Enseignement bilingue : 14 nouveaux sites à la rentrée

-- Langues de Bretagne --

Dépêche de Office Public de la Langue Bretonne / Ofis Publik ar Brezhoneg. (OPLB / OPAB)
Porte-parole: Visant Roue

Publié le 30/08/12 14:38 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'Office Public de la Langue Bretonne a présenté le résultat de son action en matière de développement de l'offre d'enseignement bilingue lors d'une conférence de presse le 29 août. 14 nouveaux sites ouvriront en septembre, il s'agit du nombre le plus élevé depuis 12 ans.

Dans le cadre de sa mission de développement de la langue, l'établissement public œuvre à la structuration de l'offre d'enseignement bilingue depuis la fin de l'année 2010. La rentrée 2012/2013 est donc la première année pleine de fonctionnement de l'Office Public. Cette année le nombre des ouvertures a plus que doublé. 14 nouveaux sites bilingues vont ouvrir en septembre : 7 dans le public, 4 dans le privé et 3 écoles Diwan. Dans l'enseignement public, c'est la 2ème fois depuis 1982 que 7 filières ouvrent en même temps. L'enseignement catholique n'avait pas ouvert autant de filières depuis 2005. Enfin, il faut remonter 17 années en arrière pour voir Diwan ouvrir 3 nouvelles écoles à la même rentrée.

Les 5 départements sont concernés par ces ouvertures. Le Finistère arrive en tête avec 7 nouvelles filières : Brest, St-Thégonnec, Pluguffan, Moëlan-sur-Mer (public), Concarneau, Locmaria-Plouzane (privé), Landivisiau (Diwan). Le Morbihan arrive en 2nde position avec 3 ouvertures : Langonnet, Pluneret (public), Auray (privé). La Loire-Atlantique comptera 2 nouvelles écoles Diwan (Pornic et Nantes 2). Il y aura 1 ouverture dans les Côtes d'Armor (Callac ; public) ainsi qu'en Ille-et-Vilaine (Châteaubourg ; privé).

Ces dernières années, le rythme d'ouverture de nouveaux sites était plutôt de 3 à 6. L'Office public est heureux que la collaboration étroite avec l'ensemble des acteurs de l'éducation ait permis de renforcer la dynamique de l'enseignement bilingue en doublant le nombre de nouveaux sites en cette rentrée. Entre 600 et 800 élèves supplémentaires devraient suivre un enseignement bilingue ; le cap des 15.000 élèves est maintenant en vue.

Document PDF kinnig_kumun_2012_1a_derez.pdf Carte des nouveaux sites : rentrée 2012. Source : Office Public de la Langue Bretonne
Cet article a fait l'objet de 1174 lectures.
mailbox imprimer
Vos 5 commentaires
Jo Pevedic
Jeudi 30 août 2012

Bravo, c'est encourageant et ça fait du bien des nouvelles comme ça. Mais je m'interroge toujours sur la suite. Je ne suis pas certain qu'un enfant sortant de CM2, ayant appris le breton en primaire, continue de le pratiquer ensuite. J'ai l'impression — mais ce serait à vérifier — qu'à 15-16la pratqiue reste à vie, mais pas à 10. Combien d'enfants poursuivent après le primaire ?

HUBERT CHEMEREAU
Jeudi 30 août 2012

Brezhoneg, chiffres en trop l’œil pour la Loire-Atlantique. Si ce département est un des meilleurs élèves pour les ouvertures d'écoles bilingues breton-français c'est uniquement grâce à Diwan car contrairement aux autres départements bretons l'enseignement catholique n'ouvre pas d'écoles en 44 et la filière publique, elle aussi sous contrôle politique, a un développement bloqué dans le département le plus peuplé de Bretagne. Une conséquence claire du découpage de 1972 renforcé en 1986.

o. Nicolas
Jeudi 30 août 2012

Skoliet eo ma bugale er skol divyezhek.
Encourageant certes mais loin du compte.
J'ai entendu dire aussi qu'à 11 ans (fin de primaire) la langue ne serait pas "fixée" !..
Trop peu d'élèves continue au collège, il faut absolument qu'on améliore ceci, c'est un problème connu, vital pour avoir un nb de locuteurs à l'avenir.
Autrement,le français est obligatoire..l'espagnol ou l'allemand idem en LV2 au collège (y a du latin ou grec..)..l'anglais évidement..et pas le Breton..en bretagne ?!....c'est d'un illogisme incroyable, qui sauterait aux yeux de n'importe quel autre Européen..sauf ici ! ..et n'allez pas parler d'utilité..ou alors qu'il ne demeure qu'1 langue dans le monde..l'anglais (..ou l'Espéranto !)..mais quel appauvrissement ce serait !..
Pour un bilinguisme automatique français-breton de la maternelle au collège...comme ça c'est justice, il y a réparation historique,et le problème est règlé une bonne fois pour toute (..ou presque)!
Ken'tuch

Los
Samedi 15 septembre 2012

Sujets à documenter (idées pour les journalistes) :
- Toutes les sections bilingues sont-elles réellement à parité horaire ?
- Quelle est la qualité de la langue enseignée ? De la langue des enseignants ?
- Les anciens élèves (notamment de Diwan) se dirigent-ils vers des carrières d'enseignement ?
- Font-ils du breton la langue de leur foyer ?
- La progression des effectifs se traduit-elle par une augmentation de la vente de livres en breton ?
- Les parents des élèves de bilingues font-ils l'effort d'apprendre le breton et de le parler en famille ?
- Quel est le rayonnement d'une section ou école bilingue dans sa commune ou son canton en termes de signalétique publique et surtout d'initiative privée (commerces, etc.) ?
S'agit-il d'une façade ?

fañch
Mercredi 4 septembre 2013

- La progression des effectifs se traduit-elle par une augmentation de la vente de livres en breton ?
Je peux répondre à cette question: NON
Les enseignants de breton (comme les autres) préfèrent généralement la photocopie (même illégale) aux livres.

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.