Été des 13 dimanches : Rencontre avec Georges Guitton et Philippe Le Guillou à Huelgoat le 21 août

-- Cultures --

Agenda de
Porte-parole:

Publié le 17/08/16 16:45 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Rennes, de Céline à Kundera

Ce livre exhume dix rencontres trop furtives, celles de dix auteurs du XXe siècle avec une ville, Rennes. Aucun des dix n'a écrit sur elle. La ville répond par le silence. Dans leur murmure, ces pans de biographie dessinent sans flatterie l'âme de la cité composant un récit inédit et parfois insolite de la capitale bretonne.

Avec une préface de Philippe Le Guillou.

Georges Guitton, ancien journaliste à Ouest France, est membre du comité de rédaction de la revue Place Publique, éd. Rennes, depuis sa création en 2009.

Géographies de la mémoire

On peut se raconter en prenant appui sur les grandes étapes d'une vie, l'enfance, l'adolescence, les années de formation, la maturité, l'âge qui vient.

Le parti pris par Philippe Le Guillou dans «Géographies de la mémoire» est différent : on retrouve certes ces phases capitales d'une existence dont le cheminement affectif et intellectuel se place sous le signe des mots et des livres, mais c'est un parcours à travers les territoires et les lieux d'une vie qui sous-tend ce récit autobiographique. Plutôt que de centrer le regard sur lui, l'auteur l'ouvre aux espaces aimés et inspirateurs, la Bretagne, les bords de Loire, l'Irlande, Rome, Paris.

«Géographies de la mémoire» modifie la perspective autobiographique : il s'agit de se dire à travers les paysages et les villes, dans la pudeur et les intermittences de la mémoire, il s'agit aussi de faire revivre quelques présences essentielles, figures familiales, anonymes capitaux, écrivains admirés, témoins des sutures décisives d'une existence. Passent ainsi les veilleurs ancestraux des confins du Finistère, quelques intercesseurs lus puis rencontrés - Mohrt, Gracq, Déon, Fernandez, Grainville -, des religieux et des artistes ; défilent surtout les paysages qui, depuis L'Inventaire du vitrail, ne cessent d'inspirer l'écrivain : la rivière du Faou, les grèves de l'Aulne, quelques sanctuaires élus, les berges de la Loire, les quais de la Seine et du Tibre, les tourbières d'Irlande et les proues basaltiques, Paris et son royaume intérieur.

«Géographies de la mémoire» est un livre de souvenirs et de confessions, mais dans lequel la première place revient aux lieux et à ceux qui les habitent.

Philippe Le Guillou est né le 12 août 1959 au Faou (au fond de la rade de Brest). Il est agrégé de lettres modernes. Il a enseigné au lycée Chateaubriand à Rennes, avant d'être promu inspecteur régional de lettres de l'Académie de Versailles puis, depuis 2002, inspecteur général. En 1990, il a reçu le prix Méditerranée pour «La Rumeur du soleil» et, en 1995, le prix Trevarez (qui récompense un auteur breton) pour «Le Passage de l'Aulne». Il a reçu le prix Medicis en 1997 pour «Les sept noms du peintre».

Infos pratiques :

25 rue du Pouly

29690 Huelgoat

+33 (0)2 98 99 75 41

contact [at] ecoledesfilles.org

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Journaliste.

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner