Jusqu'au 27 septembre, soutien à la Catalogne !

-- Politique --

Communiqué de presse de Gwened / Vannes 2014
Porte-parole: Bertrand Deleon

Publié le 16/09/15 3:21 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Presque 2 millions de Catalans sont une nouvelle fois descendus dans la rue en préambule du référendum sur leur indépendance, le 27 septembre prochain.

Bretons, Catalans, Ecossais… seule l'indépendance nous permettra de bénéficier des justes fruits d'une autre Europe, plus solidaire et unie.

Ainsi, jusqu'au 27 septembre, j'appose cette affiche partout où elle sera vue par le plus grand nombre : véhicules, domiciles, affichage et lieux publics… mais aussi sur Internet, notamment par le biais des réseaux sociaux où l'on peut partager des selfies avec ce symbole devant des lieux remarquables ou des symboles du pouvoir.

« Pourquoi voter ?

Extrait du site (voir le site)

La Catalogne a toujours possédé une culture et un langage différents ainsi qu'une forte volonté d'autogouvernement. Depuis la perte de son indépendance en 1714, la Catalogne a vécu au XIXème siècle une renaissance culturelle et politique, qui a abouti à la proclamation de la République Catalane en 1931. Des négociations ont eu lieu avec la toute nouvelle République Espagnole pour obtenir une plus grande autonomie. La victoire fasciste en 1939, menée par le général Franco, eut comme principale conséquence l'annulation de l'autonomie catalane, l'interdiction de la langue catalane, ce qui contraignit à l'exil plus de 200.000 Catalans. Franco ordonna aussi l'exécution du président de la Catalogne de l'époque, Lluís Companys.

Après la mort de Franco, en 1977 le président catalan élu en exil, Josep Taradellas revint en Catalogne. La Constitution espagnole de 1978, puis le Statut d'Autonomie fixèrent alors les limites de l'autonomie catalane.

Malgré le développement économique et social de l'Espagne, qui n'a cessé de se moderniser au fil de ces dernières années, la politique traitant sur la diversité intérieure de l'État a été un véritable échec. Un nouveau Statut d'Autonomie pour la Catalogne, qui a été validé par référendum et par le Parlement espagnol, a été radicalement modifié par un tribunal en 2010. La proposition d'une majeure autonomie fiscale a, elle aussi, été rejetée. Finalement depuis ces dernières années, les attaques contre le système éducatif catalan et les droits linguistiques du pays n'ont cessé de croître tout comme d'autres mesures de recentralisation.

Un référendum pour l'autodétermination est donc nécessaire pour bâtir de nouvelles relations entre l'Espagne et la Catalogne.

C'est le souhait de plus de 80% des Catalans selon les enquêtes d'opinion et d'une grande majorité du Parlement catalan.

La Catalogne s'est exprimée le 9 novembre 2014 lors d'une consultation non contraignante qui a démontré, une fois encore, la détermination du peuple catalan à décider lui-même de son avenir. Malgré l'opposition juridique et politique du gouvernement et des institutions judiciaires espagnols, 2 305 290 Catalans ont déposé leur bulletin, soit 35,81 % des personnes éligibles. 80,76 % de ces citoyens ont voté en faveur de l'indépendance, 4,54 % contre et 10,7 % pour un État non-indépendant (la solution fédérale).

Ce vote étant non contraignant, Artur Mas, le président catalan, a organisé des élections anticipées à caractère plébiscitaire qui se tiendront le 27 septembre 2015. Ces élections constitueront un référendum « de facto » sur l'indépendance vis-à-vis de l'Espagne. Ce type d'élections à caractère plébiscitaire n'est pas la solution idéale, contrairement à un référendum contraignant en accord avec l'État espagnol, mais il offre les garanties démocratiques et la validité internationale exigées par tout processus d'indépendance. »

(voir le site) à-la-Catalogne-/cyh4/55f88e7b0cf24af6ea3d0ecb

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.