Hénaff dénonce les montages de L214, ABP dénonce les végans

Une entreprise centenaire de qualité à l'échelle humaine. Un fleuron breton.
Une entreprise centenaire de qualité à l'échelle humaine. Un fleuron breton.
Dans sa dernière vidéo dénonçant les conditions d'élevage des cochons en Bretagne, l'association "L214 éthique et animaux", une association française végane et de défense des droits des animaux, s'en prend directement à l'entreprise Jean Hénaff dans un montage associant dans la même vidéo des images de maltraitance avec des boîtes de pâté Hénaff, alors que les élevages produisant du cochon pour l'entreprise Hénaff n'ont jamais été mis en cause pour ce qui est dénoncé par L214.

Une entreprise bretonne injustement ciblée

L'entreprise Jean Hénaff de Pouldreuzic, connue pour son exemplarité concernant la traçabilité et la qualité de ses produits--elle a même été choisie pour les repas des astronautes et dieu sait si la qualité y est primordiale-- a réagi par un communiqué dénonçant l'amalgame et réaffirmant son attachement au respect des règles du bien-être animal.

L'entreprise "Jean Hénaff" dénonce les pratiques de l'association L214, qui milite pour l'abolition de l'élevage en jouant sur l'émotion et en attaquant des entreprises ou des marques connues du grand public pour choquer, en recourant notamment à des méthodes illégales. (communiqué de pâté Hénaff)

Des montages vidéos qui rappellent l'époque de la pravda des soviets ou les films anti-sémites des nazis

Le véganisme adopte une pratique alimentaire qui exclut la viande, le poisson, les produits laitiers, les œufs et le miel. Le véganisme exclut aussi la consommation de tout autre produit issu des animaux, de leur exploitation ou testé sur eux : cuir, fourrure, laine, soie, cire d'abeille, cosmétiques et médicaments testés sur des animaux ou contenant des substances animales.

A noter que le véganisme est souvent défini comme une idéologie : "le véganisme propose une redéfinition normative de ce que devraient être les relations des humains aux animaux" peut-on lire dans wikipédia. Il s'agirait bien d'une idéologie car il trimballe les tares que colportent toute les idéologies en particulier le mensonge, la manipulation et le fanatisme. Bien sûr tous les végans ne sont pas des fanatiques manipulateurs mais ceux de L214 qui ont produit cette vidéo le sont.

Ce sont des "attaques sans preuves, et donc, à mes yeux, ignominieuses. " a commenté Jean-Michel Le Boulanger, vice-président du Conseil régional de Bretagne. "Il est si facile de jeter l'opprobre sur une entreprise qui semble - en la matière - assez irréprochable. Les vidéos publiées sont évidemment scandaleuses et les producteurs concernés doivent être inquiétés. Ces vidéos, laissées en pâture sur les réseaux sociaux, ne prouvent aucunement le rôle ou la complaisance de l'entreprise Hénaff. Or, c'est Hénaff qui est visé... et ses emplois qui sont menacés ! " rajoute-t-il.

De son côte Jakez Bernard, ancien président de Produit en Bretagne, s'interroge. Interviewvé par le quotidien Le Télégramme il déclare : "Pourquoi attaquer une marque comme Hénaff, parce qu'elle est emblématique ? Parce qu'elle a décidé depuis toujours de prioriser l'économie territoriale qui seule peut apporter les meilleures garanties au consommateur avec des produits de qualité ? Que voulons-nous, une production bretonne ou une Bretagne sans agriculteurs, ni entreprises et de fait, subir les importations de produits sans aucune garanties d'hygiène, de qualité et de pratiques respectueuse du bien-être animal. Que veut donc L214 ? "

Un métabolisme des hominidés sapiens ou erectus établi depuis un million d'années

L'exclusion de produits alimentaires issus du monde animal est contestée par les scientifiques et les diététiciens parce que ce sont de très bonnes sources de protéines. Certes on peut les remplacer par des produits à base de soja etc mais rien ne prouve qu'on en aura une meilleure santé. La preuve ? La doyenne de la terre, Emma Morano, qui a 116 ans, mange trois oeufs par jour. Les êtres humains sont carnivores, omnivores si on veut être plus précis car un carnivore ne mange que de la viande et autant utiliser la classification biologique. Les humains sont des cueilleurs-chasseurs-pêcheurs depuis un million d'années ou plus, en fait depuis que nous sommes descendus des arbres et cette mutation a pris des milliers d'années, voire des dizaines de milliers d'années. Le métabolisme humain est adapté à cette alimentation plurielle à la fois végétale et animale. En bref, on ne peut changer en deux coups de cuillère à pot un métabolisme établi à l'échelle géologique. Les végans, un peu comme les communistes de 1917 qui voulaient créer un homme nouveau en quelques années, veulent changer notre estomac, nos hormones et notre vésicule biliaire comme par magie. Après la NEP de Lénine, on va avoir, l'estomac nouveau, la soupe de légumes et le pain sec pour tous ! Après le "bon sauvage de Rousseau", on va avoir "les bonnes bêtes sauvages" des végans. Mais attention, il ne s'agit pas de continuer la destruction de la bio-diversité mais de nous accepter en tant qu'espèce animale prédatrice. Comme toutes les autres espèces carnivores ou omnivores, nous sommes des prédateurs.

Ne pas jeter le cochonnet avec l'eau du lisier

Beaucoup pensent que ce que nous devons remettre en cause ne sont pas les produits carnés en soi mais l'agriculture industrielle avec son lot de pesticides plus ou moins dangereux ou l'élevage adepte des antibiotiques et des produits médicamenteux. Ne pas oublier que l'agriculture n'existe que depuis 10 000 ans et l'industrie alimentaire que depuis un siècle. Depuis, certaines espèces végétales ont été dénaturées. Certaines céréales ont maintenant un taux de gluten trop élevé. Etre végétarien ou végétalien ou végan ne veut pas dire que la qualité de l'alimentation ingurgitée est meilleure. On peut être végan et manger des produits bourrés de pesticides. On peut ne pas l'être et manger des charcuteries de qualité. Des produits carnés de qualité et en particulier des produits de la mer.

Les Bretons ont la chance d'avoir des sources de protéines animales issues de la mer à portée de mains et de filets, c'est-à-dire des produits sauvages, frais, sans pesticides, sans antibiotiques et bio. Une noix de coquille St Jacques ou une langoustine sont les meilleures sources de protéine sur cette planète et ici en baie de Saint-Brieuc ou au large du Guilvinec, nous avons la chance d'avoir les plus grands gisements au monde. Pauvre végans... vivre sans jamais avoir goûté ces délices !

Modifié le 2 juillet à 17:30

Voir aussi : Défiance des consommateurs : L'entreprise Pâté Hénaff contre-attaque par Philippe Argouarch

Document PDF 42508-cphenaffl214.pdf Le communiqué du 29 juin.. Source : Jean Hénaff

.
Cet article a fait l'objet de 2512 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003

Vos commentaires :

spered dieub
Jeudi 29 juin 2017

Vous dites

L'exclusion de produits alimentaires issus du monde animal est contestée par les scientifiques et les diététiciens non seulement parce que ce sont de très bonnes sources de protéines (certes on peut les remplacer par des produits à base de soja etc mais rien ne prouve qu'on en aura une meilleure santé..)

Oui e,et d'autant plus que les animaux notamment les ruminants valorisent des surfaces que l'on ne peut pas mettre en culture .Ils ont la capacité de digérer la cellulose .Si le véganisme était généralisé ,il faudrait donc beaucoup plus de surface pour produire des protéines végétale et par conséquence , la nécessité d'intensifier encore et encore en faisant appel à davantage de pesticides et OGM .

C. Dantzig
Jeudi 29 juin 2017

L'éternel argumentaire éculé des producteurs de viandes et de l'industrie agroalimentaire... L'humain carnivore.. rien ne remplace la viande, blablabla.. Hénaff joue avec les émotions des gens pour promouvoir sa boutique. Outre que ses assertions sont loin, très loin d'être véridiques d'un point du vue médicale et archéologique, il oublie aussi de dénoncer les conditions d'abattage dans les abattoirs industriels, la productions intensive, le coût écologique de l'élevage industriel qui à court terme ne va plus être soutenable pour la planète.. sauf à considérer que la consommation de viande soit réservée à une poignée de nantis égoïstes et pollueurs. Il est en outre avéré que la consommation de produits carnés tel qu'elle est pratiquée aujourd'hui est loin d'être saine pour la santé... mais que hénaff ne s'inqui^te pas, son image de marque est encore suffisamment solide dans l'imaginaire du breton moyen mangeur de cochon qu'il a encore de beaux jours devant lui.. Pourvu que ça dure ! .. Quoiqu'il en soit, bravo pour cet article qui est un bel exemple de mauvaise foi, de désinformation, et d'une admirable hypocrisie commerciale... Un breton vegan, membre de la secte des bouffeurs de légumes et de sojas.

Fanny KNOCHEL
Jeudi 29 juin 2017

Bonjour Monsieur Argouarch,

Merci de vérifier vos sources. L'alimentation végétale est tout à fait saine pour la santé et peut même prévenir de nombreuses maladies. Les scientifiques (enfin, j'entends par là les vrais scientifiques, ceux qui ne sont pas à la solde des Lobbies) ne relèvent aucun danger à l'alimentation végétalienne si elle est correctement suivie. De nombreux articles scientifiques l'attestent. Vous pouvez me contacter si vous souhaitez que je vous les fournisse.

Vous pouvez lire également lire la position officielle de l’Association Américaine de Diététique au sujet de l’alimentation végétarienne : www.alimentation-responsable.com/sites/alimentation-responsable.com/files/Position_VG_ADA2009_VF1.00.pdf :

"La position de l’Association américaine de diététique est que les alimentations végétariennes (y compris végétaliennes) bien conçues sont bonnes pour la santé, adéquates sur le plan nutritionnel et peuvent être bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs."

L'alimentation omnivore, peut se révéler de la même manière dangereuse pour la santé si elle n'est pas suivie correctement (ce qui est bien souvent le cas). Vous pouvez lire notamment les nombreuses études scientifiques sur les effets de viande et des produits laitiers qui augmentent le risque d'ostéoporose, de cancers du sein, de la prostate, des testicules, ... Le livre facilement accessible de Thierry Souccar "Lait, mensonges et propagande" vous éclairerait notamment sur le sujet du lait.

Ainsi, de manière à faire correctement votre travail journalistique d'information, merci d'arrêter la désinformation dangereuse que vous faites dans cet article !

Cordialement

Alan Coraud
Jeudi 29 juin 2017

Je suis écœuré par ce montage vidéo malhonnête qui cherche à nuire. Respect pour nos éleveurs, nos agriculteurs, pour la filière agro-alimentaire et particulierement l'entreprise Henaff connue et reconnue pour la qualité de ses produits. Une société qui génère autant de fanatisme et de fanatiques est mal partie.

P. Argouarch
Jeudi 29 juin 2017

a Fanny : Vous écrivez "L'alimentation végétale est tout à fait saine pour la santé" . Pas forcément, j'ai d'ailleurs complété mon article. On peut être végétarien, végétalien ou végan et bouffer de la merde, c'est à dire des légumes bourrés de pesticides, de l'huile de palme, voire du pain bourré de gluten. La qualité de notre alimentation n'a rien à voir au fait que ça soit des produits carnés ou végétaux mais avec la qualité des sources.

Emilie Le Berre
Jeudi 29 juin 2017

Je ris beaucoup, voir les bretons s'étriper encore une fois comme s'il n'y avait pas assez de motifs.

Quant à mon régime alimentaire il n'est dans aucun de ceux cités, cela nous emènerait trop loin et c'est trop tôt.

spered dieub
Jeudi 29 juin 2017

Ur pennad skrid mat tre .

C'est globalement un excellent article qui remet les pendules à l'heure

Milena Krebs
Vendredi 30 juin 2017

Débat trop manichéen à mon goût : les méchants et les gentils, le bon Hénaff et les méchants végans. La réalité est beaucoup plus complexe et la Bretagne ne pourra survivre qu'au prix d'une remise à plat scientifique de l'agriculture qui doit, comme après la deuxième guerre mondiale, repartir, rebondir, avoir l'intelligence de tirer les leçons que même Pisani avouait "quand je vois l'état des rivières en Bretagne, les algues vertes, on n'aurait pas dû concentrer les élevages, et la production de viande dans l'Ouest ...". Aussi, les faits sont têtus : la plus grosse production d'algues vertes (doublée par deux depuis l'année dernière) en ce mois de juin 2017, des plages interdites à la baignade, des algues brunes dans tous les plans d'eau intérieurs, des agriculteurs malades qui se suicident, des fraises et des pommes traitées plus de cinquante fois par fruit, et on parle de santé ? En Bretagne il y a cinquante ans on mangeait de la viande le dimanche et une fois par semaine. On en mange aujourd'hui à tous les repas, passant d'une extrême à l'autre. Les problèmes cardio-vasculaires, la concentration de pesticides, de toxiques sont impressionnants. Il faut se regarder dans le miroir, à défaut de passer derrière...

Sarah
Vendredi 30 juin 2017

Voilà un joli ramasse de bêtises. D'abord on ne devient pas vegan pour sa santé d'égo d'humains, encore une fois et comme d'habitude chez le genre humain, mais bel et bien parce que nous avons pris conscience du génocide qu'est la "production industrielle d'êtres vivants doté de quotient émotionnel et intellectuelle"

À partir du moment où vous définissez ces être comme "produits de bonne qualité" c'est que vous ne comprenez rien à l'idéologie vegan. De plus Le mot idéologie en soi ne définit nullement un courant fasciste ou totalitaire. Il est bien évident que cette idéologie à pour but d'améliorer le monde. Au lieu de se défendre comme vous le faites il serait peut-être temps de chercher à trouver des solutions pour de nouveaux emplois plis éthiques pour les gens qui passent leur journée à tuer ces êtres vivants et à les mettre en boîte ou en pâté.

Les diététiciens et autres personnes ayant peur de ce changement devrais peut-être commencer à chercher des solutions car le veganisme pourrait éviter pas mal de maladies auto-immunes, qui se nourrissent de protéines animales.

Au lieu de s'attacher à un monde sans conscience et archaïque, en echec il, serait peut-être temps de chercher des solutions pour évoluer tout en développant d'autres emploi et d'autres façons de manger.

Pourquoi ne pas s'attaquer plutôt au vendeur de tabac qui est réellement la deuxième cause de mortalité sur terre ?

Pourquoi s'attaquer à une idéologie qui n'est que du bon sens?

Je vous souhaite une excellente journée

Alan-Erwan Coraud
Vendredi 30 juin 2017

le Bio provoque aussi des intoxications alimentaires dues à des bactéries pathogènes. Voir la centaine de morts en Allemagne due à du soja bio porteur de bactéries pathogènes. Quant à l'amanite phalloïde ou à la ciguë, ces braves brouteurs de gazon devraient y goûter. La nature peut avoir des douceurs insoupçonnées ! Nous sommes bien dans une société de plus en plus déconnectée de sa ruralité où des individus citadins s'érigent en procureurs contre toute une société rurale. De formation agricole je peux témoigner que le bien être animal est de toute façon un impératif économique puisque pour avoir un bon GMQ (Gain Moyen Quotidien ) pour la production de viande ou un bon rendement laitier l'éleveur doit combattre le stress animal. Dernière chose, de quoi vivent ces associations, comment les medias relaient avec autant de facilité ces intox, ces fake news. ? Quant on sait les difficultés que le monde associatif breton a à se faire entendre par ces mêmes médias. Il est vrai que nous, nous faisons sans doute ombrage à l'ordre national-républicain établi. Nous ne sommes pas non plus financé par le ministère de l'intérieur.

Emilie Le Berre
Vendredi 30 juin 2017

C'est affaire me rappelle étrangement celle du mouton que reçoit le vainqueur lors d'un tournois de Gouren.

Une association - une coquille vide ? - a fait un tapage, relayé par les médias aux ordres,pour mal traitance animal. Le mouton en fin de tournoi est juste porté sur les épaules, comme mal traitance il n'y a pas pire.

Les Bretons ont cédé, cela peut paraître anodin, cependant le mal est bien plus profond, cela témoigne d'un effondrement culturel et social bien plus dangereux qu'un effondrement économique ou financier.

On retrouve un sénario similaire avec Henaff. Ce n'est certainement pas cette entreprise familliale la plus répréhensible en ce qui concerne la qualité des produits et le bien être animal.

Nous avons là une association très peu connue du grand public disposant apparamment de relais qui au lieu de s'en prendre au véritable mastodonte de l'industrie de la viande se focalise sur un petite structure bien enracinée.

La question est : qui Hennaf gène sur le marché ? Qui veut prendre des parts de marché ?

L214 sont les idiots utiles du système qu'ils imaginent dénoncer.

Je partage leur dénonciation sur le traitement fait aux animaux et pas seulement dans les élevages. L'Homme exerce une telle pression sur toute l'écophère que c'est l'ensemble du vivant que paye la folie commencée il y a environ 200 ans.

Niko Milin
Vendredi 30 juin 2017

Punaise, quelle aigreur et quelle agressivité dans les propos des vegans publiés dans les commentaires. Cela me rappelle l'ultra-gauche et sa volonté d'imposer ses idées à tout le monde car elles sont pour eux les meilleurs. Et évidemment si on ne pense pas comme on est des fachos, le raccourci classique de ces adeptes de la pensée unique. Pathétique et fascisant. Sur ce...

P. Argouarch
Vendredi 30 juin 2017

A émilie Le Berre : Vous écrivez "Quant à mon régime alimentaire il n'est dans aucun de ceux cités, cela nous emmènerait trop loin et c'est trop tôt." Moi ça m'intéresse. C'est un sujet qui m'intéresse depuis plusieurs années. Pour info, j'ai perdu 9 kg de surpoids en quelques mois avec mon régime paléo-marin. C 'est un régime qui répond à la fois à mon métabolisme d'homminidé, à mon environnement marin en Bretagne et à mon héritage culturel breton. Je mange beaucoup de légumes bio dont une grande partie que je fais pousser moi-même : pomme de terres, artichauts,tomates (en serre), choux, laitues etc... plus tous les produits de la mer (poissons, crustacés, coquillages et algues). Je mange très peu de viande et oui je mange de temps a autres des rillettes ou du pâté hénaff quand j'ai pas le temps de préparer autre chose. J'ai éliminé le pain, les pâtes, le sucre, et tous les produits alimentaires industriels. Je ne considère pas le pâté hénaff comme un produit industriel mais une production locale artisanale (voire les saucisses fraiches Hénaff de très bonne qualité).

Lheritier Jakez
Vendredi 30 juin 2017

Manger naturel oui,avoir à manger c'est bien. équilibrer quand on le peut,ne pas gaspiller aussi.

Mais je pense au milliards d'enfants et familles qui sont sous alimentés et qui veulent venir sur nos belles terres agricoles.

Ils crèvent de faim et ne connaissent pas nos petites misères.

Les grosses entreprises financières organisent le pillage de leurs maigres ressources agricoles et détruisent leurs forêts pour augmenter les terres cultivables au détriment des peuples et de la faune en Amérique,en Asie,en Afrique,etc..

Manger ,c'est nécéssaire et on va manger quoi,avec toutes ces idéologies?

Plus de viandes,plus de poissons,plus d'oeufs,plus de légumes,plus de fruits issus des arbres et des plantes ,car ils vivent aussi .

A ce que je sache les microbes,les virus,les amibes etc...sont des êtres vivants.Pourra t on respirer?

Que va t il nous rester pour nous alimenter ?

Il ne nous manque plus que Brigitte Bardot condamne nos épluchages cruels de légumes au couteau!Horreur!

Emilie Le Berre
Vendredi 30 juin 2017

Philippe,

Avant je précise que je ne suis pas là pour dire qui doit manger quoi.

C'est un Chemin personnel.

Ensuite on parle que de régime alimentaire, qui souvent émmerge au gré des modes, se positionne en réaction à une industrie. Ils font parti du même système. Sans l'un l'autre n'existe pas. Je suis hors de ça.

On entend beaucoup moins parler de quel type de système digestif a l'Homme.

Si on examine on verrait que notre système digestif n'est pas celui d'un herbivore ni d'un carnivore et ni d'un omnivore.

Notre système digestif est celui d'un frugivore. Sous notre lattitude, les fruits ne sont pas présents toute l'année. Il faut donc s'adapter avec plus ou moins de réussite et d'excès surtout à notre époque.

Le régime que tu suis a éliminé l'essentiel de ce qu'il fallait. J'ai l'habitude de dire le bon régime est celui avec lequel on se sent bien. Je ne vais donc pas donner de conseil, juste des pistes.

Lors d'articles sur l'énergie je me réfère aux lois de la physique, l'agriculture et l'agroalimentaire d'aujourd'hui arrivent en bout de course à cause (gràce ?) à ces lois, inutile donc de perdre son énergie à lutter contre, la nature est bien faite elle s'en charge. Ceux qui luttent contre ont les mêmes défauts que leurs adversaires, tout tout de suite, ne savent plus réfléchir sur le temps long.

Ici je me réfère aux lois du vivant au niveau cellulaire et bactérien. Notre corps est composé de cellules mais plus encore de bactéries.

Je t'invite à te pencher sur l'épigénétique, l'homéostasie, l'homéorhésie, la loi de l'hormèse et le jeûne, d'après ce que je lis, je devine que tu le pratiques. Voila les grandes lignes, après c'est à chacun de faire son Chemin.

C'est fou comme le paté Henaff peut nous emmener loin :-)

Ha bevet ar vuhez !

Gaëlle
Vendredi 30 juin 2017

"Pauvre végans... vivre sans jamais avoir gouté ces délices !"

Je me demande toujours pourquoi les consommateurs (agressifs) de viande pensent piéger les non-consommateurs en utilisant cette formule...? Ne comprennent-ils pas que pour nous, c'est comme demander si la viande humaine nous donne envie ?

En tout cas en ce qui me concerne c'est bien cela !

P. Argouarch
Vendredi 30 juin 2017

Emilie : Merci de vos réponses. J'ai effectivement arrêté de fumer il y a 40 ans grâce à un jeune. Un certain Roger Le Floch, que j'avais croisé sur ma route, et que j'aimerais remercier (qu'il se manifeste !),m'avait conseillé. C'était un adepte de la macrobiotique qui m'avait convaincu de devenir végétarien et je l'ai été pendant 5 ans. Il m'avait dit "Pour arrêter de fumer c'est très simple, tu arrêtes de manger pendant trois jours et au bout de trois jours tu auras faim mais plus du tout envie de fumer". C 'est ce que j'ai fait et je n'ai jamais allumé une cigarette depuis.
En ce qui concerne l' Épigénétique, je suis assez sceptique pour le moment. Si c'était vrai on pourrait justement devenir végan ou fruitivore en quelques générations. Mon article dit justement le contraire. Pour moi, La sur-consommation des Européens du nord y compris des Bretons pour les fruits tropicaux , banane, citrus, jus d'orange, noix tropicales et surtout avocats etc ...prouverait que les humains sont restés cantonnés sous ces latitudes plus au sud pendant des centaines de milliers d'années et que notre métabolisme s'était habitué à ces sources de vitamines et de sucroses. Le métabolisme humain n'est même pas encore complètement habitué à l'environnement des zones tempérées encore moins aux températures hivernales. Si l'Épigénétique était vraie on se baladerait tout nu dans les rues !

sparfell
Vendredi 30 juin 2017

Chers ami(e)s végans,

Vos élucubrations malhonnêtes de bobos au porte-monnaie bien rempli me font, non pas rire, mais

pleurer de tristesse: tristesse de voir vos préoccupations d'Occidentaux névrosés enfourcher un

combat de nantis, simplement pour être à la mode et faire parler de vous (cf : la stratégie de la distinction

relisons ensemble cet excellent Pierre Bourdieu), tristesse de voir que vous gaspillez votre (belle?) énergie

pour défendre des cochons alors que des milliers de gosses meurent de faim en Afrique ou ailleurs, tristesse

enfin de voir que vos divagations fumeuses sont reprises par certains médias complaisants au nom du politiquement

correct. Franchement, je pense que vous n'avez jamais du avoir faim dans votre vie. Je préfère donc ne pas vous saluer.

spered dieub
Vendredi 30 juin 2017

Bien entendu chaque personne est libre de consommer des produits carnés ou pas ,et l'on a pas attendu l'émergence de la mouvance vegan pour cela .Tout comme la consommation de viande diminue après avoir atteint un pic dans les années 1990 ,et les vegan n'étaient pas à l'époque organisés comme aujourd'hui .Seulement s'ils vont au bout de leur logique ,les adeptes de ce mouvement n'auront plus qu'à vivre que d'amour et d'eau fraiche ...et encore ! vu que des chercheurs viennent de découvrir que les plantes ont aussi un cerveau,et souffrent également quand elles subissent des agressions . Depuis bien longtemps les acteurs de l'élevage ont pris conscience de la nécessité d'améliorer le bien être des animaux d'élevage ,et les incidents bien encore trop nombreux ne doivent pas cacher une amélioration globale .On est loin du temps ou les vaches couchaient pendant des journées et des nuits entières sur de la litière piquante telle l'ajonc ou les ronces .pour ne citer que cet exemple ,Seulement ne vous y trompez pas l214 ne recherche pas au fond une amélioration de la condition de vie des animaux ,bien au contraire puisque elle recherche le maximum de mauvais traitements pour pouvoir les médiatiser et créer une émotion de plus en plus permanente dans l'opinion publique pour la rendre allergique à la consommation de produits carnés ,même le miel . Je mets en garde les végétariens de bonne foi ,si par hasard elles possèdent un animal de compagnie, car à terme elles pourraient aussi être dans le collimateur de L214 qui ne veut aucune domination de l'homme sur l'animal ,comme quoi nous avons à faire à une véritable secte qui peut remettre en cause l'existence même de l'humanité telle que nous la connaissons depuis des origines lointaines .L'humain redevenant un animal comme un autre .Voilà défi auquel nous sommes confrontés si cette mouvance prend de l'ampleur et réussit à influencer les différentes sphères de la société ,c'est bien parti en ce qui concerne les politiques ,je pense en particulier à la bienveillance du leader de la France insoumise vis à vis des vegan ...

Milena parle des agriculteurs qui se suicident ,et bien justement l'action brutale des organisations comme L214 ne fera qu'aggraver le problème Le marché de la viande est déjà fragilisé en Europe , alors ce genre de méthode faisant reculer la consommation peut entrainer des crises sans précédent .D'autre part des éleveurs se sentant stigmatisés voir accusé de crimes contre les espèces animales comme si c'était des humains peuvent pour les plus sensibles tomber dans la dépression .

J'avais mis un lien d'un article sur la conscience végétale ,mais il ne passe pas

Reun Allain
Vendredi 30 juin 2017

Très intéressant article qui au-delà d’un cas emblématique local, nous révèle la vraie face de L214 et autres Véganistes. Voilà des organisations qui viennent filmer clandestinement dans des lieux dont personne ne peut prouver qu’il s’agit bien des lieux cités, que les élevages cités sont bien fournisseurs du client incriminé.

A priori ces lieux d’élevage sont des lieux privés et seuls le personnel affecté à certaines tâches bien définies sont autorisées à accéder pour des raisons sanitaires évidentes. Si des vidéos ont été filmées, l’auteur est supposé connu, si c’est un employé il est normalement licencié et susceptible de poursuites judiciaires, encore plus quand il y a intrusion clandestine d’une personne étrangère à l’élevage. On aimerait bien en savoir plus sur les suites qui seront données dans l’affaire présente.

S’il y a effectivement mauvais traitement dans certains élevages, il a suffisamment de contrôles dans les installations classés pour s’en apercevoir et de toutes façons elles ne durent pas si c’est avéré car elles ne sont pas viables économiquement. En général ces vidéos sont le plus souvent truquées avec des vues éventuellement filmées dans d’autres pays et remontées avec des images locales pour mieux tromper les benêts qui ne se posent pas de questions.

Quoi qu’il en soit le véganisme tel qu’il s’affiche en s’enhardissant apparaît de plus en plus comme une secte avec un discours totalitaire. Peu leur importe que l’Homme soit le résultat d’une évolution sur des centaines de milliers d’années, des millions si on remonte aux premiers ancêtres bipèdes. Oui l’homme a chassé des animaux pour se nourrir, pour s’alimenter de ses produits, le lait, les œufs, le miel en font partie, il les a domestiqué, il lui ont fourni leur force physique et les protéines animale sans lesquelles il ne serait pas parvenu au stade d’évolution actuel.

L’homme moderne est ce qu’il est suite à ces évolutions et domestication du genre animal. Les véganistes n’existeraient pas plus dans une histoire d’une Humanité qui se serait construite sans l’apport de l’animal. Refuser ce constat, c’est comme admettre qu’on ait inventé la machine à remonter dans le temps avec le paradoxe qu’on peut ainsi exister tout en ayant le moyen de tuer nos parents ou grands-parents à l’âge de leur enfance.

Le paradoxe idéologique de Végan apparait dans la prétention scientifique de leurs disciples à créer un « homme nouveau » en dépit de ce que sommes. Refuser l’histoire de l’évolution est tout le contraire de la démarche scientifique, leurs affirmations ne reposent que sur une doctrine de type « religieux ». Chacun est libre d’avoir la foi ou pas mais le problème est qu’ils prétendent devoir imposer leur vérité à tous en exerçant un terrorisme intellectuel sur des esprits faibles ou crédules avec la complicité de médias très peu regardants ou critiques.

Certains véganistes (modérés ?) s'inquiéteraient de dérives fascistes dans leurs rangs, il semble cependant que ce stade soit bien dépassé pour s’en prendre aux éleveurs sans défense mais la prudence leur a conseillé de ne pas s’attaquer à l’abattage Hallal qui est pourtant bien plus cruel que ce qu’on visionne sur leur vidéos volées. Derrière l’abattage Hallal c’est tout le problème de l’abattage rituel qui se reposerait et la mémoire historique du XXème siècle leur conseille certaines précautions oratoires dans leur communication sélective.

Régine Chenu
Vendredi 30 juin 2017

Pauvre alan Erwan coraud vous en êtes encore là ! Les végétariens et végétaliens ne se nourrissent que de gazon et de soja! Le bon vieux cliché arriéré ! Quant au bien être animal vous repasserez! Vous avez vu ce documentaire où l'on voit une vache pleurer avant de passer "à la trappe?" ça m'étonnerait ! Et cette image de deux vaches tête contre tête pour se réconforter avant de mourir ? Alors par pitié arrêtez de dire n'importe quoi !! Du gazon et du soja, le bien être animal, pfff! Si le sujet n'était pas si grave y'aurait de quoi en rire!

Didier Lebars
Samedi 1 juillet 2017

Vetalien / vegétarien / vegan. Protéine animal/végétale.

On oublit la vitamine B12. Sans cette vitamine c'est la dégénérescence. Coquillages et sardines en sont bourrées. Puis la viande, les fromages, lait ribot ...

Alors oui des gélules, mais c'est toujours un intermédiaire de bonne conscience qui a été extrait d'une substance animale. Sans ces gélules le veganisme stricte est impossible !

P. Argouarch
Samedi 1 juillet 2017

l'algorithme de facebook a bien marché cette fois, serait-il intelligent ?il a envoyé cet article à 5000 personnes au lieu des 250 habituelles. Il y a 12 fois plus de like que de don't like et 60 partages sur ce réseau social.

Kris Braz
Dimanche 2 juillet 2017

"Respect pour nos éleveurs, nos agriculteurs, pour la filière agro-alimentaire…"

Gloire au système agricole en place donc… Quand on connaît la collusion des pouvoirs publics avec le syndicat agricole majoritaire (extensions, régularisations…), le poids des lobbies de l'aliment et de l'outillage, des banques etc pour un système pollueur où la quête effrénée de plans d'épandage a remplacé la culture du sol, un système qui élimine un à un les paysans, un système non rentable par ailleurs (cf production de poulet congelé pour le Moyen-Orient par exemple, avec faillite de Tilly et Doux, alors qu'il est presque impossible de trouver un poulet de qualité breton en grande surface !).

Difficile donc de dissimuler derrière la petite perle Henaff la merde de l'agriculture productiviste bretonne. Et de se voiler la face, sans vouloir entrer dans la polémique végé/vegan versus bidoche : la consommation de viande recule inexorablement partout, et, sauf dans la France rétrograde, on peut bouffer vegan dans la plupart des villes européennes.

Léon-Paul Creton
Dimanche 2 juillet 2017

Avant de faire un choix sur cette question, je suggère à chacun, ou plutôt que chacun soit tenu, moi compris bien entendu, et accepte, de faire un test qui le mette en condition d'élargir le plus possible, et le plus profondément possible en mettant son esprit et son corps dans des conditions telles que chaque pensée sur le sujet soit mise en face de celle qui s’y oppose, la contrarie ou la conforte. Et peut-être tenter d'établir un équilibre quelque part...

Ce que le corps expérimente, subit, supporte ou non oblige à la réflexion sur ce qui le contraint ou non. La souffrance, le plaisir, le rêve et la réalité, le hasard et la nécessité…

Combien de ceux qui sont pour ou contre un régime ou l’autre ont-ils eu faim ? Vraiment faim ?

Philippe, avec ses trois jours de jeûne et ses cigarettes, présente, ouvre une porte…

Koh Lanta et Retour à l’Instant Primaire peuvent faire réfléchir… si l’on veut écouter et regarder les gens autrement que des acteurs/ amuseurs d’un spectacle ; qui disent souvent des choses qu’ils n’auraient pas pensé penser, et dire un jour.

Mais réfléchir, affirmer, invectiver ne suffit pas, philosopher non plus! Surtout près du super marché, ne vaut pas grand chose.

Jacques Duranteau
Dimanche 2 juillet 2017

Le groupe L214 cherche à compenser sa déficience en militants, il n’ a que quelques correspondants dans certains départements) par de l’entrisme dans les associations, comme les anciens partis révolutionnaires et en particulier les trotskistes. Il cherche à se faire inviter dans les travaux et les actions des assos de défense de environnement et à participer aux manifestations sur la voie publique ou aux audiences auprès des élus.

A chaque fois le correspondant de L214 départemental appelle le groupe de militants nationaux (une force mobile ou commando d’action directe) chargé de l’action sur le terrain et les envoie sur place. Ils cherchent à s’installer au devant des défilés avec leurs pancartes criminalisant la consommation de viandes et autres produits carnés. Ils cherchent aussi à monopoliser la parole lors des discours clôturant les manifestation afin d’obtenir la visibilité dans les médias qu’ils n’ont jamais pu obtenir étant donné leurs effectifs dérisoire. Les vidéos comportant des images choquantes issues de lieux non identifiés étant l’autre moyen pour eux d’accéder aux médias.

Les associations de défense de l’environnement n’acceptent pas ce comportement déloyale et se rapprochant de méthodes totalitaires, voire sectaires, bien connues. Comme ils sont parfaitement identifiés, ils ne sont plus invités aux travaux des associations et réunions et s’ils cherchent à s’introduire dans les manifestations sur la voie public, leurs pancartes leur sont confisquées.

Yann Gwern
Mercredi 5 juillet 2017

Il est bien sûr important de dénoncer les pratiques de certains abattoirs, et aussi de réfléchir aux conséquences de l'hyperconsommation de produits carnés . Mais pas avec ces méthodes de dénonciation médiatiques. D'autant que l'on ne voit pas ces justiciers anonymes s'élever contre le massacre annuel de plus de 200 000 enfants à naître...

LOD
Mardi 11 juillet 2017

Vous connaissez Einstein, l'ONU, le journal de publications scientifiques à comité de lecture de renommée mondiale, Nature Communication, etc... ? Ils implorent tous que l'humanité redevienne vegan ;) éleveurs il est temps de mettre fin à ce crime source directe du dérèglement climatique, des pandémies et autre anthropocène ! J'ai évidemment toutes les sources à disposition mais votre site interdit de sourcer/argumenter par des liens ^^

le webmaster
Mardi 11 juillet 2017

l'interdiction des liens a été suspendue . On dirait que notre propre anti-spam avec les multiplications est plus efficace que l'anti spam de google captcha.

spered dieub
Mardi 11 juillet 2017

Bien entendu l'élevage est la principale source du dérèglement climatique ,bien pire que le trafic aérien ,pour ne citer que cette activité .D'ailleurs avant le début de l'industrialisation l'élevage existait, et le réchauffement accélérait bien plus qu'actuellement !!! le ridicule ne tue pas ,surtout quand ceux qui accusent l'élevage omettent de tenir compte de l'absorption énorme co2 par les plantes fourragères qui compense le rejet ,,surtout pour ce qui concerne l'élevage à l'herbe pâturée .J'essaie de joindre un lien sur le sujet

(voir le site)

LOD
Mercredi 12 juillet 2017

Les Nations Unies reconnaissent que le végétalisme peut sauver le monde ! (voir le site)

United Nation (ONU) says veganism can save the world from destruction (voir le site)

Go vegan, save the planet an article by George C. Wang from #CNN (voir le site)

La Révolution végane de l'O.N.U. (voir le site)

"Veganism could save the world, new study argues" the team reports today in Nature Communications (voir le site)

Des idées cuisine-végane (voir le site) et pour en savoir plus avec toutes les sources (voir le site)

Courage, la plus grande compétence d'homo-sapiens réside dans sa faculté à s'adapter, à modifier ses comportements, à désapprendre afin de s'améliorer et se survivre à lui-même ;) et vous verrez, c'est bon de ne plus faire le mal, déjà envers les animaux, c'est un passage obligé pour espérer nous civiliser !

LOD
Mercredi 12 juillet 2017

Oh, voici pour appréhender la quasi totalité du problème "carnisme" présenté au Sénat, c'est tout frais :D

Intervention de Stan Carnino, rédacteur du site vegan-pratique à l'association L214 lors du colloque "La question animale, un enjeu majeur du 21e siècle", organisé au Sénat le 22 mai 2017 : L’impact de l’élevage sur l’environnement et la santé (voir le site)

Écrire un commentaire :

Combien font 1 multiplié par 7 ?

Publicités et partenariat