Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
La Bretagne n'appartient pas à Paris
Marqué au coin, de sagesse, – de furnez aurait dit ma mère – les gens de Bretagne savent depuis longtemps que le capharnaüm dans lequel plongent depuis trop longtemps gouvernements
Angèle Jacq pour Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme le 31/08/14 19:18

Marqué au coin, de sagesse, – de furnez aurait dit ma mère – les gens de Bretagne savent depuis longtemps que le capharnaüm dans lequel plongent depuis trop longtemps gouvernements et monde politique français - de gauche ou de droite – aura inévitablement une fin. Car l'argent, qu'on l'aime d'amour à la manière de valls ou par simple réalisme quotidien, l'argent a une valeur.

Et il en faut.

Et cet argent que dépense à la volée dans une inconscience scandaleuse et coupable, le “monde” des élus qui n'ont dans la bouche avide que “république et État”, est en bout de course.

Depuis la guerre du Kippour, 6 octobre 1973, aucun budget n'a été équilibré et l'on emprunte tous les ans afin de payer les intérêts des emprunts. Voilà plus de quarante ans maintenant que le monde politique français joue “à la boule de neige” avec l'argent des contribuables que nous sommes, et les dettes s'accumulent sans être remboursées. La France s'endettait de 4 640 euros de plus chaque seconde, soit 12 milliards de plus tous les mois en 2013. Cela fait quelle dette par individu aujourd'hui pour les 65 millions et quelques Français ? 26 ou 27 000 ¤ ? La dette publique de la France atteindra ou dépassera 5 000 milliards cette année ?

Une telle gabegie de budgets n'est jamais posée en clair dans une élection. Elle se noie dans le flot – autrefois de promesses électorales – aujourd'hui de campagnes (commerciales) électorales génératrices elles-mêmes de combien de “casseroles” ?

Inacceptable car illégal : tel est ce monde pourri de la pourriture politique.

S'il reste des probes et des justes dans ce monde qui ne veut pas se réformer afin de se préserver lui-même : ils cautionnent ces dérives. Et, dans une fuite en avant jamais égalée sous une république, l'état de l'État étant dans un tel état… nous allons être gouverné – nous a-t-on laissé entendre – par le 49-3 soit l'équivalent de l'édit royal… “républicanisé” ! Et les sujets n'auront qu'à payer !

Les demandes incessantes de la Bretagne depuis des décennies, voire des centaines d'années, demeurent lettre morte : reconnaissance d'un peuple breton, enseignement de nos langues et de notre histoire, accès et développement de médias spécifiques à notre culture, intégrité du territoire. Car bien au-delà des devoirs, nous avons des droits dont le droit fondamental d'un peuple de décider et de gérer son territoire et l'application du principe de subsidiarité.

D'autres pays européens l'ont bien compris.

L'Écosse prépare son référendum en septembre et la Catalogne en novembre qui pourtant possèdent déjà une belle autonomie : mais chez eux, “fort l'honneur,” la démocratie n'est pas morte et l'on consulte le peuple pour ce qui regarde son territoire ! On ne le charcute pas de manière dictatoriale ! Désormais c'est vers eux que la Bretagne doit regarder afin de jeter à jamais aux orties son manteau de mendiante à l'égard de Paris.

En effet, la Bretagne n'appartient pas au monde politique et haut fonctionnaire de Paris qui veulent dépecer notre “province” comme une pièce de b½uf sur un coin de table ! La Bretagne appartient à la foi de ses habitants qui croient en la démocratie.

Et c'est pourquoi, la Bretagne historique entière sera debout à Nantes le 27 septembre prochain.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1057 lectures.
logo
Le Collectif breton pour la démocratie s'est constitué le 28 octobre 1999 à Carhaix, à l'initiative d'un groupe de citoyens de l'ensemble de la Bretagne. Il propose que se joignent à son appel toutes celles et ceux qui font vivre la Bretagne d'aujourd'hui. En respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des Droits de l'Homme et de l'attachement à la diversité et l'expression culturelle de tous les peuples. N'est donc pas concernée par cet appel toute personne dont les actes ou les propos relèvent du racisme et n'accepte pas la différence culturelle.
Vos 25 commentaires
Yves Lainé Le Lundi 1 septembre 2014 07:15
bien envoyé Angela!!!
(0) 

Reun koupa Le Lundi 1 septembre 2014 13:26
Mat tre Angela, tes rappels sont loin d'être superflus , on espère qu'ils feront mouche car c'est tellement évident
(0) 

An Floc'h Le Lundi 1 septembre 2014 14:45
Loin de moi l'idée de troller. Loin de moi l'idée d'aborder le sujet, étant allergique depuis de nombreuses années, mais en voulant aborder un pur point de rhétorique...
"Depuis 1973, aucun budget n'a été équilibré et l'on emprunte tous les ans afin de payer les intérêts des emprunts.", c'est tout aussi clair. Et certainement plus efficace pour la transmission du message (en tout cas, moi, ça m'a déconcentré et sorti du sujet une seconde, une seconde de trop).
Berf, tous à Nantes le 27 !
(0) 

Alan PRYTGWENN Le Lundi 1 septembre 2014 15:37
Excellent !
(0) 

Alwenn Le Lundi 1 septembre 2014 16:54
C'est dit et bien dit (mise à part la référence à Kippour qui n'est effectivement pas dans le sujet). Quel effet cela pourrait-il avoir sur les députés et les sénateurs ?
Ou posé autrement : qu'est ce qui pourrait avoir un effet sur, disons, l'Etat français ?
(0) 

Ar Vran Le Lundi 1 septembre 2014 18:22
J'irai même plus loin.
Comme je l'avais déjà ecrit à l'occasion d'un autre fil, peut être serait-il intéressant de pousser la république française dans ses retranchements en lui faisant comprendre que si elle n'accorde pas la réunification de la Bretagne maintenant, elle s'exposera à des conséquences.
La première étant que la justification changera de camp car il va falloir montrer aux Bretons leur intérêt à rester de bons français dociles car de tout temps cette même France s'est toujours opposée à la moindre des revendications bretonnes (la réunification, ses langues, sa culture, sa télévision, son autonomie, son industrie....)
et après cela on va s'étonner qu'en Bretagne de moins en moins de jeunes se considérent comme français???
(0) 

Colette TRUBLET Le Mardi 2 septembre 2014 09:25
La dette est "virtuelle" Elle repose apparemment sur des jeux d'écriture comptable. De grandes banques ou compagnies s'achètent les unes aux autres des "crédits" de particuliers ou des dettes de collectivités et des dettes d'Etat. Il y aurait besoin d'une investigation très documentée sur ce sujet, pour permettre de dégonfler cette effrayante baudruche. Il faut distinguer l'économie réelle, les banques de dépôts (nos sous) et les banques d'affaires que les Etats européens entretiennent plus que ne le font les Etats Unis, si j'ai bien compris les infos que j'entends ou lis à droite et à gauche. Car dans ce monde ou tout semble pouvoir devenir virtuel aux fins d'effrayer les populations pour les immobiliser par la peur, les infos/télé essentiellement, et les médias "parisianisés" se passent le mot pour en rajouter et nous enfumer, ça fait vendre, pendant que les tenants des intérêts financiers exponentiels veulent rester inaccessibles à la vindicte des peuples du monde entier. C'est Alan Stivell qui a dit un jour il y a quelques années, quelque chose comme "Le troisième millénaire sera intelligent où ne sera pas" Ce qui veut dire que l'enfumage est notre principal ennemi et ce d'autant plus qu'il est savamment orchestré.
(0) 

Roussel Marie-Ch Le Mardi 2 septembre 2014 12:47
'vel just, e Naoned e vimp d'ar 27/09. la question est fondamentale : comment un peuple se débrouille-t-il pour vivre, QUI se met en scène pour imaginer l'avenir avec quels moyens, avec quels amis travaille-t-il ? à quelles limites porte-il la transgression de ses valeurs en toute inconscience ? pas d'évolution sans prise de conscience, la revendication ne dispense pas des efforts nécessaires pour construire (il ne suffit pas d'invoquer l'autre -toujours l'autre comme bouc émissaire de tous nos maux), encore faut-il SE mettre à l'ouvrage pour créer du TRAVAIL qui ne soit pas simplement la réparation de nos éternelles bêtises, mais de quoi répondre aux véritables BESOINS des populations -besoins terribles qui ne sont pas couverts - du genre : un toit non grevé judiciairement, un salaire à la hauteur de la pénibilité du travail, des enfants en sécurité, du logement pour nos étudiants, des voitures qui ne nous emmerdent pas avec l'électronique,des lois fiables qu'on ne défait pas tous les 15 jour, respect de dame Nature... on peut allonger la liste. Il y a largement de quoi se retrousser les manches pour vivre autre chose que cette incurie si on veut VIVRE DECIDER TRAVAILLER AU PAYS (au lieu de foutre le camp en touriste et profiter du travail et environement fourni par les autres). Pour moi c'est ça l'identité
(0) 

Paul Kerguelen Le Mardi 2 septembre 2014 15:11
D'autre pays l'ont bien compris...
Mais contrairement à l'Écosse, nous ne sommes pas uni derrière un grand parti, et à la différence de la Catalogne, nous ne savons que défiler pour manifester "à la française"... (çà pour marcher... nous marchons!)
J'avais proposé ici de faire une chaine humaine plutôt qu'un énième défilé pour la réunification... voilà ce que font les Catalans: ,1924142.php
La différence? 500 000 manifestants en 2005/2006 pour leurs premières manifestations...1,5 et 2 millions pour les dernières manifestations de chaine le long de la frontière...
Tant que nous ne serons pas uni derrière un parti rassemblant tous les autres, tant que nous nous contenterons de juste défiler "à la française" pour des manifestations, tant que nous accepterons cet état de fait qu'est la main mise de la France sur la Bretagne et tant que nous ne ferons que blablater, nous aurons beau dire, beau faire, nous faisons le jeu de Paris...
Et oui, comme dit précédemment, il nous faut aussi changer de mentalité: arrêter de nous justifier pour que ce soit la France qui se justifie, car qui a le plus à gagner, à perdre, que la Bretagne soit française? la France? ou la Bretagne?
Ce n'est plus à nous de nous justifier d'être séparatiste, autonomiste ou régionaliste, mais à la France de se justifier: que nous amène-t-elle réellement??? que nous amène le fait d'être français? le respect de nos demandes incessantes? la dé-partition de la Bretagne? avoir droit à des émissions du style les "ch'tis" ou avoir comme icône donnée une Nabilla comme point de référence culturel???
(0) 

An Floc'h Le Mardi 2 septembre 2014 15:17
Un combat ne se gagne pas en désignant l'ennemi. Mais en établissant des alliances. Elles ne se feront pas en dehors des frontières de la France.
(0) 

Louis Le Bars Le Mardi 2 septembre 2014 15:49
Opération débretonisation en cours :
Le sponsor du club, Synergie (présidé par Daniel Augereau), veut changer le nom de club de Basket (Hermine de Nantes).
(0) 

Louis Le Bars Le Mardi 2 septembre 2014 16:08
A noter Daniel Augereau, président de Synergie (sponsor), est un ancien conseiller régional RPR des Pays-de-la-Loire...le maillot du club sera pour la future saison un tricolore bleu-blanc-rouge (couleurs traditionnelles de ce club : blanc avec un peu de bleu).
Cette "idée" de changer de nom est joyeusement relayée par O-F
(0) 

Alwenn Le Mardi 2 septembre 2014 16:15
"Un combat ne se gagne pas en désignant l'ennemi."
S'il n'y a pas d'ennemis, il n'y a pas de raisons au combat, donc, si, un combat commence toujours par la désignation de l'ennemi.
(0) 

iffig cochevelou Le Mardi 2 septembre 2014 16:23
@Tugdual Radiguet
Encore une fois , c'est un peu trop facile de vouloir se comparer aux Catalans (du Sud) et aux Ecossais :car, même si on leur avait retiré le pouvoir, personne ne niait l'existence de leur peuple et de leur Nation
Croyez vous que les Catalans du Nord soient plus nationalistes que les Bretons, alors qu'ils ont leur pays quasiment libre a coté (voir les résultats des élections en Catalogne Nord!). C'est bien là la démonstration de l'existence du rouleau compresseur français !
Malgré tout si les sympathisants du mouvement breton au lieu de râler et de rejeter systématiquement ce qui existe, s'impliquaient un peu plus , on n'en sera pas la aujourd'hui ! 
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mercredi 3 septembre 2014 08:03
@ RUSSEL MARIE CHAN. Attention a ne pas etre decue . La Bretagne n'appartient pas a Paris biensur , mais elle appartient au MONDE .Nous sommes actuellement economiquement parlant places dans un systeme economique mondial et nous devons en suivre les grandes lignes .... sinon nous devenons simplement le Village d'Asterix : ferme l'hiver , ouvert aux Beaux jours pour les visites . Ce n'est pas mon ambition pour la Bretagne , mais pas dutout , car si c'est pour revenir en arriere , mieux vaut rester comme nous sommes .
La Bretagne doit etre libre de decider .Mais les decideurs Bretons du futur, ne doivent pas etre des politiciens surtout soucieux de leur reelection en faisant des promesses qu'ils ( ils le savent ) ne pourrons pas tenir . Nous avons actuellement , dans l'hexagone un bon exemple . Et si,maintenant , il y a un changement de gouvernement qui a une tendance un peu plus liberale ....... c'est parce que ils ne peuvent faire autrement . Autrement Bretagne = Zwimbabwe ( Il y a 3 millions de Zwimbabweens qui ont émigré / fuit en Afrique du Sud pour une meilleure vie .(Eux aussi , auraient voulu , je pense Vivre et travailler au pays )
J'en ai raz le bol des ideologues , je veux des gens pragmatiques et honnetes , qui nous expliquent leurs difficultes.Il faudra que les dirigeants Bretons aient ces qualites ........ autrement laissons tomber , ce n'est pas la peine de changer . Je ne serai pas decu , si je suis prevenu .
CHURCHILL disait aux anglais en 1940 , au lendemain de Dunkerque , je vous offre du sang et des larmes.Les anglais ont eu cela .... et ils ont gagne .
Une Bretagne plus libre , qui prend des decisions OUI biensur , plus, de l'honntete , du pragmatisme de la transparence .
Les temps ont change , et changent tous les jours dans le monde ..... et la Bretagne n'est pas seule .
(0) 

Alwenn Le Mercredi 3 septembre 2014 10:14
"Malgré tout si les sympathisants du mouvement breton au lieu de râler et de rejeter systématiquement ce qui existe, s'impliquaient un peu plus , on n'en sera pas la aujourd'hui !"
Il faut aussi arrêter de râler sur ceux qui posent des questions et s'interrogent. Arrétez de râler contre les supposés râleurs !
Personne ne rejette ce qui existe, mais il faut aussi évaluer les résultats par rapport aux objectifs.
Les structures actuelles qui défendent la Bretagne n'ont pas su se donner une visibilité suffisante. Elles sont éparpillées et manquent de coordination.
Elles n'ont pas su non plus proposer les moyens de lutter efficacement contre le "rouleau compresseur" français.
Ce rouleau compresseur est, en autre idéologique. Quelle réponse "idéologique" le mouvement breton propose-t-il pour lutter contre ça ? Autant que de partis et d'associations, probablement.
Pour pouvoir convaincre les Bretons, il faudrait que les "mouvements" bretons aient eux-mêmes les idées claires sur ce qu'ils veulent, au-delà de la réunification. Or, je ne vois pas pour l'instant d'idées claires. Plutôt un individualisme, comme si chacun pensait pouvoir sauver à lui seul la Bretagne.
La publication abondante de communiqués sur ABP est un symptome de cet individualisme. Mais ceux qui publient ces communiqués travaillent-ils ensemble ? On dirait que non. Chacun dans son coin.
Les Bonnêts rouges ont essayé de créer une certaine unité en présentant les revendications de l'ensemble des Bretons qui voulaient s'exprimer, mais force est de constater qu'ils n'ont pas une bonne image même auprès de certains militants bretons qui semble avoir de ce mouvement l'image que les medias parisien en ont donné.
(0) 

eugène le tollec Le Mercredi 3 septembre 2014 11:35
Voilà un axe de stratégie fondamentale pour cette Bretagne bouffée par ses démons.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mercredi 3 septembre 2014 12:24
Alwenn. ... Mais les francais savent tout cela . Aussi , ils dorment tranquille.Les Bretons , pour l'instant ne les inquietent pas . Ce sont de braves types . Le "Bachi"enfonce qui couvre leurs oreilles ..... ils peuvent gerer cela facilement .
(0) 

An Floc'h Le Mercredi 3 septembre 2014 12:51
@Alwenn
L'ennemi de la Bretagne est Paris ? Ah booon ??? Noooon ??? Vraiment ??? La ville avec la tour Eiffel là ?
Et ben, tous les convaincus de l'ABP avaient besoin de lire ça, pour qu'on leur ouvre les yeux sur cette situation pour la 1432e fois.
Dénoncer n'est pas combattre.
La Bretagne est-elle capable de combattre seule Paris ?
Non.
Raison pour laquelle elle ne peut que dénoncer d'ailleurs, parce qu'elle est toute seule (et phagocytée aussi depuis l'intérieur).
(0) 

Léon-Paul Creton Le Mercredi 3 septembre 2014 13:46
iffig cochevelou, pour une implication globale des Bretons il faut surtout que ceux qui se veulent les meneurs ( à défaut d'être des "leaders"!),aient des dents! Très acérées si possible car Hollande et ses mercenaires ne craignent rien, de ceux qu'il nomme..."les sans dents".
Par exemple l'UDB au lieu de peloter "l'union de la gauche illusion" dans les années 70-80, aurait du appeler _et organiser_ la grève générale de l'impôt, ou encore l'objection de conscience!!!
La langue fourchue, même si certains estiment qu'elle puisse être venimeuse, c'est nettement insuffisant pour mordre afin de vaincre...
(0) 

iffig cochevelou Le Mercredi 3 septembre 2014 16:09
@Alwenn
Ce n'est pas quelques centaines d'adhérents à un mouvement qui peuvent faire bouger les choses dans un pays de 4,5 millions d'habitants, surtout lorsque que l'on sait que dans toute organisation, association, seulement 10 a 15% sont réellement actifs et que souvent ce sont les mêmes que l'on retrouve partout. Alors je le répète : ce n'est pas en râlant de l'extérieur que l'on fera avancer quoique ce soit : cela énerve ceux qui essaient de faire avancer les choses. De toute façon, c'est quand même grâce à ces petits "groupuscules" que tout ne s'est pas effondré et que l'on parle encore de notre pays (peut-être pas pour longtemps encore !)
Enfin je ne pense pas que vous ayez pris la peine de lire ce qui a été proposé jusqu'ici. Bien sur c'est à améliorer : les militants actifs n'attendent que de l'aide !
(0) 

Alwenn Le Mercredi 3 septembre 2014 16:56
@ iffig cochevelou
"Enfin je ne pense pas que vous ayez pris la peine de lire ce qui a été proposé jusqu'ici."
Si moi je ne l'ai pas lu, qui l'a lu ?
Il y a des partis, des associations, des mouvements, des individus à droite à gauche, des artistes, etc. qui oeuvrent pour "sauver" la Bretagne, mais qui ne parvienent pas à créer un mouvement, une movida, de masse. C'est un constat. Il n'est pas inutile de se demander pourquoi "on" ne parvient pas à créer une dynamique d'ensemble qui entraine l'ensemble de la société bretonne.
C'est pas les "groupuscules" qui manquent ! Comment faire pour que ces groupuscules crée une dynamique ? C'est la question que je me pose.
(0) 

Paul Kerguelen Le Mercredi 3 septembre 2014 18:09
An Floc'h
"Mais en établissant des alliances. Elles ne se feront pas en dehors des frontières de la France."
Effectivement nous devons créer des alliances... alliances entre bretons, alliances avec les autres mouvement indépendantistes (corses, basques, savoisiens, alsaciens...) mais aussi en dehors des frontières... en effet, imaginons que nous ayons des alliances avec la Catalogne, L'écosse, etc, ces pays, redevenus à leur tour indépendant pourront nous soutenir, nous appuyer à un niveau international.... c'est donc une erreur que de se concentrer uniquement sur les alliances à l'intérieur des frontières françaises.
"La Bretagne est-elle capable de combattre seule Paris ?"
A quoi vous répondez non... je ne serai pas aussi catégorique: Unie, elle le pourrait... les bonnets rouges l'ont fait trembler.... reste à savoir qu'en est il des promesses faîtes? n'étaient elles la que pour être de la poudre aux yeux afin de calmer les Bretons avant que la situation ne dérape?
@ iffig cochevelou
Je ne compare pas le mouvement breton à celui de la Catalogne ou de L'Écosse. Je dis juste que nous avons à nous regrouper, à être Unis comme les Écossais et qu'au lieu de défiler "à la française" (une énième manifestation dont plus personne ne prête attention) nous ferions mieux de faire comme les Catalans, des manifestations plus symbolique et non juste défiler dans Nantes... une chaîne humaine autour de la Loire Atlantique aura plus de répercutions que juste un défilé..
Les défilés n'ont de répercutions (souvent négatif) que s'il y a de la casse... les autres ne sont qu'un défilé de plus!!!
Alors, autant s'inspirer de ce qui marche, plutôt que de faire toujours des défilés pour visiter Nantes! aux moins, changeons de ville! cela nous donnera l'occasion d'en visiter d'autre de Loire Atlantique!
"Ce n'est pas quelques centaines d'adhérents à un mouvement qui peuvent faire bouger les choses dans un pays de 4,5 millions d'habitants"
Avant d'être des millions, il faut bien commencer par quelques centaines... Si j'en crois le magazine "BRETONS" si 7% des plus de 65 ans sont pour l'indépendance, 53% des moins de 35 ans sont pour...
Mais si nous ne nous montrons pas uni, présentant une ligne claire pour arrivé au mieux à une autonomie, si ne nous faisons pas plus entendre... pourquoi d'autre nous rejoindraient??
C'est pourquoi il nous faut nous organiser...
@ PIERRE CAMARET
"Attention a ne pas etre decue . La Bretagne n'appartient pas a Paris biensur , mais elle appartient au MONDE"
Bien entendu, il y aura toujours des déçus... se sera alors aux Bretons de prendre en main démocratiquement leur futur... nous avons tout un panel politique, de Breizhistance à ADSAV... les bretons feront leurs choix... et forcément, il y aura des déçus.. Pour ma part, je ne veux d'une Bretagne ultra-libéraliste, gouvernée par quelques entreprises du style Monsanto... mais si tel est le choix des Bretons...
(0) 

An Floc'h Le Jeudi 4 septembre 2014 12:52
@Alwenn
Je partage 90% de vos conclusions...
J'exprimais surtout une énorme lassitude à lire des billets qui n'apportent rien de neuf, car destinés à un public conquis.
Attention, je lis bien que c'est la manif du 27 qui est en ligne de mire et qu'il faut mobiliser et motiver les troupes. Mais je ne pense pas tant que ça au 27, j'y serais, je sais à qui j'aurais fait passer le message. Et que ce n'est pas non plus le 27 qu'il faudra complexifier les discours.
Mais le 28 ?
Si on reste suspendu à la réunification, on se fera doubler par l'Etat d'une manière ou d'une autre, qu'on le voit venir ou pas.
@Tugdual Radiguet
L'Ecosse ne sera pas indépendante ce mois-ci. La Catalogne, ce n'est pas non plus assuré.
Même une fois indépendants, ils auront suffisamment de boulots pour pouvoir nous soutenir.
Un nouvel état est une période de transition, courageuse. L'Ecosse et la Catalogne prennent le risque de l'indépendance, ils ne vont pas se mettre à dos la France en soutenant les indépendantistes (parce qu'en France, un régionaliste ne sera toujours qu'indépendantiste). Et ils ont bien raison.
Sinon, c'est sûr que leurs victoires ne seront que bénéfiques pour notre combat.
Pour ce qui est des actions, des coups médiatiques, on peut s'en inspirer. Mais il faudrait aussi que le "buzz" ne devienne pas l'alpha et l'omega du mouvement breton. Les Bonnets Rouges ont excellé à cet exercice mais c'est finalement l'affrontement, la violence qui auront le plus retenus l'attention du public et des gouvernants.
En simplement sifflant les sirènes et défilant avec un bonnet rouge, jamais cela n'aurait suffit. Ce sont malheureusement les flammes et les brouillards qui auront marché.
Quant aux unions... Entre Bretons, je n'espère rien.
Si en 50 ans, ça n'a pas marché, ce n'est pas que nos aînés étaient plus bêtes.
C'est aussi la preuve de la ressource et de la richesse de la conscience bretonne selon moi, les dissensions.
Ils n'avaient pas le même recul, ni le même environnement. Sauf que le monde, donc la Bretagne, évolue et je n'ai pas l'impression que l'emsav ait évolué d'un iota (minus le recours à la violence, gros iota quand même).
Mais si les Bonnets Rouges ou l'UDB, arrive à s'entendre avec un ou deux mouvements miroirs d'autres régions sur un programme commun, on peut espérer un effet "boule de neige".
Il faut que l'allié soit crédible, bien sûr.
Mais il ne faudrait pas non plus perpétué les mêmes mantras à direction des mêmes disciples.
C'est en convainquant le Lorrain, le Bordelais, le Poitevin, le Bourguignon etc. que "la France n'appartient pas à Paris" que la Bretagne a les meilleurs chances.
Est-ce que des lecteurs peuvent m'éclairer sur Région et Peuples solidaires ?
Qu'est-ce qui explique qu'il n'y ait pas à chaque élection une liste "estampillée" comme peut le faire le Front de Gauche ? Est-ce une question institutionnelle ? Financière ? (le PCF présente des avantages) Ou est-ce "simplement" idéologique ? (gauche/droite; implantation locale/visée nationale)
L'alliance avec EELV est-elle la principale cause ? Je ne doute pas du bien fondé de celle-ci, récemment... mais demain ?
Parce que niveau stratégique, preuve est faite que la reconnaissance uniquement locale des petits partis a un impact limitée. Cela ne marche que pour la Corse (une île) et le pays basque (sur deux pays) qui sont trop léger démographiquement.
(0) 

Paul Kerguelen Le Vendredi 5 septembre 2014 03:14
An Floc'h,
Je suis d'accord avec vous...Il y a de fortes probabilités que ni l'Écosse, ni la Catalogne, ne deviennent indépendante cette année... mais ne pas s'allier avec eux, se soutenir les uns les autres serait une erreur...
De même, le "buzz" ne doit pas être ni l'alpha, ni l'oméga... à une nuance prêt! le "buzz" fait parler et peux amener certains à réfléchir... franchement? croyez vous qu'une énième manifestation fera réagir? je veux bien lui laisser sa chance, j'y serai...mais... je n'y crois pas du tout... à moins qu'il n'y ai de la casse -ce qui renverrai une image négative- on prend les paris? 1 mn dans les journaux télévisé nationaux, un petit article dans les journaux.... et dans les mentalités? "encore une manifestation?!?!?"...
Quant aux unions entre bretons...non, effectivement, nos anciens n'étaient pas plus bête... mais est-ce pour cela qu'il ne faut pas la souhaiter? la vouloir?
Nous avons tous un point en commun! et puis quoi!! laisser tomber cette idée!!! après tout, cela n'a pas été possible jusqu'à présent..alors pourquoi cela changerait???
Le problème est que nous sommes nombreux à la souhaiter! et que de voir le mouvement se battre pour leur clocher au lieu de s'unir pour une cause commune en décourage plus d'un....
Et pour être honnête, à voir que dès qu'on la demande, on a comme réponse: je n'y crois pas..." cela donne plus envie de jeter l'éponge qu'autre chose! après tout!! pourquoi vouloir changer les choses, pourquoi demander un regroupement de parti dans un but unique? si on pouvait s'unir, cela se saurait! les anciens n'étaient pas plus bête, il ne l'on pas fait...alors pourquoi le ferions nous maintenant??? mieux vaut nos querelle de clocher! Vrai que l'UDB joue perso ou est vendu au parti socialiste français, que breizistance sont des "cocos" atardés, qu'Adsav, des fachos, que le PB de centre, donc on se sait..etc..etc... alors! une alliance des uns et des autres pour avoir un regroupement de parti afin d'avoir un bloc commun!...autant ne pas y penser!
Soyons réaliste! ayons les pieds sur terre!! cela ne se fera jamais! et tant pis si les partis bretons ne font pas grand % dans les élections...à chacun ses électeurs!!! que chacun présente SES représentants, pour tirer à soit SON pourcentage dans chaque ville!
il est vrai que nous pouvons nous le permettre! nous faisons déjà un tel score à chaque élection!
N'est ce pas plutôt une fois l'objectif atteint que nous pourrons agir ainsi???
Vrai qu'il ne faut pas soutenir l'initiative de la Kad de recréer un parlement de Bretagne (comme je l'ai lu sur un autre site)..a quoi bon! il n'aura aucun pouvoir!!!
Donc, autant rester dans ce que nous connaissons, et surtout, surtout..on continue juste à râler... et à manifester!!!
Les initiatives personnelles? on les applaudit!! mais on ne les rejoints pas! elles sont perso..donc, vouées à l'échec! autant le laisser aller seul et se planter seul!
Le problème est que si effectivement, 53% des bretons de moins de 35 ans sont pour l'indépendance (suivant le magazine "Bretons"), si nous n'avons à leur offrir que des "pas d'union, pas possible" des "pas de "buzz"..il ne faut pas que ce soit l'alpha ou l'oméga"... je ne suis pas sure qu'ils nous rejoindrons...après tout! il faut être réaliste: la "real politic"........
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons