains.

Les gens ne consultent pas les sites des partis, ceux-ci se bornant à délivrer des communiqués.

Pour savoir ce qui est dynamiques, il faut analyser les sites d'information, les blogs, les pages Facebook, les résultats Twitter, etc.

Gwenael Kaodan
Jeudi 27 août 2015

Je reste perplexe devant ces sites de statistiques.

Je vais dans le sens de Stéphane, les statistiques fiables sont celles faites à partir du serveur hébergeur.

leguern patrick
Jeudi 27 août 2015

La statistique est le premier élément du mensonge! !!!!!!!

Le Denmat
Jeudi 27 août 2015

Démarche intéressante, mais plusieurs m'interrogent :

- l'absence de pertinence de la correction concernant les sites des partis francais

En effet, la correction apportée semble être basée sur la population ( rank x 65 / 4.5). Dès lors toute lecture régionale est nulle et non avenue puisque par construction de la correction les bretons vote comme la moyenne des bretons. On ne peut donc pas conclure comme vous le faites sur le vote centriste en Bretagne

- un absent et un intrus :

Le MBP de C. trader est absent alors que Oui La Bretagne (qui est un site de campagne et non un parti politique contrairement aux autres sites ???

N'étant pas un technicien d'Internet je ne saurait juger de la pertinence réelle du classement Alexia.

Tout au moins -pour les sites bretons- en posant comme base 100 ces résultats, l'étude de l'évolution peut être intéressante.

Peri Loussouarn
Jeudi 27 août 2015

L'article est intéressant mais malheureusement incomplet;

Sur le plan national français, à la lecture du tableau, on peut croire que le deuxième parti derrière le FN est l'ump, et troisième le Ps.

Il n'en est rien, le deuxième parti est l'upr, avec un "alexa rank" de 135121.

De mauvaise augure pour les bretons, ce parti est un farouche opposant des identités régionales....

Momo
Vendredi 28 août 2015

L'UPR fait genre 0,2%. On peut dormir tranquille.

Le Denmat
Vendredi 28 août 2015

Dans mon précédent commentaire lire bien sur que par construction de la correction le bretons votent comme la moyenne des francais ( et non comme la moyenne des bretons comme c'est ecrit

Jean Pierre LE MAT
Lundi 31 août 2015

J'ai fait étaat, dans l'article, des incertitudes liées à l'Alexa Rank. Considérer que le travail d'Alexa ne veut rien est exagéré. Si c'était le cas, Alexa ne serait pas valorisée à plusieurs millions de dollars par des financiers qui ne sont pas des poètes.

Pour comparer avec les sites français et ramener ceux-ci à un auditoire breton, il faudrait a priori dessiner une courbe de Pareto. Elle permettrait de rendre compte du lien entre la popularité du site et le rang sur Alexa. Je me suis contenté d'une relation linéaire entre population et popularité, dans la mesure où Alexa est un classement mondial. Or la courbe de Pareto devient asymptotique pour les phénomènes mineurs. Les partis politiques en France et en Bretagne étant, à l'échelle du monde, des phénomènes mineurs, mon approximation est en phase avec les autres incertitudes liées à l'Alexa Rank.

Jean Pierre LE MAT
Lundi 31 août 2015

J'ai fait état, dans l'article, des incertitudes liées à l'Alexa Rank. Considérer que le travail d'Alexa ne vaut rien est exagéré. Si c'était le cas, Alexa ne serait pas valorisée à plusieurs millions de dollars par des financiers, qui ne sont pas des poètes.

Pour comparer avec les sites français et ramener ceux-ci à un auditoire breton, il faudrait a priori dessiner une courbe de Pareto. Elle permettrait de rendre compte du lien entre la popularité du site et le rang sur Alexa. Je me suis contenté d'une relation linéaire entre population et popularité, dans la mesure où Alexa est un classement mondial. Or la courbe de Pareto devient asymptotique et quasiment linéaire pour les phénomènes mineurs. Les partis politiques en France et en Bretagne étant, à l'échelle du monde, des phénomènes mineurs, mon approximation est en phase avec les autres incertitudes liées à l'Alexa Rank.

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.