Entrée d'un parti autonomiste au Conseil Régional de la région Bretagne
Communiqué de presse de Union Démocratique Bretonne

Publié le 5/04/04 10:16 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Unvaniezh Demokratel Breizh

Union Démocratique Bretonne

Communiqué de presse le 4 avril 2004

Premier parti politique prônant l’autonomie législative représenté dans un exécutif régional de métropole, l’UDB veut faire reconnaître les droits du peuple breton dans une Bretagne réunifiée

Comme toutes les six semaines le bureau politique de l’Union démocratique bretonne (UDB) s’est réuni ce dimanche 4 avril, à Vannes / Gwened. Mais cette réunion avait une saveur particulière au surlendemain de l’entrée officielle au Conseil régional de Bretagne des premiers représentants de l’UDB (*) depuis que les conseillers régionaux sont élus au suffrage universel. De surcroît l’UDB est représentée au sein du nouvel exécutif régional, avec la vice-présidence aux affaires européennes et internationales. L’UDB est ainsi devenue dans l’histoire politique française le premier parti politique partisan d’une autonomie législative associé à un exécutif régional de métropole.

L’UDB a tenu une conférence de presse pour présenter le sens de son action au Conseil régional de Bretagne au cours des six prochaines années. Elle s’attachera à faire reconnaître officiellement le peuple breton, réalité objective car historique, culturelle et sociale. En 2004 le peuple breton est une communauté de destin associant les Bretons d’origine et les Bretons d’adoption, d’où qu’ils viennent. Le peuple breton a des droits :

- droit à une reconnaissance officielle. L’UDB agira dans ce sens auprès de la République française et de l’Union européenne,

- droit à l’unité. L’UDB s’attachera à effacer la frontière honteuse qui prive la Région Bretagne de la Loire-Atlantique depuis le 30 juin 1941 (décret n° 2727 du régime collaborationniste de Vichy). Sans attendre la consultation populaire qui permettra la réunification de droit, l’UDB en appelle dès maintenant à une réunification de fait. Pour ce faire la Région Bretagne et les cinq conseils généraux (Finistère, Côtes d’Armor, Morbihan, Ille-et-Vilaine et Loire-Atlantique) peuvent constituer un établissement public de coopération. La première initiative de cet EPC pourrait être la création d’une radio régionale de service public couvrant l’intégralité du territoire breton, ce qui n’a jamais existé,

- droit à l’auto-organisation. Comme toutes les régions allemandes, espagnoles, italiennes et belges, comme l’Ecosse et le Pays de Galles, la Bretagne doit pouvoir faire valoir ses intérêts dans le cadre d’une autonomie législative et réglementaire. Les premiers transferts de compétence législative de l’Etat à la Région devraient porter sur la politique linguistique et la culture afin de garantir au peuple breton la pérennité de sa personnalité tout en lui donnant les moyens de développer les échanges interculturels avec l’Europe et le monde.

Christian GUYONVARC’H Porte-parole de l’UDB Vice-président de la Région Bretagne chargé de l’Europe et de l’international

(*) Il s’agit de Mona Bras, par ailleurs conseillère municipale de Guingamp / Gwengamp (22), Christian Guyonvarc’h, par ailleurs maire-adjoint à la santé de Lorient / An Oriant (56), et Naig Le Gars, par ailleurs maire-adjointe à la communication de Pluguffan / Pluguen (29). Tous les trois ont formé le groupe « UDB ‘ gauche alternative » avec Christian Troadec, maire divers gauche de Carhaix / Karaez.

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.