La coquille Saint-Jacques relance la guerre de 100 ans

-- --

Communiqué de presse de coordination rurale
Porte-parole:

Publié le 29/08/18 18:07 -- mis à jour le 29/08/18 18:07

Entre Normands et Anglais rien ne va plus !! Comme tous les ans me direz-vous ? Sauf que cette année, c’est une véritable bataille navale qui s’est jouée dans les eaux de la Manche. Il faut dire qu’assister impuissants au ramassage des gisements de St Jacques par des bateaux étrangers, principalement anglais, est une véritable souffrance pour nos pêcheurs français contraints par une réglementation française drastique.

Une coquille dans la réglementation

La pêche à la coquille est en Normandie l’une des pêches les plus réglementées du Monde, on y retrouve des contraintes de dates, de zones, d’horaires, de tailles, de quantités de coquilles pêchées mais également de membres d’équipage.

L’ouverture de la pêche à la coquille est prévue le 1er octobre prochain pour se finir le 15 mai.

Bataille navale : Normands VS Anglais

Les Anglais n’étant pas réglementés pour la pêche à la coquille, ils viennent avec de gros bateaux de plus de 30 mètres, certains capables de surgeler les coquilles à bord, ramasser les coquilles et vider les gisements à la barbe des pêcheurs français.

Pêcheurs qui ont décidé de réagir en encerclant les Britanniques pour préserver un gisement. « Nous avons estimé à 35 le nombre de bateaux français et 5 le nombre de bateaux britanniques », a indiqué Ingrid Parot, lieutenant de vaisseau de la préfecture de la Manche et de la mer du Nord à l’AFP.

Le Brexit, notre Jeanne d’Arc

Le Brexit pourrait régler rapidement le problème puisque, à partir du 29 mars 2019, l’Angleterre devrait être considérée comme un pays tiers, par conséquent, ces pêcheurs ils n’auront plus accès à certaines zones. Pour beaucoup de pêcheurs français, la pêche de ce mollusque est la principale source de revenu l’une de leurs principales sources de revenus.

« Ce spectacle est désolant, il montre les limites de la sur-administration française qui, sous couvert de laver plus blanc que blanc, ne défend plus les intérêts des Français. Ces disparités créent du conflit et ne permettent pas une harmonie européenne, ce qui est dommage et dommageable » explique Jean-Jacques Pesquerel, président de l’URDAC/CR14 « nous devons combattre cette sur-administration et choisir toujours des solutions visant à la simplification réglementaire ».

Cet article «nofollow» href=« (voir le site) »>La coquille Saint-Jacques relance la guerre de 100 ans est apparu en premier sur «nofollow» href=« (voir le site) »>Coordination Rurale (CR).Ce communiqué est paru sur coordination rurale (voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer