Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- -
Gouren: un mauvais procès
La Fédération de Gouren (lutte bretonne) est assignée lundi 14 décembre 2009 au matin devant le tribunal de Brest, par l'association Stéphane Lamart.
Michel Le Tallec pour Parti Fédéraliste le 13/12/09 11:00

La Fédération de Gouren (lutte bretonne) est assignée lundi 14 décembre 2009 au matin devant le tribunal de Brest, par l'association Stéphane Lamart.

Au nom de leur intégrisme animalier, ceux qui s'intitulent défenseurs des animaux s'en prennent ainsi à une très ancienne tradition introduite en Bretagne au IVème siècle par des Celtes venus des îles britanniques et fuyant les Angles et les Saxons. Ils apportèrent avec eux la lutte bretonne ou Gouren, du breton Gour qui signifie homme : Gouren ou lutte d'homme à homme. Jusqu'à la fin du Moyen-âge, les chevaliers bretons pratiquaient le Gouren en vue des futurs combats. Aujourd'hui, le Gouren, sport pratiqué en Bretagne et dans d'autres pays de culture celte, donne lieu à des compétitions internationales. 1500 licenciés adhèrent à la Fédération de Bretagne de Gouren et 5000 scolaires pratiquent la lutte bretonne chaque année. La pratique dénoncée par l'association Stéphane Lamart est liée à l'attribution aux vainqueurs des grands tournois d'été de Gouren (5 ou 6 par an) d'un Maout (mouton), porté sur ses épaules par le vainqueur. Le Maout –dont la reproduction est cousue sur le roched (chemise de combat) des lutteurs bretons-est le symbole d'une victoire remportée . Le serment de ceux qui pratiquent le Gouren ne dit-il pas: En toute loyauté, sans traitrise ni brutalité. Répondant à l'assignation à comparaitre devant le tribunal de Brest, la Fédération de Gouren se justifie: Nous estimons ne transgresser ni la lettre de la loi –n’organisant pas de loterie ou distribution de primes –, ni l’esprit de la loi – n’exerçant nulle maltraitance. Nous nous réclamons en outre d’une tradition solide, ancienne et constitutive de notre patrimoine culturel. L'association Stéphane Lamart, inconnue du grand public, veut-elle se donner une publicité en s'en prenant au Gouren ? Elle témoigne en tous cas d'une méconnaissance totale de l'esprit de la lutte bretonne et du fait qu'aucune violence n'est faite au Maout. Plutôt que de s'en prendre à une tradition pacifique découlant d'une culture régionale, l'association Stéphane Lamart ferait mieux de partir en guerre contre les méthodes d'élevage des poulets ou contre la manière dont sont abattus les porcs dont nous sommes nourris. Les volailles et animaux de boucherie subissent des violences réelles et sans aucune mesure avec le fait de porter sur épaules d'homme un Maout. Pourquoi aussi ne pas s'en prendre aux corridas du sud de l'Europe ? C'est un mauvais procès que celui engagé par l'association Stéphane Lamart contre le Gouren et contre notre culture régionale bretonne.

Michel Le Tallec Président du Parti fédéraliste

Cet article a fait l'objet de 1187 lectures.
Vos 2 commentaires
J-L Le Floc'h Le Mardi 31 août 2010 23:27
Juste une remarque: plusieurs siècles pour traverser un bras de mer - the English channel / mor Breizh / La Manche - qui exige deux jours de navigation tout au plus - même à l'époque des coracles en cuir - , voilà qui s'appelle prendre son temps pour... "fuir"!
En réalité, la plupart s'accordent aujourd'hui - à la suite de Fleuriot et d'autres - pour penser que cette émigration s'est faite en société constituée - les fameux saints fondateurs de la Bretagne péninsulaire - et en coordination avec le pouvoir romain.
Les Francs étaient à cette période des "barbares" extérieurs à l'Empire romain.
Gant ma yelo ar Maout gant kevredigezh ar gouren! Que la victoire aille à la Fédération de Gouren!
(0) 

Pierre Lagadecs Le Mardi 31 août 2010 23:27
Ayant pratiqué le Gouren, je n'ai jamais vu un animal maltraité. Cette organisation française, si elle veut s'en prendre à des "ploucs bretons", qu'elles attaquent des producteurs connus ici. En tout cas, encore une action d'un colon français chez nous.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons