Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Jonction et disjonction des procés ARB
Jonction . Procès .Disjonction .Appel.
pour Michel Herjean le 17/04/04 20:11

Jonction . Procès .Disjonction .Appel.

Le 29 janvier 2002 le juge Theil en charge de deux des dossiers

concernants des militants politiques bretons avait décidé de les

joindre . Le premier regroupait les affaires Des Mac Donald de

Pornic et de Quevert , et l'attentat manqué contre la poste de

Rennes , le second concernait différents attentats commis en

Bretagne et en France depuis l`année 1993 .

La raison la plus évidente pour qu'il ait joint ces dossiers était

qu'il n'avait objectivement pas d'éléments suffisants dans

l'affaire de Quevert pour renvoyer qui que ce soit devant une cour

d'assises. Les débats et le verdict du procès des deux dossiers

joints ( du 1 au 26 mars ) ont mis en évidence les soupçons de

manipulations que nous avions décelé lors de cette jonction.

Les magistrats - jurés ont prononcés un acquittement général en ce

qui concerne Quevert mais aussi pour les deux autres "attentats" de

ce dossier joint ( la poste de Rennes et le Mac'Do de

Pornic) .L'accusation et le juge Thiel s'appuyait sur ces deux

attentats pour étayer sa démonstration sur la culpabilité des

quatre mis en examen pour une complicité dans l'attentat de

Quevert . Aujourd'hui avec l'appel du parquet général de Paris

contre cet acquittement les dossiers sont disjoints pour des raisons

toutes aussi politiques que l'étaient celles de la jonction par le

juge Thiel . L'ordre est probablement venu de la chancellerie .

Appel sur trois attentats pourquoi ? appel ciblé seulement sur trois

militants impliqués dans ce dossier n'ayant pas reniés leur

engagement politique pourquoi? Pendant l'audience le président de

la cour d'assises spéciale, le juge Verleene avait fait part de ses

doutes quant à la possibilité de connaître les auteurs de l'attentat

de Quevert à l'issue de l'audience. La solution trouvée par le

parquet général de renvoyer trois personnes devant une cour d'appel

spéciale composée de deux magistrats-jurés suplementaires et d'un

nouveau président pour connaître la vérité est illusoire . Pendant

quatre ans le juge Thiel a fait croire à la famille de Laurence

Turbec que les responsables de sa mort étaient connus . La cour

d'assises spéciale a dit le contraire . Cette solution du Parquet

qui va renvoyer trois hommes devant un tribunal avec le même dossier

sans nouvelles investigations ni de nouvelles pistes ne peut

satisfaire la famille Turbec . Pour connaître la vérité il y avait

sans aucun doute autre chose à faire que de s'acharner contre des

militants politiques . Cet appel du parquet déposé dans les

dernières minutes de la date autorisée par la loi sent vraiment la

magouille politico-judiciaire à plein nez .

M. Herjean

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons