Extraditions: Une nouvelle étape dans la collaboration anti-basque entre Paris et Madrid
Dépêche de ANARAM AU PATAC

Publié le 20/05/04 23:12 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Trois jeunes basques de citoyenneté française sont demandés par le juge Garzon pour leur participation à une organisation interdite dans l'Etat espagnol mais toujours légale dans l'Etat français.

3 Militant(e)s de l‚organisation de jeunes indépendantistes SEGI courrent le risque de connaitre les mêmes conditions que leurs camarades du Pays Basque Sud dont certains sont toujours en prison après 4 ans sans jugement.

Ils sont officiellement demandés par le juge Garzon pour être intérrogé et grâce à une nouvelle procédure destinée aux faits de terrorisme, grand banditisme ou trafic de drogue.

Cette procédure ne demande aucune justification et doit être automatiquement appliquée sous 20 jours... et laisse la porte ouverte à tous les abus pour délit d'opinion.

Anaram au Patac est solidaire de ces 3 jeunes dont te seule crime est d‚être de gauche et indépendantistes.

De la même façon, nous ne voulons pas de ces lois antiterroristes ou anticriminalité qui réduisent les droits civiques et politiques.

Anaram au Patac appelle a soutenir ces 3 jeunes basques, mardi 25 mai 2004 à 9h devant le tribunal patois.

__________________________________________

ANARAM AU PATAC

2 Còsta de la hont - Hédas

64 000 Pau - Occitània

T / F : 05 59 98 04 90

info [at] anaram.org

(voir le site)

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.