Entrepreneurs bretons osez un avenir européen pour votre entreprise, réunion avec Yves Pelle du Parti Breton

-- Politique --

Conference debat de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Yves Pelle

Publié le 11/05/12 20:39 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

« Entrepreneurs bretons, osez un avenir européen pour votre entreprise ! »

25907_1.jpg

Une interpellation forte

C'est sur cette interpellation forte qu'Yves Pelle invite les hommes et femmes d'entreprise de Dinan, des Côtes-d'Armor et de Bretagne à se mobiliser pour une soirée d'échange et de réflexions sur ce qui fonde la force de l'économie bretonne, et ce sur quoi elle doit s'appuyer pour construire son avenir. Pour Yves Pelle, conseil en entreprises et président du Parti Breton, qui se présente aux élections législatives des 10 et 17 juin 2012 sur la 2e circonscription des Côtes-d'Armor, l'Europe n'est pas le problème, malgré ce que veulent nous amener à penser les élites parisiennes. Tout au contraire, l'Europe est la solution pour bâtir l'économie bretonne de demain, plus performante, ouverte sur l'international, pour le bien de chaque Breton, de chaque Bretonne.

Les Rendez-Vous d'Avenir de la Bretagne

Yves Pelle propose donc aux hommes et aux femmes d'entreprise de se joindre à lui pour la première édition des Rendez-vous d'Avenir pour la Bretagne. Deux heures d'échange sont proposées aux participants avec des hommes qui ont connu ou qui connaissent le succès grâce, justement, au fait qu'ils ont su regarder au-delà des frontières hexagonales - que l'on affiche trop souvent comme infranchissables.

Deux personnalités nous font l'honneur de participer à ces débats
:

– Alain Glon, qui a construit un groupe agro-alimentaire puissant à partir de ses bases pontiviennes

– Frédéric Lesaulnier, expert en ressources humaines, président d'Élite RH, ayant pris son envol en Côtes-d'Armor pour mieux se développer en Europe

– Ils apporteront leur éclairage, leur expérience sur la manière de :

• s'appuyer sur l'identité bretonne pour réussir ;

• saisir l'opportunité que nous offre l'Europe ;

• recruter et former les Hommes.


Rendez-vous... Yves Pelle vous donne donc rendez-vous le 23 mai 2012 à 18 h, salle de la Source à Dinan.

Voir aussi :

mailbox imprimer
logo
Le Parti Breton est un parti politique républicain, réformateur, qui a vocation à regrouper les hommes et les femmes s'engageant dans le combat pour la reconnaissance pleine et entière de l'identité nationale du peuple breton. Il propose une vision spécifique de l'organisation sociale fondée sur la primauté de l'individu. Il se définit dans les valeurs de l'humanisme, de la solidarité, de la démocratie et de la liberté. C'est un parti de réforme, s'adressant à tous ceux qui œuvrent pour le progrès selon les principes des philosophies politiques allant de la Social-Démocratie à la Démocratie Sociale Libérale tels que ces concepts sont largement reconnus et répandus dans l'actuelle Union Européenne.

Vos commentaires :

SPERED DIEUB
Vendredi 11 mai 2012

L'avenir de l'agriculture vue par Alain Glon adieu les petites exploitations et l'agriculture économe et autonome car même si elle est rentable elle ne correspond pas aux impératifs de rentabilité de l'agro business

Ronan Kerguelen
Vendredi 11 mai 2012

C'est une initiative formidable et qui mérite d'être développée.

Terre de formation pour sa jeunesse, il est temps de proposer aux jeunes bretons expatriés le retour au pays et ainsi apporter les acquis et les expériences nécessaires à l'économie bretonne.

La CCI de Bretagne et de Loire-Atlantique doivent y réfléchir sérieusement. Il est vrai que de nombreuses PME sont concernées par une reprise dans les années à venir.

SPERED DIEUB
Vendredi 11 mai 2012

Suite l'avenir de l'agriculture vue par Alain Glon

(voir le site)

Sebgir35
Vendredi 11 mai 2012

Ce n\\\'est pas pour autant que le Parti Breton n\\\'est pas engagé dans la reconversion de notre agriculture et la protection de l\\\'environnement. De plus Alain Glon interviendra sur le volet internationalisation de notre économie. Il faut vraiment dépasser les clichés et les clivages en Bretagne et ne pas copier le modèle français qui veut nous mettre dans ces clivages.

Ar Vran
Samedi 12 mai 2012

Bravo. Le combat de la Bretagne émancipée se joue également sur le terrain de l économie, champ qui a été délaissé par l emsav. Alors longue vie à ce type d initiative et que cela puisse être le commencement de la prise en compte du pouvoir économique pour la vretagne

Yann LeBleiz
Lundi 14 mai 2012

@ Spered Dieub

La Bretagne est l'une des très rares régions d'Europe à ne pas disposer de son propre Ministère de l'Agriculture.

Les petites exploitations que vous évoquez sont sympathiques mais ne correspondent plus (en Europe) à une réalité, si elles ne sont pas accompagnées d'une activité secondaire (souvent touristique).

Oui, il y a toujours des exceptions ponctuelles et c'est très bien ainsi.

Mais pour se mettre aux normes, investir, parvenir à une gestion autonome, répondre aux nécéssités écologiques, atteindre les clients, avoir un revenu normal... Pour tout cela, il faut avoir une taille critique!

Les agriculteurs bretons (parmi les revenus les plus faibles de France) ne doivent plus être soumis à une idéologie (centraliste ou autres).

Les agriculteurs bretons, comme l'ensemble des bretons, doivent pouvoir agir à égalité avec les autres européens face aux enjeux du 21ème siècle!

SPERED DIEUB
Lundi 14 mai 2012

Pourquoi les agriculteurs bretons ont les revenus les plus faibles de France??? !!! pour plusieurs raisons dont le fait qu\'ils sont beaucoup plus intégrés, utilisent plus d\'intrants on est dans une évolution un peu à la danoise il y a d\'ailleurs une réaction à ce sujet sur le commentaire que j\'ai posté je vous conseille lire l\'intensification obligatoire sur des surfaces réduites est très couteuse mais il y a un surinvestissement en mécanisation qui provient pour 40% de la législation fiscale et surtout sociale (mode de fixation des cotisations 50% du résultat d\'exploitation) Par contre l\'agriculteur breton fait travailler en amont et en aval beaucoup plus de monde qu\'ailleurs en France de part la masse de production et le besoin de services

En ce qui concerne les mises aux normes les grosses exploitations ont été favorisées vu qu\'elles ont eu l\'obligation de se mettre en conformité plus tôt, il ne restait plus que des miettes pour les autres que l\'on a découragées Quand on veut tuer son chien on dit qu\'il a la rage !!

Par la suite ce ne sont pas des agriculteurs notamment les jeunes qui pourront reprendre ces grosses exploitations mais des sociétés qui deviendront de plus en plus grosses et vous savez comme moi que le jour ou la rentabilité ne leur conviendra plus rien ne les empêchera d\'aller voir ailleurs laissant un champ de ruines derrière elles avec des désastres sociaux et je ne sais pas si c\'est très judicieux de laisser un secteur aussi vital que l\'alimentation entre leurs mains

C\'est vrai qu\'il y a également une évolution sociologique je veux dire l\'adaptation des agriculteurs au rythme de la société moderne et dans ce sens les nouvelles générations rejetant le mode de vie de leurs parents s\'installent de moins en moins sur des structures familiales qui s\'avéraient pourtant rentables sur le plan économique

Si le modèle agricole breton d\'agriculture intensive mis en place dans les années soixante a eu le mérite de stopper l\'émigration et a redonné une vitalité économique à la Bretagne son évolution anarchique a eu pour effet des conséquences environnementales et ce sont toujours les agriculteurs qui sont montrés du doigt et non les instigateurs c\'est à dire les entreprises de l\'agro business sans compter une ambiance qui devient de plus en plus exécrable au sein de la profession agricole

Ar Vran
Lundi 14 mai 2012

Spered dieub & Yann Lebleiz

Très bien, vous semblez démontrer que les agriculteurs bretons sont mécontents. Charge à l'emsav de leur dire que leurs problèmes viennent en grande partie de la France et son pouvoir étouffant, comme cela les agriculteurs bretons redeviendront pro-Bretagne...

SPERED DIEUB
Lundi 14 mai 2012

Autant la revendication bretonne est légitime et la première compétence que la Bretagne devrait retrouver c'est celle de l'économie donc l'agriculture mais autant la France n'est pas non plus responsable de tous les problèmes et malheurs du monde pas plus que l'Angleterre qui a pillé l'Irlande ne l'était

Yann LeBleiz
Lundi 14 mai 2012

@ Spered Dieub,

On peut discuter longtemps ce sujet qui par sa nature est un élément complexe.

Mais une chose est certaine : Les bretons ne sont pas les décisionnaires de leur agriculture.

De fait, parler de "modèle agricole breton" est en grande partie fausse, à la variable près de la volonté réelle des bretons de s'en sortir malgrè tout.

Il serait plus juste d'évoquer le "modèle agricole mis en place en Bretagne".

Et pourtant, la Bretagne est l'une des premières régions agricoles d'Europe!

Aucun agriculteur européen accepterait cette délocalisation de la prise de décision comme nous la vivons en Bretagne.

Ce que souhaite le Parti Breton, c'est transformer : "le modèle agricole mis en place en Bretagne" en "Modèle agricole breton"!

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.