Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
LA LANGUE DE LA REPUBLIQUE EST LE... FOURCHU !
Mépris et sarcasmes contre nos langues régionales à l'assemblée nationale. Le 26 janvier dernier, à l'Assemblée Nationale de Paris, les députés bretons, MM. LE DRIAN et LE FUR, ainsi que Mme LE BRANCHU et M. BAYROU ont vainement tenté de faire adopter des amendements en vue de changer l'article 2 de
- - pour Alliance Régionale Flandre-Artois-Hainaut le 27/02/05 9:58

Mépris et sarcasmes contre nos langues régionales à l'assemblée nationale.

Le 26 janvier dernier, à l'Assemblée Nationale de Paris, les députés bretons, MM. LE DRIAN et LE FUR, ainsi que Mme LE BRANCHU et M. BAYROU ont vainement tenté de faire adopter des amendements en vue de changer l'article 2 de la Constitution française qui ne reconnaît que le français comme langue de la République. La Commission des Lois a repoussé tous ces amendements, bloquant ainsi l'espoir de voir ratifier par la France la Charte européenne des langues régionales et minoritaires.

La France reste avec la Grèce le seul pays européen à ne pas avoir ratifié cette Charte, alors que cette condition est exigée pour prétendre adhérer à l'Union Européenne !

Rappelons que l'article 2 de la Constitution avait été modifié en 1992 pour y stipuler expressément que le français était la langue de la République. Cette disposition avait été prise pour lutter contre le risque d'hégémonie de l'anglais. Il avait été précisé haut et fort à l'époque que cet article ne visait en rien les langues régionales !

Il fallait s'en douter, et les mouvements régionalistes ne sont pas surpris, Paris ne tient pas ses engagements ! Cet article 2 est opposé systématiquement aux défenseurs des langues régionales et rend toutes leurs revendications irrecevables. Le flamand est ainsi toujours interdit d'enseignement en Flandre française en 2005 !

Le pays auto proclamé « patrie des Droits de l'Homme », dont le Président parade sur les scènes internationales pour se gargariser du « dialogue des cultures » et de la « diversité linguistique » reste crispé sur des positions d'un autre âge à l'intérieur de ses frontières.

Le « pays des Lumières » persiste dans son obscurantisme et son obsession maladive de la primauté de la langue française, au mépris de la démocratie et de sa parole.

L'ALLIANCE REGIONALE FLANDRE-ARTOIS-HAINAUTqui ne se fait plus d'illusions sur l'esprit d'ouverture de Paris sur ces questions, illusions entretenues dans certains cercles régionalistes proches du pouvoir parisien, est confortée dans sa volonté de porter ce combat sur le terrain politique. Elle exige la reconnaissance et l'enseignement du flamand et du néerlandais, sa forme de large communication. Elle soutiendra toute initiative d'où qu'elle vienne pour faire aboutir cette revendication qui devient urgente. Elle s'associe également aux autres mouvements régionalistes de... " l'Hexagone " qui luttent pour des causes identiques.

Régis de Mol Lille-Rijsel, Pays-Bas français, 09 février 2005 Président de l'ALLIANCE REGIONALE FLANDRE-ARTOIS-HAINAUT Voorzitter van het STREEK VERBOND VLAANDEREN-ARTESIË-HENEGOUWEN

BP2 – 59253 LA GORGUE

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons