L'UDB accompagnait Eva Joly à Batz-sur-Mer, en Bretagne, pour dire Erika : plus jamais ça !

-- Elections 2012 --

Communiqué de presse de Union Démocratique Bretonne / Unvaniezh Demokratel Breizh
Porte-parole: Nil Caouissin

Publié le 18/04/12 15:12 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Ce dimanche 15 avril 2012, Eva Joly se rendait symboliquement sur les plages de Batz-sur-Mer, parmi les plus souillées par la marée noire de l'Erika en décembre 1999. L'UDB était présente pour accompagner la candidate pour laquelle, sans contestation, Batz-sur-Mer est en Bretagne.

25564_1.png


En 1999, la marée noire de l'Erika avait souillé plus de 400 kilomètres de côtes et des dizaines de ports, détruit la biodiversité, dégradée l'image de la Bretagne et altéré la pêche et le tourisme pendant des années. La Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), appelait catastrophe ornithologique les 200.000 oiseaux touchés par la marée noire, les 20.000 recueillis encore vivants, et les 2.000 survivants qui avaient pu reprendre leur vol.

Après dix années de procédures, jugement du Tribunal correctionnel en 2008 et Cour d'Appel en 2010 confirmaient la responsabilité de l'affréteur Total, de l'armateur, du gestionnaire et de la société de classification RINA, et les condamnaient à verser une amende solidaire de 200 millions d'euros ; et faisait entrer la notion de préjudice écologique dans le droit français, le définissant ainsi : « Ce préjudice objectif, autonome, s'entend de toute atteinte non négligeable à l'environnement naturel, à savoir notamment à l'air, l'atmosphère, l'eau, les sols, les terres, les paysages, les sites naturels, la biodiversité et l'interaction entre ces éléments, qui est sans répercussions sur un intérêt humain particulier mais affecte un intérêt collectif légitime ».

Ce jugement en Appel semblait une formidable avancée pour la protection de l'environnement, et la jurisprudence Erika faisait que les pollutions ne pourraient plus désormais rester impunies et que tout préjudice écologique devrait être réparé. Hélas, le 24 mai prochain, le risque est réel de voir la Cour de Cassation par la voix de son avocat général, casser sans renvoi possible l'arrêt de la Cour d'Appel qui condamnait Total au motif un peu tardif que la juridiction serait incompétente !

L'UDB était présente à Batz-sur-Mer pour soutenir la candidate Eva Joly, pour dire Non à l'impunité des responsables, pour réclamer une véritable justice indépendante et la modification du droit maritime afin que les eaux internationales ne servent pas de bouclier juridique aux compagnies pétrolières et autres pollueurs éventuels, pour dire non aux marées noires et vertes.


Pour l'UDB la porte-parole, Mona Bras

Article en ligne : (voir le site)

Vidéo en ligne sur YouTube : (voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer