La Coop Breizh à Paris : la fin d'une histoire
Chronique de Paris Breton

Publié le 4/10/17 15:33 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La COOP BREIZH à Paris, la fin d’une histoire ?

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

L’implantation de la Coop Breizh à Paris s’effectue avec la création du centre Elysées Bretagne (créé sous l’impulsion de Joseph Martray l’inauguration s’étant déroulée en présence de Georges Pompidou en 1967).

Robert Legrand directeur de la Coop Breizh lance ainsi la deuxième implantation de la coopérative qui était auparavant présente avec des bénévoles sur les sites des fêtes bretonnes en Ile de France.

A l’époque il n’existait que la librairie celtique rue de Rennes où l’on pouvait trouver des livres sur la Bretagne, la librairie fonctionnait alors en relation avec Ker Vreiz.

Après la fin du centre Elysées Bretagne la librairie s’implante 10 rue du Maine avec toujours le soutien de Kendalc’h, Jacqueline Le Guen par ailleurs animatrice de Kendalc’h Ile de France et du célèbre cercle de Poissy qui rivalise avec les meilleurs cercles de danse de Bretagne et Patrick Lecaudey reprennent en franchise la librairie qui propose outre les productions de la Coop Breizh un large éventail de livres sur la Bretagne et de disques puis CD ainsi que des instruments de musique, et divers produits de Bretagne dont une petite alimentation.

L’arrivée du e-commerce, la concurrence des grandes surfaces de vente viennent contrecarrer le développement de la Coop Breizh située dans une petite rue du XIVème arrondissement le 10 de la rue du Maine.

La boutique qui était aussi un lieu de rencontre des Bretons de Paris va donc fermer ses portes dans les semaines à venir.

D’ici là vous pouvez toujours vous y rendre pour bénéficier des importantes soldes sur les livres, disques, bijoux et autres produits.

Patrick Lecaudey vous y accueillera pour encore quelques temps.

10 Rue du Maine, 75014 Paris

De 10-13 14-18h45

tel: 01 43 20 84 60

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2856 lectures.
logo
Créée en 2003, l’association Paris Breton réunit les Bretons et les amis de la Bretagne en région parisienne. Notre mission est de promouvoir la culture et l’économie bretonne mais aussi d’ouvrir les débats liés aux enjeux auxquels la Bretagne (5 départements) est confrontée, en organisant des rencontres et événements permettant de diffuser auprès d’un large public les actualités dans ces différents domaines. Nos activités (par projets) s’organisent autour de trois piliers : Culture & Arts, Économie & Réseaux et Débats & Réflexion.
Vos 3 commentaires
  Luigi Barsagli
  le Mercredi 4 octobre 2017 19:31
Fermeture de Diwan Paris, de Coop Breizh à Paris...le tout alors que la LGV met Rennes à moins d'1h30 de Paris. Ceci est tout sauf anodin/bénin et ne prête vraiment pas à l'optimisme.
(0) 
  Lheritier Jakez
  le Mercredi 4 octobre 2017 19:48
Très étonné qu'il n'y a pas de relève provenant de toutes les organisations bretonnes de la diaspora d'Ile de France ,de Paris?
Pourquoi?Je pense que la situation a été discutée.
Cela me rappelle que lors de la fermeture de la Coop Breizh de la Baule,j'ai, avec Rheun L'hostis proposé une possibilité de poursuivre l'activité sur la Baule ou St Nazaire.paix à son âme,mais Robert Legrand n'avait pas voulu en discuter avec nous?
Nous voulions élargir,rajeunir la clientèle venant sur la Baule.
L'implication des jeunes bretons sur des objectifs du 21 ème siècle est à poser.
Nous avons milité,réussi certains objectifs,nous en avons raté, aussi,mais on passe la main aux bretonnes et bretons d'aujourd'hui.
(0) 
  Christian Rogel
  le Mercredi 4 octobre 2017 22:30
Oui, c'est bien dommage. Je me souviens y être passé plusieurs fois, d'autant que c'était tout près de la Gare Montparnasse.
Salutations à Philippe qui transmets l'information. Amzerioù kozh.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.