Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Dépêche -
JEAN-YVES LE DRIAN PASSÉ A LA QUESTION ... PAR LES INTERNAUTES
Cyberbranché ?Jean-Yves Le Drian est-il un adepte du "mulot" ? Une chose est sûre, le Président du Conseil régional de Bretagne a "tchaté" le 22 février sur le site de la région. Une heure d'intenses discussions qui lui a permis d'apporter des réponses aux questions des internautes.
Ronan Le Flécher pour ABP le 22/02/06 12:41

Cyberbranché ? Jean-Yves Le Drian est-il un adepte du "mulot" ? Une chose est sûre, le Président du Conseil régional de Bretagne a "tchaté" le 22 février avec une trentaine d'internautes sur le site Internet de la région. Une heure d'intenses discussions pour cette première qui lui a permis d'apporter des réponses à 25 questions triées sur le volet : budget 2006, infrastructures (TGV, ports,..), agence régionale économique de développement, eau, lycées, culture, tourisme mais aussi foot, danse, médias, réunification de la Bretagne ou charte européenne des langues minoritaires. Meilleurs extraits du "tchat" de Jean-Yves Le Drian avec JOJO, yannKe, belon, Bretondadoption et autres pseudos.

"Je suis très heureux d’ouvrir cette nouvelle forme de communication avec vous" : c'est par ces quelques mots que Jean-Yves Le Drian a ouvert ce tchat avant d'entrer dans le vif du sujet.

Le taux des taxes votées par le Conseil régional de Bretagne est il orienté à la hausse ?

Il nous faut préparer nos capacités financières pour les grands travaux qui sont à l’horizon. Je pense en particulier au ferroviaire, et en même temps, poursuivre les actions d’investissements que nous avons en cours : lycées, eau, développement économique. Pour cela, il est nécessaire d’avoir des marges financières suffisantes. Ce qui se traduira en 2006 par une hausse de 3 à 4 euros de ménage par propriétaire et une hausse modérée de la taxe professionnelle. Les ménages locataires n’étant pas touchés.

Une grosse partie du budget des régions provient de l’Etat. Comment négocient-elles ces rentrées ?

La région n’est pas en capacité malheureusement de négocier ses dotations avec l’Etat. Ceci est regrettable puisque les dotations de l’Etat qui représentaient 30% de nos recettes représentent aujourd’hui 50%, ce qui veut dire que notre autonomie financière est en péril. Nous sommes souvent « coincés » quand nous préparons notre budget.

Le manque d’actions et de prises de position sur les médias en Bretagne est criant. Le conseil régional se désintéresse-t-il de la télé et de la radio, et plus largement des moyens de diffusion ?

France 3 devrait jouer un rôle majeur au niveau des communications en région. Malheureusement, récemment la place de l’information régionale a diminué, ce qui nous a amené à protester publiquement. Nous sommes malheureusement dans ce pays en phase de recentralisation ! Les régions n’ont pas compétence dans ce domaine, mais nous sommes très attentifs à l’évolution du paysage audiovisuel, y compris aux initiatives qui sont prises dans le domaine des radios..

Il est temps de réclamer à l’état français une ratification de la charte européenne des langues « minoritaires », non ?

Nous sommes bien en retard sur ce sujet. Cela fait plusieurs années que nous aurions dû signer. Le Premier ministre Jospin y était favorable. Le président de la république s’est abrité derrière le Conseil d’Etat pour refuser de signer. Je souhaite que la nouvelle convention de l’Unesco sur la diversité culturelle puisse remettre cette question à l’ordre du jour.

Etes-vous favorable au rattachement de la Loire Atlantique à la Bretagne ? Si oui, est-ce pour vous une priorité et comment comptez-vous œuvrer ?

Je suis bien entendu favorable à la Bretagne historique à 5 départements. Sur ma proposition, le Conseil Régional a délibéré en ce sens en octobre 2004. Je peux vous adresser cette résolution qui a été adoptée à l’unanimité. Pour avancer, il faudrait consulter les habitants de Loire-Atlantique et de Pays de Loire par voie référendaire. Le président du Conseil Général de Loire-Atlantique en a saisi le préfet de Région comme il se doit. Et ceci avec notre appui. La réponse tarde à venir ! En attendant, nous coopérons avec le conseil général de Loire-Atlantique dans plusieurs domaines en particulier culturel, touristique et sportif.

Bonjour, rendre la Région plus proche des bretons alors qu’elle est la collectivité territoriale la plus éloignée des habitants et la plus jeune aussi, est-ce une gageure ?

J’étais présent à la cérémonie des vœux du maire de Groix. C’était une bonne occasion de rencontres, mais il y a 1268 communes en Bretagne. Il faut donc trouver d’autres méthodes de communication. Le site Internet de la région est un des moyens. La présence des conseillers régionaux sur le territoire de la Bretagne en est un autre. Nous avons le sentiment qu’ils ou elles remplissent bien cette tâche. Notre présente discussion sous forme de chat y contribue aussi.

Si vous deviez donner une note sur 20 à votre début de mandat comme président de la région Bretagne, quelle serait-elle ?

En ce qui me concerne, avec l’équipe qui m’entoure, je tiens à réaliser le programme sur lequel nous avons été élus et qui s’appelait « Bretagne à gauche, Bretagne pour tous ». Je vous suggère de vous y référer et de noter ce que nous avons fait et ce qui nous reste à faire ! Je préfère laisser ce soin aux Bretonnes et aux Bretons.

----

"Il est sympa ce Jean-Yves", a-t-on pu lire à l'écran au sujet du Président de la région Bretagne, qui s'est prêté de bonne grâce à cet exercice, bottant parfois en touche et promettant de répondre par courriel aux nombreuses questions reçues.

Midi, il est temps de conclure. "C’est une première, ce ne sera pas la dernière… Nous referons régulièrement ce type de rencontres avec vous", a promis Jean-Yves Le Drian avant de lâcher, sur la toile, "Kenavo d’an holl".

ABP/RLF

Cet article a fait l'objet de 1141 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons