L'accord allocation chômage ne concerne pas que les intermittents du spectacle

-- Justice et injustices --

Communiqué de presse de Taol Kurun
Porte-parole: Fanny Chauffin

Publié le 3/08/14 7:52 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
(255 vues)

Éric Nedelec est venu expliquer aux journalistes du FIL comment l'information serait donnée aux festivaliers.

Dans d'autres festivals, on annule tout bonnement les spectacles.

À Lorient, Lisardo, directeur du FIL, sensible à leurs revendications, leur a proposé ce temps de parole et des messages seront diffusés à chaque début de spectacle au Grand Théâtre, ils ont un stand à l'Espace solidaire.

Et Éric de souligner que seront touchés par ces réformes les intérimaires, mais aussi les bénéficiaires du régime général. La rentrée risque d'être chaude, encore ...

Voir aussi :

mailbox imprimer

Vos commentaires :

alain le meur
Lundi 4 août 2014

Le coût de l'indemnisation des 100.000 intermittents du spectacle est disproportionné : en 2009, 1,3 milliard d'euros d'allocations a été versé, pour seulement 225 millions de cotisations recueillis, soit plus de 5 fois plus.

3,7% des bénéficiaires génèrent un tiers de la dette annuelle du régime. La Cour des comptes a calculé que 10% des intermittents ont perçu en moyenne 39.867 euros par an d'allocations en 2010. Le déficit a été d'un milliard d'euros, soit "un tiers du déficit total de l'assurance chômage, alors que les intermittents ne constituaient que 3% des demandeurs d'emploi" en 2010 nous dit la Cour des comptes.

Depuis la réforme de 2003, le statut d'intermittent est réservé aux techniciens et aux artistes remplissant des conditions définies aux annexes 8 et 10 de l'Unedic : soit 100.000 personnes environ, qui sont rattachées au régime général de l'assurance-chômage géré par Pôle Emploi. Malgré un durcissement des conditions d'accès au statut d'intermittent depuis 2003, le nombre d'intermittents indemnisés par l'assurance-chômage ne cesse d'augmenter, en moyenne d'1% par an, passant de 102.223 en 2007 à 106.619 en 2010 d'après la Cour des comptes.

Léon
Lundi 4 août 2014

Monsieur Le meur

Je vous propose de regarder cette vidéo, et de vous renseigner un peu plus avant d'avancer de tels propos.

ici: (voir le site)

Copier ce lien, regardez, écoutez, et apprenez enfin.

L'état, accompagné de certains médias divise pour mieux régner, vous en êtes la preuve.

Essayer au moins de comprendre de quoi sont fait les métiers liés aux annexes 8 et 10.

ll serait temps d'arrêter de se tirer dessus entre gens du peuple.

Gattaz patron du Medef gagne l'équivalent d'un smic par jour.

Allez donc faire des commentaires là ou il y en a vraiment besoin.

max martin
Mardi 5 août 2014

Alain Le Meur, TOUTES les annexes de l'unédic relevant des contrats courts et à durée déterminé sont déficitaires ! En toute logique puisqu'ils bénéficient d'indemnités, contrairement aux CDI.

(voir le site)

Quant au rapport de la cour des comptes, que vous prenez soin de recopier, sachez qu'il a été rédigé, entres autres, par Michel de Virville ex-medef démissionnaire suite au scandale de l'IUMM, ça en dit long sur la prétendue "objectivité de ce rapport

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 9 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.