La Croatie : nouvel Etat membre de l'Union européenne Pourquoi pas la Bretagne?

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Yves Pelle

Publié le 9/07/13 23:29 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le 1er juillet 2013, la Croatie est devenue le 28ème Etat membre de l'Union européenne (UE).

Le Parti Breton salue l'adhésion de la Croatie à l'Union européenne. A un moment où certains et certaines se prennent à douter voire à rejeter le projet européen, cette adhésion est un message très positif. Elle vient conforter la création en Europe d'un espace de paix qui est un des principes fondateurs de l'Union Européenne.

A cette occasion, une comparaison s'impose avec la Bretagne quant à l'importance respectives des économies des deux pays. La Croatie est peuplée de 4,5 millions d'habitants comme la Bretagne. Elle a un PIB (produit intérieur brut) de 23 milliards d'euros : celui de la Bretagne est de 115 milliards d'euros. Le revenu moyen par habitant en Croatie est de 14 000 euros soit 65 % de la moyenne européenne. Alors qu'en Bretagne, il est de 25 500 euros par habitant.

Sur la base de ces critères et sur la base d'une longue histoire nationale, le Parti Breton estime tout à fait justifié la prise en compte d'une Etat Breton qui serait membre de l'Union Européenne. Il entend ouvrir le débat pour arriver, comme pour l'Ecosse et la Catalogne, à l'organisation d'un référendum sur la question de la souveraineté de la Bretagne.

Yves François Le Coadic

Membre du Conseil National

mailbox imprimer
logo
Le Parti Breton est un parti politique républicain, réformateur, qui a vocation à regrouper les hommes et les femmes s'engageant dans le combat pour la reconnaissance pleine et entière de l'identité nationale du peuple breton. Il propose une vision spécifique de l'organisation sociale fondée sur la primauté de l'individu. Il se définit dans les valeurs de l'humanisme, de la solidarité, de la démocratie et de la liberté. C'est un parti de réforme, s'adressant à tous ceux qui œuvrent pour le progrès selon les principes des philosophies politiques allant de la Social-Démocratie à la Démocratie Sociale Libérale tels que ces concepts sont largement reconnus et répandus dans l'actuelle Union Européenne.

Vos commentaires :

Pierre CAMARET
Mercredi 10 juillet 2013

Bonne Chance .

Mais les Croates ont encore le sens de leur histoire , les Bretons ne l'ont plus .

Michel Prigent
Mercredi 10 juillet 2013

En fin de compte, ce sont bien les régions de l'ex-Yougoslavie (Serbie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Croatie) qui sont devenues, par la guerre, indépendantes et intégrées sans problème dans l'UE.

Dès lors, pourquoi irait-on chercher des poux à l'Ecosse, Catalogne, Pays Basque...si ceux-ci décidaient de leur indépendance, les Etats-Nations iraient-ils jusqu'à leur faire la guerre!

Par rapport à ces derniers pays cités, la Bretagne a certainement autant d'atouts pour s'assumer indépendante, reste a en convaincre ses habitants encore hyhoptisés par le mythe d'une République parisienne juste et équitable (ils appellent çà l'égalité) avec ses territoires (ils appellent çà, la Province).

Et là, il y a encore du boulot.

Nono Fik
Mercredi 10 juillet 2013

Question : juridiquement, quel est le cheminement à effectuer pour aboutir à l'organisation d'un référendum en France sur ce sujet ?

Emilie Le Berre
Mercredi 10 juillet 2013

Bien que très favorable à la construction européenne, je reste perplexe sur le chemin qu'elle prend. La zone euro n'est pas à l'abri d'un éclatement. A moyen terme, l'adhésion à l'UE d'états avec des contrastes économiques importants engendre des catastrophes comme en Grece. L'Irlande, l'Espagne, le Portugal vont ils suivre ?

L'Europe des peuples ne se fait pas, celle des banquiers je ne dis pas. On assiste à une dilusion couplée d'une cacophonie.

Si la Bretagne veut peser dans cette affaire les bretons vont devoir être cohérents avec eux-mêmes, s'affirmer en tant que peuple. L'autre choix sera la lamination des peuples européens par un système économique ultralibéral et un abrutissement des masses.

Ronan le Gall
Mercredi 10 juillet 2013

Je vous recommande le discours du premier ministre d'un autre petit pays qui a pris son indépendance il y a un demi siècle, qui a amorcé des négociations d'adhésion, et qui se pose maintenant des questions sur la nature de l'Union Européenne : (voir le site)

Koupa Reun
Mercredi 10 juillet 2013

je pense qu'il faut y aller par étapes et parler d'abord d'autonomie pour espérer rallier un jour 50% des bretons

et encore ce sera long!

Erig Le Brun de la Bouëxière
Jeudi 11 juillet 2013

Pourquoi? Parcequ'un état qui adhère à l'UE cesse immédiatement d'être indépendant, puisqu'il se fait dicter ses lois par des fonctionnaires non élus, que ses frontièrtes n'existent plus et que son économie est soumise aux diktats d'une possible troïka (voir Chypre). si la Bretagne devient indépendante, il faut qu'elle sorte de l'UERSS!

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.