Hellfest Open Air 2011, l'interview de Jean-Pierre Coudrais, maire de Clisson

-- Festivals --

Interview de Eric An Eost
Porte-parole: Eric An Eost

Publié le 13/06/11 15:48 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le Festival Hellfest Open Air de Clisson en Loire-Atlantique commencera vendredi prochain pendant trois jours. Plus de 120 formations vont y jouer sur quatre scènes différentes. Vendredi nous publierons un papier de fond sur le festival. Aujourd'hui c'est le maire Divers Gauche de Clisson, Jean-Pierre Coudrais, qui répond aux questions de l'Agence Bretagne Presse, sur un festival qui a déjà fait couler beaucoup d'encre très… « noire ».

Et ce n'est que le début, au vu de la dimension qu'il prendra encore l'année prochaine. Si le rock/pop/variété internationale classique ne fait plus peur, les dérivés ultra-amplifiés du hard-rock qui s'introduisirent sur les scènes internationales à la fin des années 60 continuent de susciter régulièrement des polémiques.

Aujourd'hui c'est une frange minoritaire ultra-catholique qui continue d'essayer de boycotter la manifestation en attaquant les sponsors, les élus et en y associant tous leurs réseaux possibles susceptibles de déstabiliser ce rendez-vous. Assurant par rebond depuis trois ans une publicité énorme à Clisson. Publicité que le Festival n'a jamais réclamée, et dont il n'avait besoin pour son développement.


– ABP : Bonjour, le Festival Hellfest de Clisson aura lieu les 18, 18 et 19 juin prochain, êtes-vous souvent sollicité en tant qu'élu pour en parler, quels types de médias ?

– Jean-Pierre Coudrais : Oui, chaque année de nombreux médias me contactent pour parler du festival. Les années précédentes j'ai été contacté autant par la presse écrite, que radio ou TV, notamment Canal +, les chaines généralistes nationales, Le Monde

– ABP : Cette année les polémiques ont cessé, comment les avez-vous vécues, notamment l'année passée ?

– J.-P. C. :Chaque année, nous avons notre lot de polémiques, mais ce qui vient des extrêmes ne m'émeut guère. Malheureusement, cela pollue l'atmosphère et je le regrette.

– ABP : Des élus sont-ils bénévoles sur la manifestation ?

– J.-P. C. : Certains conseillers municipaux hommes et femmes sont volontaires chaque année pour être bénévoles sur le festival.

– ABP : La professionnalisation du festival il y a 3 ans a-t-elle été un virage important ?

– J.-P. C. :Il est certain que la professionnalisation du festival Hellfest permet une meilleure qualité technique même si auparavant l'organisation était déjà très pro.

– ABP : Comme Crozon, Lorient, Quimper et Carhaix, Clisson se hisse au rang d'événements majeurs en Bretagne historique, aviez-vous conscience au départ de l'envergure que pourrait revêtir l'accompagnement de cette manifestation ?

– J.-P. C. : C'est vrai qu'au départ, nous n'imaginions pas un développement du festival aussi important, mais nous en sommes très content.

– ABP : Avez-vous déjà été aux « Vieilles Charrues », au « Fil » de Lorient, au « Bout du Monde » à Crozon ou au « Cornouaille » à Quimper ?

– J.-P. C. : J'ai déjà eu l'occasion de me rendre à Quimper pour le festival « Le Cornouaille » et j'en garde un très bon souvenir.

– ABP : Avez-vous des données chiffrées sur les sont les retombées financières pour la ville, le commerce, le tourisme ?

– J.-P. C. : En terme de commerce, nous nous savons que les retombées financières s'élèvent à plus de 1,5 million d'euros.

– ABP : En terme d'image, cela a-t-il eu des effets négatifs ?

– J.-P. C. : Contrairement à ce que certain s'imaginent, l'image de la ville n'a pas du tout souffert bien au contraire, cela montre l'image d'un territoire ouvert.

– ABP : Permettez-moi d'être indiscret mais adolescent quels étaient vos goûts musicaux ?

– J.-P. C. : Ado, j'écoutais beaucoup de rock et de chanson française (Brel, Brassens,…)

– ABP : Aviez-vous un poster d'artiste, ou d'orientation politique dans votre chambre, adolescent ?

– J.-P. C. : Non, je n'ai jamais affiché de poster sur les murs de ma chambre.

– ABP : Vos enfants vont-ils au Hellfest ?

– J.-P. C. : Oui, chaque année.

– ABP : Avez-vous vu le concert de Kiss l'année passée ?

– J.-P. C. : J'y ai assisté au concert de Kiss et je reconnais que ce fut un grand moment.

– ABP : Aviez-vous rencontré Patrick Roy lors de sa venue ? Il y a un vote pour lui rendre hommage pendant le feu d'artifice à la fin du concert de Scorpions, quelle chanson choisiriez-vous ?

– J.-P. C. : Je n'ai pas eu l'honneur de rencontrer Patrick Roy, mais je pense que lui rendre hommage sur la chanson Stairway to heaven de Led Zep' serait le plus bel hommage que l'on pourrait lui rendre.

– ABP : Le festival affichait complet cette année un mois avant le jour J, chaque année le succès va croissant, que cela vous inspire t-il ?

– J.-P. C. : La première réponse qui me vient à l'esprit, c'est que l'on fait bien de le soutenir ! Le succès croissant du festival montre qu'il y a une réelle attente de la part du public.

– ABP : Le déménagement vers le nouveau site pour atteindre des jauges de 30.000/jour se précise ?

– J.-P. C. : Oui. Nous avons absolument voulu que le déménagement de site permette la croissance et le développement du festival, c'est avec cette volonté que nous avons proposé au festival de changer de site tout en restant sur Clisson.

– ABP : Avec ces capacités le Hellfest rejoindra Wacken (le plus gros festival spécialisé de Metal au monde en Allemagne), et Download (successeur de Monsters of Rock) à Donington Park, qui programme aussi du punk, du rock alternatif, prêt pour cette nouvelle notoriété ?

– J.-P. C. : Non, pas vraiment...

– ABP : Savez-vous combien de journalistes accrédités viendront et son nombre associé de nationalités ?

– J.-P. C. : Pour le moment j'ignore combien de journalistes seront présent pour le festival, chaque années grand nombre d'entre eux sont présents et de toutes les nationalités pour notre plus grand plaisir.

– ABP : Quel concert irez-vous voir ?

– J.-P. C. : J'irai revoir Apocalyptica que j'avais eu l'occasion d'entendre en 2008 et évidemment Iggy Pop, Scorpions et Ozzy Osbourne.

– ABP : Quel groupe rêveriez-vous de faire venir ?

Metallica et AC/DC sont deux des groupes que nous aimerions entendre à Clisson. ■

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2530 lectures.
mailbox imprimer

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.