Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Guyane : halte aux agressions
Les organisations signataires de la déclaration de Corti du 5 Août 2006 représentatives des peuples sous domination française, dénoncent l’intolérable agression des légionnaires français contre la jeunesse de Guyane. Cet évènement démontre une fois de plus que l’esprit et les pratiques coloniales se perpétuent.
Yannig Laporte pour Emgann-MGI le 20/08/06 16:32

EMGANN Emsav an tu kleiz evit Breizh dizalc'h Mouvement de la Gauche Indépendantiste BP 70215 22202 Gwengamp cedex

Guyane : halte aux agressions ! Communiqué de presse suite aux événements de Guyane: (relations internationales Emgann)

Les organisations signataires de la déclaration de Corti du 5 Août 2006 représentatives des peuples sous domination française, dénoncent l’intolérable agression des légionnaires français contre la jeunesse de Guyane. Cet évènement démontre une fois de plus que l’esprit et les pratiques coloniales se perpétuent.

Est-ce que ce type d’agression participe des "bienfaits de la colonisation" évoqués par les députés français?

Par ce communiqué nous adressons notre solidarité fraternelle au peuples de Gwiyann et mettons en garde les tenants de la brutalité coloniale.

Anaram Au Patac (Occitania

Batasuna (Euskal Herria)

Corsica Nazione Indipendente (Corsica)

Conseil National des Comités Populaires (Gwadloup)

Esquerra Republicana de Catalunya (Catalunya)

Emgann (Breizh)

Mouvement de Décolonisation et d’Emancipation Sociale (Gwiann

Pati Kominis pou Lindepandans ek Sosyalyzm (Matnik)

Pour en savoir plus : (voir le site)

Réaction du MDES suite à cette expédition punitive.

Le MDES dénonce avec fermeté la ratonnade raciste et préméditée opérée par un bataillon de légionnaires contre les guyanais de Kourou. Le MDES rappelle que les guyanais n’ont jamais voulu de la Légion étrangère en Guyane et qu’il s’agit de récidives de ce corps militaires à Kourou et sur le territoire guyanais. Le MDES considère comme extrêmement grave le fait qu’une cinquantaine de légionnaires aient pu en toute liberté préméditer une action de cette envergure sans qu’aucun responsable de la Légion ne s’en soit aperçu. D’autant que des mesures avaient dit-on été prises suites aux exactions précédentes. Le MDES s’interroge sur la nature de ce corps et sur les responsabilités de ceux qui ont en charge l’autorité sur la Légion, ainsi que sur les conséquences qui auraient pu en découler s’ils s’étaient munis d’armes de guerre. - Le MDES interpelle ceux qui ont souhaité récemment que ce corps soit affecté à la sécurité des personnes en Guyane sur l’immaturité de leur proposition. Le MDES demande aux élus locaux d’exiger que la Légion soit définitivement cantonnée en caserne et qu’une enquête indépendante soit lancée afin d’établir les vraies causes de ce type d’exactions racistes, barbares et récidivistes. Pour le bureau du MDES, Le secrétaire général adjoint, Jean-Victor CASTOR

Cet article a fait l'objet de 1203 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons