Kofi Yamgnane en conférence à Quimper

-- Cultures --

Agenda de La liberté de l'esprit
Porte-parole: René Bantegnie

Publié le 12/01/14 23:11 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
Date de l'évènement : le 23/01/2014 à 20 h

Développement et démocratie en Afrique ?

Jeudi 23 janvier 2014 à 20h, "La Liberté de l'esprit" invite Kofi Yamgnane pour une conférence-débat qui se déroulera dans l'Amphithéâtre de l'hôtel Mercure avenue de la gare - Quimper

La plupart des pays africains ont gagné leur indépendance il y a cinquante ans. Mais du Biafra dans les années 60 à la République centrafricaine aujourd'hui, l'Afrique ne semble faire l'actualité qu'avec des guerres, des famines, des génocides... La démocratie, à de rares exceptions près, n'a pas réussi à s'installer et de nombreux pays de l'Afrique subsaharienne figurent parmi les pays les plus pauvres du monde.

Démocratie et développement sont-ils réellement introuvables sur ce continent ou existe-t-il un espoir de voir un jour une Afrique sereine qui sache retenir ses habitants et non plus les jeter sur les routes et les bateaux de l'immigration ?

Kofi Yamgnane, homme politique franco-togolais, est né en 1945 à Bassar (Togo) Elu maire de Saint-Coulitz en 1989, il sera par la suite secrétaire d'État, conseiller régional, conseiller général et député socialiste du Finistère.

Après une première tentative en 2005, une seconde en 2010, Kofi Yamgnane a annoncé son intention de se présenter à l'élection présidentielle du Togo en 2015. Kofi Yamgnane vient de publier « Afrique, introuvable démocratie » aux Editions Dialogues.

Au cours de cette conférence, nous essayerons de comprendre les raisons pour lesquelles de nombreux pays africains ont du mal à « émerger » comme l'ont fait certains pays d'Asie ou d'Amérique du Sud. Y a-t-il une fatalité de la guerre et de la misère sur le continent africain ? Les peuples peuvent-ils espérer un avenir meilleur ?

Kofi Yamgnane s'attachera à apporter des réponses aux nombreuses questions sur le développement et la démocratie en Afrique :

- Peut-on parler de l'Afrique comme une entité ou les problématiques sont-elles différentes suivant les zones, l'histoire, les ressources ?

- Quelles sont les ressources de l'Afrique ? Dans quelle mesure profitent-elles aux Africains ? Ne sont-elles pas accaparées par les anciens ou les nouveaux colonisateurs ? Ainsi, la Chine investit depuis quelques années, le continent africain. Quels sont les objectifs réels de la deuxième puissance mondiale ?

- La femme et les jeunes sont-ils l'avenir de l'Afrique ?

- L'indépendance n'est-elle pas encore réelle ? La France-Afrique existe-t-elle toujours ? Quel est aujourd'hui le poids de la colonisation ?

- Que cachent les conflits inter-religieux on inter-ethniques ?

- Le 21ème siècle sera-t-il enfin celui de l'Afrique ?

Entrée: 8 ¤ - 6¤ pour les adhérents ; - 3 ¤ pour les étudiants et chômeurs

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Le but de "La liberté de l'esprit" est de contribuer au débat public sur le Pays de Quimper Cornouaille et au-delà, sur les sujets de société (sociologie, psychologie, économie, innovations scientifiques, éthique…), sans esprit partisan et avec une volonté d’ouverture, d’anticipation, de meilleure information contradictoire des citoyens et de gouvernance des impacts des choix de société.
Vos 2 commentaires
Gwenn Pelliet
2014-01-13 06:07:41
Un homme rempli de charisme, dévoué aux autres, qui ne laise personne sur le bord de la route. Ayant travaillé avec lui, je garde de lui quelqu'un de "bon" et humain.
(0) 
Samuel
2014-01-13 20:02:15
Il faut tout faire pour rassurer tous les chefs d'Etats Africains a accepter leur depart a la retraite sans inquietude de leur part. Surtout ceux de l'afrique Francophone. Cela eviterait des genocides, des guerres et epargnera au continent beaucoup de fonds pour son decollage economique.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.