Intercommunalité et réforme territoriale
Communiqué de presse de Parti Breton - Strollad Breizh

Publié le 4/05/11 15:22 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Messieurs les Préfets, les Bretonnes et les Bretons sont assez grands pour choisir par eux-mêmes.

Dans l'objectif d'appliquer la réforme territoriale de 2014, Rennes Métropole voudrait atteindre le chiffre de 450 000 habitants en agglomérant un certain nombre de communes environnantes. Le préfet vient de lancer la concertation et il apparait que les communes et pays intéressés par ce schéma seraient le pays d'Aubigné et les communes de Chanteloup et de Laillé.

La réforme territoriale marque la fin des pays définis par la loi Voynet. Les préfets ont l'ordre d'imposer des nouveaux découpages des intercommunalités sans tenir compte justement des réalités des pays et des liens intercommunaux existants. Pour le Parti Breton l'intercommunalité doit correspondre aux pays comme mode d'aménagement équilibré pour la Bretagne.

Le Parti Breton reconnait l'importance des grandes agglomérations comme Rennes et Nantes, ne serait-ce que pour donner à la Bretagne des pôles urbains de dimension européenne. Par contre, le Parti breton est opposé à la définition des métropoles de la réforme territoriale. En effet, ces métropoles, qui prennent les compétences du département et de la région, sont néfastes à l'aménagement harmonieux de la Bretagne. Il faudrait, au contraire, conserver l'originalité du maillage des petites et moyennes villes en relation avec les grandes agglomérations.

Les découpages imposés par l'Etat français se caractérisent par une multiplication d'échelons et d'imbrication des découpages territoriaux. Cette organisation ne sert pas les intérêts des Bretons. Le Parti Breton préconise une réorganisation territoriale de la Bretagne. Le Parti Breton souhaite que les Bretonnes et les Bretons eux-mêmes repensent et décident d'une nouvelle organisation qui s'appuie sur des bases historiques, économiques et humaines.

Enfin, l'Institution Bretonne avec son parlement et son gouvernement doit être le seul pouvoir à l'échelle de la Bretagne. Ce qui implique la suppression des départements et des administrations préfectorales (préfectures de département et de région) et le transfert de toutes leurs compétences à l'Institution Bretonne.

pour le Parti Breton,

le président,

Yves Pelle

Yves Pelle


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.