Groupama : la mise à l'eau du trimaran sous les huées des salariés
Dépêche

Publié le 7/06/06 20:15 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Si la plupart des promeneurs étaient venus admirer la mise à l'eau du nouveau trimaran de Groupama, les salariés du groupe, eux, étaient là pour se faire entendre.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Le conflit porte sur les négociations salariales et notamment les augmentations de salaires. En effet, les salariés de Groupama Loire-Bretagne (entité qui regroupe les départements 22, 29, 35, 44, 49 et 56) s'oppose à la volonté de la direction nationale de groupe de mettre en oeuvre un cadrage national des négociations salariales. Ce système ne laisserait plus aucune marge de négociation aux entités au niveau régional.

Les quelques 300 salariés présent, ce mercredi, sur le site de la mise à l'eau ont souhaité faire passer le message : ils veulent des négociations loyales en région et non pas à Paris. Ils estiment que chaque région a ses spécifités et doit en tenir compte. Enfin, les résultats bénéficiaires, tant au niveau du groupe que de Groupama Loire-Bretagne amènent les salariés a souhaiter que leurs efforts soient récompensés.

L'intersyndicale donne un nouveau rendez-vous dans la rue le 1er juillet à Lorient pour le bâptème du trimaran.

JPT/ABP


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.