EPCC “Pôle d'enseignement supérieur spectacle vivant Bretagne / Pays de la Loire”

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Yves Pelle

Publié le 18/06/11 7:21 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Stop. Ca suffit. Trop c'est trop.

Les Bretonnes et les Bretons ne peuvent accepter la dernière trouvaille de l'État français pour contrôler, organiser, placer ses pions et détruire toute velléité de seulement exister de certaines de ses régions qui ont pu conserver un minimum d'identité.

Le dernier EPCC suggéré par les services de l'État et prêt à être mis en place par le conseil régional se nomme : "Pôle d'enseignement supérieur spectacle vivant Bretagne / Pays de la Loire". Tout est dit dans le titre.

- Négation de la Bretagne dans son territoire. Déportation vers l'est. Oubli total de toute la basse-Bretagne (Brest n'existe plus). Préparation de l'acceptation du grand-ouest qui se dessine insidieusement.

- Le nouvel EPPC regroupera toutes les formations supérieurs de musique, danse, théâtre sur les pôles de Nantes, Angers, Rennes.


Peut-on imaginer Angers prendre en compte les spécificités culturelles bretonnes. Comment créer des formateurs de théâtre en breton ?

Mais il est vrai que le principal but de l'enseignement supérieur en France est de formater ses élèves à diffuser la pensée unique.

Le plus inquiétant et le plus triste est encore la collaboration de nos élus à cette destruction programmée. Leur est-il possible de voter des voeux pour le retour de la Bretagne dans ses frontières historiques, de clamer l'importance de l'identité pour le développement économique et en même temps de soutenir les projets les plus visiblement néfastes.

La preuve est faite que la Bretagne ne peut pas compter sur des femmes et hommes politiques encartés dans des partis français pour défendre leurs légitimes intérêts.


Pour le Parti Breton, le président, Yves Pelle

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1132 lectures.
Vos 5 commentaires
Emilie Le Berre
Lundi 24 janvier 2022
Ils font ce qu'ils veulent parce qu'il n'y a personne en face. Ce n'est pas la faute du systeme français, je le répète, mais celle des bretons incapables d'organisation, d'être cohérents et conséquents. Les milles confétis politiques bretons sont à l'avenir de la Bretagne ce qu'est le mille-feuilles administratif français à la démocratie: une entrave aux hommes dignes de se tenir debout.
(0) 
gwenole guiomard
Lundi 24 janvier 2022
Tout à fait d'accord émilie. Il faut plus de cohérence, plus de solidarité entre les bretons. Et il faut que l'on puisse arriver comme au pays basque (sud) à disposer d'un vote fédéraliste dépassant les 50 % de la population.
Pour cela, il faut plus de démocratie en bretagne, interdiction de cumul des mandats, changement du personnel politique via un vote démocratique.
(0) 
Moreau Jean
Lundi 24 janvier 2022
" Peut-on imaginer Angers prendre en compte les spécificités culturelles bretonnes."
on peut prendre la même phrase en sens inverse : Peut-on imaginer les Bretons prendre en compte les spécificités Angevines ?
Si la même organisation allait dans le sens d'une hégémonie bretonne, je ne suis pas persuadé que ça dérangerait les auteurs de l'article...
(0) 
iffig cochevelou
Lundi 24 janvier 2022

Je voulais réagir au propos de Gwenole Guiomard et d’Emilie Le Berre
C’est surtout vers ces militants bretons , convaincus de la cause bretonne, mais adhérents a des partis hexagonaux que je me tourne ; ils sont en fait , les faire valoir de cette religion « jacobino-républicaine » qui nous étouffe .
Ils sont bien plus nombreux que l’ensemble des militants de l’Udb, du Parti Breton ou de Breizhistance réuni . Et cela m’attriste de les voir dans nos rangs comme hier à Nantes, eux-mêmes sachant pertinemment que leurs leaders ne taperont jamais du poing pour faire respecter les droits fondamentaux du Peuple Breton, bien trop heureux de récupérer quelques miettes de pouvoir !
(0) 
LE MEE Jean Louis
Lundi 24 janvier 2022
A-du penn da benn gant lavarioù Iffig Cochevelou. Pegoulz e vo skoet da vat war an daol gant An Drian, Goulard ha tutti quanti evit kemer penn d'ar vazh en hor Vro-ni ?
Respont: biskoazh.
Un evezhiadenn: Iffig n'(en deus ket meneget an AFB-EKB .
Joa.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.