Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Hold up sur la démocratie et la vie associative
Curieuse absence des fonctionnaires régionaux de la culture lundi dernier à Quimper à l'assemblée générale du Centre Régional du Livre en Bretagne. Le Centre régional du livre en Bretagne, organisme créé en 2002 par le
pour Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme le 11/10/06 15:43

Curieuse absence des fonctionnaires régionaux de la culture lundi dernier à Quimper à l'assemblée générale du Centre Régional du Livre en Bretagne.

Le Centre régional du livre en Bretagne, organisme créé en 2002 par le Conseil régional et la DRAC sous la forme d'une association régie par la loi de 1901, est essentiellement financé par ces deux entités. Lundi après-midi, les nombreux professionnels du livre - écrivains, éditeurs, correcteurs, libraires, bibliothécaires et autres - réunis à Quimper en assemblée générale ont été très étonnés de constater l’absence des représentants de la direction de la culture du Conseil régional et de la Direction régionale des affaires culturelles. En fait, ceux-ci n’ont pas voulu se déplacer jusqu’à Quimper. Sans aucune explication.

Suite de l’« assemblée générale » du lundi 4 septembre 2006 Rappelons que les fonctionnaires de la DRAC et de la Région avaient été présents en revanche à une pseudo "assemblée générale" frauduleusement réunie le lundi 4 septembre à 15 heures à Rennes, dans les locaux du Conseil régional, réunion à laquelle n'avaient été convoqués que 9 des 101 membres de l'association - c'est à dire les seuls membres du conseil d'administration de l'association -. Les fonctionnaires de la direction de la culture au Conseil régional et de la DRAC ne pouvaient ignorer qu'ils violaient ainsi la loi de 1901 sur les associations, mais ils ont feint d'un bout à l'autre de la réunion d'avoir le quorum - avec 9 membres sur 101 ! - et ont laissé présenter le rapport financier et le rapport moral comme si de rien n'était, puis ils ont soumis au vote des présents le principe de la création d'un EPCC "Etablissement Public de coopération culturelle, Livre et lecture en Bretagne", principe qu'ils ont fait adopter par 5 voix pour et 4 abstentions.

PROTESTATIONS DES MEMBRES DE L’ASSOCIATION

Protestations des autres membres de l'association - les 92 membres auxquels n'avaient pas été envoyée de convocation - quand ils ont appris les jours suivants, au hasard de leurs relations, ce qui venait de se passer.

Du coup, une nouvelle assemblée générale annuelle a été convoquée à Quimper, cette fois dans les règles, le lundi 9 octobre. Ce jour-là, la quarantaine de professionnels du livre présents a attendu, en vain, l'arrivée des représentants de la DRAC et de la direction de la culture du Conseil régional. Aucun n'est venu à Quimper ne serait-ce que pour s'expliquer sur l'incroyable violation du droit que constituait la tenue d'une pseudo "assemblée générale" à laquelle l'immense majorité des membres n'avait pas été conviée. ABSENCE DES FONCTIONNAIRES… MAIS PAS DES « DIKTATS »

Les professionnels du livre présents, dont beaucoup avaient fait de longs trajets pour venir à cette assemblée générale n’ont pu que constater une singulière conception de la démocratie et un grave manque de respect. Attitude pour le moins cavalière de la Haute Administration et de la direction régionale à la culture. Elle rejoint un comportement plus général constaté depuis deux ans, de refus de toute véritable concertation avec les acteurs du monde du livre en Bretagne et, plus largement, une méfiance inquiétante à l'égard du monde culturel et particulièrement du tissu associatif, si fort en Bretagne entière. Yves Bescond, le trésorier de l’association présidait la réunion. L’ancien président Jacques Clément – qui a démissionné il y a quelques mois - était présent dans salle.

Yves Bescond a lu, à une assistance médusée, les contenus comminatoires – qu’il découvrait à l’instant - reçus l’un par courrier de la DRAC et l’autre par mail de Sylvie Robert, vice-présidente à la culture : un contenu en parfaite contradiction avec l’engagement de Le Drian à Ploemeur le 30 septembre devant plus de 300 personnes, au colloque de l’ICB, « d’ouvrir la discussion et le dialogue » autour des propositions faites en matière de réorganisation de la culture ! Ces méthodes contredisent les valeurs dont se réclame la majorité politique régionale et révèlent de graves dysfonctionnements à l'intérieur de l'institution régionale. Elles sont inacceptables tant par les associations que par tous les partenaires qui œuvrent dans la filière du livre en Bretagne historique.

S'ATTAQUER À LA VIE ASSOCIATIVE NUIT GRAVEMENT À LA DÉMOCRATIE

Pour le collectif breton, démocratie droits de l’Homme La présidente, Angèle Jacq

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1547 lectures.
logo
Le Collectif breton pour la démocratie s'est constitué le 28 octobre 1999 à Carhaix, à l'initiative d'un groupe de citoyens de l'ensemble de la Bretagne. Il propose que se joignent à son appel toutes celles et ceux qui font vivre la Bretagne d'aujourd'hui. En respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des Droits de l'Homme et de l'attachement à la diversité et l'expression culturelle de tous les peuples. N'est donc pas concernée par cet appel toute personne dont les actes ou les propos relèvent du racisme et n'accepte pas la différence culturelle.
Voir tous les articles de Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons