Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
EUROPE : TOUJOURS PLUS ?
“Elections sans électeurs, consultation européenne sans Europe, scrutin intermédiaire sans enjeu de pouvoir, proportionnelle sans second tour majoritaire”, telles sont les quatre caractéristiques qui, selon un hebdomadaire national, structurent les élections européennes. Il faut bien le reconnaître, rien ne peut indiquer que ces élections soient à la hauteur de leur
Xavier GUILLEMOT pour MRB le 20/05/04 19:23

“Elections sans électeurs, consultation européenne sans Europe, scrutin intermédiaire sans enjeu de pouvoir, proportionnelle sans second tour majoritaire”, telles sont les quatre caractéristiques qui, selon un hebdomadaire national, structurent les élections européennes. Il faut bien le reconnaître, rien ne peut indiquer que ces élections soient à la hauteur de leur enjeu. Qui plus est, les récentes élections régionales sont là pour nous le rappeler, ce sont d’abord les questions de politique nationale, franco-françaises, qui motiveront sans doute le vote des électeurs. En quelque sorte, les élections européennes de juin prochain pourraient constituer le 3è tour des élections régionales.

Une fois encore, le pouvoir parisien aura tout fait pour dénaturer ce rendez-vous électoral. Ainsi, avant même que d’évoquer la question européenne en tant que telle, c’est d’abord le découpage des circonscriptions électorales qui déroutera les électeurs les plus motivés. Et qui avertira nos compatriotes les plus perspicaces.

Une naïveté certaine, en cours dans les milieux bretons, engage certains à se satisfaire que “pour la première fois les électeurs bretons des cinq départements se trouveront réunis pour opérer un choix entre les mêmes noms”. Les électeurs bretons réunis ? Oui, bien sûr, mais pour élire des représentants d’une “grande région Ouest” réunissant arbitrairement la Bretagne, les Pays de la Loire et le Poitou-Charente. Autant dire qu’il serait strictement ubuesque de constituer une liste 100 % bretonne, dont on voit mal comment elle pourrait recueillir les suffrages des électeurs du Mans ou de La Rochelle... Cette naïveté d’une certaine intelligentsia bretonne est confondante.

Alors, c’est entendu, le raisonnement est connu : tout ce qui est susceptible de s’opposer au cadre national français serait favorable à la Bretagne. Les adversaires de leurs adversaires seraient donc leurs alliés. Ce sont les mêmes, en effet, dans notre région, qui applaudissent à tout rompre l’élargissement sans limites de l’Europe et sa configuration institutionnelle actuelle. Ainsi un Morvan Duhamel, toute perspective historique oubliée, qui écrit : “A ceux qui voient dans l’Europe unie le cheval de Troie d’un libéralisme et d’une mondialisation débridée, il faudra démontrer, exemples à l’appui, qu’au contraire l’Europe de Bruxelles nous en protège”. Et le même de rajouter : “Comment ne pas évoquer aussi la politique européenne d’aide aux régions en retard, dont la Bretagne, parmi d’autres, a grandement profité ! Sans compter l’appui que les institutions européennes (...) peuvent apporter à nos régions de l’hexagone pour s’émanciper de la technostructure parisienne...” (Armor-Magazine - Avril 2004).

A ce stade de réflexion, il convient de réagir. Comment ne pas avoir conscience que l’Europe de Bruxelles se construit sur l’exact modèle centralisateur français, et qu’il s’agit pour ses promoteurs de bâtir un puissant pouvoir central bruxellois (Paris puissance 25 !) ? Comment peut-on vanter les mérites “d’une Europe de plus en plus unie” ? Unifiée ? Unifiée sur les décombres de ses identités constitutives comme l’a été la France depuis Louis XIV puis 1792 ? Croit-il qu’il soit bon de se jeter dans les bras de la technostructure bruxelloise pour le seul plaisir de s’émanciper de la technostructure parisienne ? Il y a des fautes contre l’avenir de la Bretagne et des Bretons qu’il ne faut pas commettre...

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons