Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Communiqué de presse -
La majorité régionale de gauche, vacille
Depuis deux ans, le groupe UMP au Conseil régional de Bretagne met en garde Jean-Yves Le Drian sur certaines politiques menées. Aujourd’hui l’heure de vérité a sonné et le Président de l’exécutif est malmené par sa propre majorité.
Dominique De Legge pour UMP Region Bretagne le 20/06/06 17:38

Depuis deux ans, le groupe UMP au Conseil régional de Bretagne met en garde Jean-Yves Le Drian sur certaines politiques menées. Aujourd’hui l’heure de vérité a sonné et le Président de l’exécutif est malmené par sa propre majorité.

Sur l’Eco-Faur destiné à l’aménagement des petites commues, à la suite des nombreuses remarques émises par le groupe UMP, la majorité est obligée de revoir complètement sa copie.

Sur la Stratégie régionale Emploi-Formation, après les errements idéologiques des premiers jours, la majorité vient enfin de mettre l’apprentissage au coeur de ses dispositifs. En revanche, elle s’obstine toujours à vouloir conduire 80 % des jeunes bretons au baccalauréat, alors que de plus en plus de voix, y compris socialistes, considèrent qu’il s’agit là d’une erreur fondamentale.

Sur les politiques territoriales, la Région a beaucoup colloqué, débattu, mais, semble-t-il, assez peu négocié puisque le résultat ne satisfait personne, pas même une partie de la majorité qui reste septique et qui va même jusqu’à parler « d’opacité » et de « bureaucratie ». Si le président du Conseil régional avait écouté son opposition, les vingt-et-un contrats seraient aujourd’hui prêts et le consensus nécessaire à leur élaboration eut été acquis sans difficulté.

Par ailleurs, sur le projet de décret relatif à la création de l’Etablissement Public Foncier inscrit au programme des socialistes lors des dernières élections régionales, faute d’avoir écouté tous ses partenaires, Jean-Yves Le Drian impose une vision rigide et urbaine de l’aménagement du territoire. Sa volonté louable d’une gestion foncière plus solidaire et moins spéculative est vouée à l’échec à cause de l’autisme régional. Là encore, l’UMP avait mis la majorité en garde.

Finalement, vingt-cinq mois de débat et de bavardage n’ont pas réglé les problèmes qui hypothèquent la vitalité économique de la Bretagne. Quid du futur Contrat de plan Etat-Région qui doit être débattu avant la fin de l’année. Pas une seule proposition de l’exécutif ? Quid, du Schéma Régional de Développement Economique alors que la coûteuse Agence de Développement Economique est déjà mise en place ? Quid des dispositions urgentes relatives à l’internationalisation de nos entreprises, de la restructuration de la filière agroalimentaire qui souffre durement des crises successives, de la mise en œuvre d’un vaste plan breton pour l’énergie ? Ces interrogations restent toutes sans réponses !

Cet article a fait l'objet de 1992 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons