France 3 ment aux téléspectateurs, aux élus et au CSA
Dépêche de DU BRETON DANS MA TÉLÉ

Publié le 21/10/03 19:00 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Breton, Mensonge et Vidéo

LE COLLECTIF "DU BRETON DANS MA TÉLÉ ! / BREZHONEG 'BARZH AN TELE !"

a démontré que France 3 ment aux téléspectateurs, aux élus et au CSA

À l'initiative du Collectif "Du Breton Dans Ma Télé ! / Brezhoneg 'Barzh An Tele !", une centaine de personnes était réunie dimanche, à Nantes, à l'heure exacte où "Red An Amzer" est diffusée sur le reste de la Bretagne. Depuis septembre 2002, le collectif se bat pour retrouver cette émission en breton mais sous-titrée en français qui a disparu des programmes locaux de France 3. Parmi le public présent, il y avait des militants bretons et des associations de téléspectateurs mais aussi des personnes qui s'étaient laissées abuser par les informations de France 3 et avaient modifié l'orientation de leur antennes.

En Mai 2003, le C.S.A. (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) a demandé à France 3, comme celle-ci l'avait suggéré, d'étudier les solutions techniques permettant une diffusion de ce programme, avec un minimum de débordements sur les départements voisins.

Or, l'argument technique avancé pour la suppression du programme ne tient pas (pendant 30 ans, cela n'a jamais posé de problèmes). Il n'y a pas eu non plus d'études sérieuses (en tout cas, le collectif n'a jamais pu en prendre connaissance et la promesse d'une rencontre en septembre pour en parler n'a pas été tenue).

Pour essayer de se débarrasser de ce dossier, M. Jimmy JONQUART, directeur de France 3 Ouest, lors de sa conférence de presse de rentrée du 11 septembre, n'a pas hésité à donner une solution technique qui n'existe pas : il a conseillé aux téléspectateurs de modifier l'orientation de leur antenne vers l'émetteur du Morbihan qui diffuse l'émission.

Les émetteurs concernés n'atteignent qu'une infime partie du département et surtout pas la métropole Nantes St Nazaire. II a donc été fort simple au collectif de démonter le mensonge -la " Légende " - de Jimmy JONQUART à l'aide de cartes, de constat d'huissier, d'attestations d'installateurs d'antenne.

Le Collectif va donc poursuivre son action auprès du CSA, des élus, voire en justice. Un organisme indépendant, ayant capacité à vérifier le respect des normes en matière d'installation d'antennes va être aussi mandaté pour compléter le dossier.

En effet, il est intolérable qu'une chaîne de télévision publique, qui plus est, financée par nos redevances puisse afficher un tel mépris des citoyens, des élus et d'une instance comme le CSA en divulguant une fausse information.

Il est aussi intolérable qu’une revendication soutenue, sur un département, par plus de 3000 pétitionnaires, par 75 associations, des partis politiques, des élus (dont 8 députés sur les 10 du département), par un vu voté à l'unanimité du Conseil Régional de Bretagne (qui participe au financement des programmes en breton), par un vu (cette semaine) de la municipalité nantaise et d'une recommandation du CSA, ne puisse être entendue par France 3. La chaîne est-elle encore publique et à l'écoute de ses téléspectateurs ou propriété de ses dirigeants

POUR CONTINUER L'ACTION (contrôle d'un organisme indépendant, courriers aux mairies de Loire-Atlantique),

LE COLLECTIF A BESOIN D'ARGENT : ENVOYEZ VOS CHEQUES LIBELLES A "AGENCE CULTURELLE BRETONNE" A "COLLECTIF BREZHONEG 'BARZH AN TELE", AGENCE CULTURELLE BRETONNE, 24 QUAI DE LA FOSSE, 44000 NAONED-NANTES (écrire au dos du chèque : Brezhoneg 'barzh an tele !)

Contacts:

Les Pieds dans le Paf (Denis Rougé): 06 60 05 15 71

Agence Culturelle Bretonne (Yves Averty) : 02 51 84 16 07

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.