L’Hôpital public est-il malade ?

-- Société --

Agenda de La liberté de l'esprit
Porte-parole: René Bantegnie

Publié le 17/05/19 8:45 -- mis à jour le 17/05/19 08:45

Conférence-débat avec Philippe Halimi, chef du service de radiologie de l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris et président fondateur de l’association nationale Jean-Louis Mégnien

Vendredi 24 mai 2019 à 19h. amphi de l'hotel Mercure, avenue de la Gare à Quimper

Dans le milieu hospitalier, les techniques de management peuvent conduire, consciemment ou non, à la maltraitance, voire au harcèlement. Les règles instaurées il y a une dizaine d'années, dans la foulée de la tarification à l'activité, ont contribué à mettre en place dans cet univers consacré au soin une "maltraitance institutionnelle" qui a longtemps été passée sous silence

Leur ouvrage "Hôpitaux en détresse, patients en danger" Philippe Halimi et Christian Marescaux, ancien chef de l’unité neuro-vasculaire des hôpitaux universitaires de Strasbourg, se présente comme un sévère réquisitoire contre la loi "Hopital, Patients, Santé et Territoires" de 2009 qui a donné les clés de l'hôpital public à des directeurs et des managers, "avec pour seule ambition l'équilibre financier".

Leur livre démontre les effets dévastateurs pour les personnels comme pour les patients, d'un système qui contraint aujourd'hui les équipes hospitalières à soigner vite par souci de rentabilité et d'économies. Plus de deux ans après le suicide du professeur Jean-Louis Mégnien à l'hôpital Georges Pompidou, c'est un vibrant SOS que lancent les professeurs, ardents défenseurs du service hospitalier.

Avec Philippe Halimi nous essaierons comprendre et répondre aux questions :

- Comment cette loi de 2009 peut entraîner souffrance au travail et incompréhension avec une prise en charge du patient dégradée ?

- Parmi les victimes de cette « recherche de l'équilibre financier » les praticiens hospitaliers. Pour certains d'entre eux, l'hôpital, leur outil de travail, est devenu un lieu de souffrance parfois extrême. Comment est-on arrivé là ?

- Où sont le dialogue et l'ouverture quand les directions déclinent la loi du chiffre dans le seul but de "rentabiliser" l’hôpital ?

- Ce management vertical à la française est critiqué partout dans le monde. Cette façon de diriger et de gérer a été importée des USA où l'on adopte désormais un système plus participatif. Comment associer davantage médecins et agents hospitaliers aux instances de gestion des hôpitaux ?

8€ - 6€ pour les adhérents - gratuit pour les étudiants et chômeurs

Voir aussi :
mailbox imprimer
Le but de "La liberté de l'esprit" est de contribuer au débat public sur le Pays de Quimper Cornouaille et au-delà, sur les sujets de société (sociologie, psychologie, économie, innovations scientifiques, éthique…), sans esprit partisan et avec une volonté d’ouverture, d’anticipation, de meilleure information contradictoire des citoyens et de gouvernance des impacts des choix de société.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.