Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plusdésolé cette photo n'existe plus
- droit de reponse -
Droit de réponse de M. C. Guillemain à M. P. Argouarch concernant la dépêche du 11/06/05 parue sur ABP sous le titre Breizh2004 tente de saboter l'ABP
[ABP]D'après la nouvelle loi sur la Confiance dans l’Economie Numérique (LCEN), l'ABP se doit de donner un droit de reponse à M. Claude Guillemain concernant l'affaire de la dépêche AFP publiée sur notre site
Claude Guillemain pour ABP le 15/06/05 0:58

[ABP]D'après la nouvelle loi sur la Confiance dans l’Economie Numérique (LCEN), l'ABP se doit de donner un droit de reponse à M. Claude Guillemain concernant l'affaire de la dépêche AFP publiée sur notre site

-----------------------------------------------

DROIT DE RÉPONSE DE MONSIEUR CLAUDE GUILLEMAIN À MONSIEUR PHILIPPE ARGOUARC'H CONCERNANT LA DEPECHE PARUE LE 11 JUIN 2005 SUR LE SITE AGENCE BRETAGNE PRESSE SOUS LE TITRE « Breizh2004 tente de saboter l'ABP »

Monsieur Argouarch

Puisqu'il me met personnellement en cause et salit l'association que je représente, permettez-moi de répondre à votre article publié sur votre site Internet « Agence Bretagne Presse » et intitulé «Breizh2004 tente de saboter l'ABP », article annexé aux présentes.

Le « sabotage » que vous nous contez est si croustillant que je brûle de vous voir révéler les vraies raisons de sa publication dont, j'avoue, avoir gardé quelques traces en archives. Je n'imaginais pas jouer un jour le rôle du méchant dans un complot ourdi contre Agence Bretagne Presse, diligenté par vos ennemis, et, pourquoi pas, par l'État français lui-même, contre un petit site fait maison d'information bretonne, ABP.

Le scénario que vous avez écrit, digne d'un mauvais film de série B, m'en offre pourtant une occasion inespérée. Bien sûr, j'aurai préféré que mon personnage soit plus proche du Roi Arthur que des faux époux Turenge du Rainbow Warrior: votre histoire manque sérieusement de chevalerie, de noblesse et de références historiques bretonnes.

Résumons votre affaire de sabotage! BREIZH 2004 m'aurait donc personnellement mandaté pour saboter et casser l'ABP.

Cette entreprise de démolition trouve-t-elle son origine dans une longue liste d'atteintes graves à votre personne ou à vos écrits ou à votre site ABP, atteintes graves dont la diffusion serait de nature mortelle pour ABP ?

J'aurais donc, volontairement, publié sur votre site un article contenant une référence à l'AFP et de ce fait, j'aurais usé d'une arme mortelle contre votre site. Mais vous ne doutez de rien, apparemment. Sur ce point, par rapport au contenu de mon communiqué, j'ai l'impression que l'AFP n'en a que faire... Il y a doublage de communiqués entre l'AFP, Reuters etc et toutes les infos y sont « piquées ». Je vous invite à lire Ouest France : il n'y a plus de rédactionnel, seulement une mise en page et en forme de communiqués de l'AFP. Quant à l'AFP, elle vit des deniers publics,.... donc, avec vos impôts et les miens et son information est aussi publique.

Vous me pardonnerez cependant de dévoiler ici quelques informations, en rappelant brièvement l'historique du dossier et en relatant les faits antérieurs: vos lecteurs goûteront mieux encore vos manifestes dons d'affabulation.

Notre premier contact, si j'ai bonne mémoire doit dater des années 1997 ou 98, lorsque j'étais secrétaire général international de l'OBE. Je vous téléphonais alors souvent, vous en Californie, moi à Bruxelles. Je souhaitais, à l'époque, une réforme des procédures et des financements de l'OBE. Vous avez ensuite accepté de me donner le droit de publier sur ABP, ce que j'ai fait jusqu'au jour où, ayant eu l'idée de faire un bout de chemin avec les Espérantistes de Europe Démocratie Espéranto (EDE Ouest) pour les élections européennes de 2004, vous m'avez alors proprement éjecté de votre site. En filigrane, mon hostilité à la guerre en Irak, déclenchée par les Etats-Unis.

La campagne pour la ratification du Traité Constitutionnel Européen, nous a donné, bizarrement, l'occasion de nous retrouver après un an de silence. BREIZH 2004 a mené une campagne vigoureuse en faveur du « OUI » au référendum, en Bretagne et à l'étranger. Le OUI ayant été majoritaire en Bretagne et à l'étranger, et nous nous en félicitons, vous m'invitiez, à ma grande surprise, à revenir publier sur ABP.

Et aujourd'hui, vous m'éjectez à nouveau, au motif que j'aurais tenté de saboter ABP par un petit communiqué.

L'interprétation que vous faites de cet incident procède d'un imaginaire délirant et d'un affect exacerbé.

L'emprunt d'une dépêche AFP aurait pu donner suite à une mise en garde, peut-être un refus de publier les communiqués suivants, mais surtout pas le fait de me nommer et de désigner BREIZH 2004 à la vindicte de vos lecteurs, et surtout pas en me refusant le droit de réponse prévu par la loi. C'est un droit juridique et non une convention. Il ne vous reste d'ailleurs pas beaucoup de temps pour passer ma réponse sur votre site ABP. Vous clamez vouloir porter l'affaire devant les Tribunaux. C'est ce qu'on appelle se jeter avec allégresse dans la gueule du loup.

Dans l'hypothèse où l'AFP pourrait s'en mêler, je vous signale qu'il est plus grave, à mon sens, de publier un communiqué tel que le vôtre, où vous nommez et me désignez, que de tenter de minimiser cette querelle et de tenter de trouver un modus vivendi.

Croyez-vous vraiment aider ABP et vos amis en me chargeant personnellement des pires méfaits? Vous maniez l'invective avec une véhémence si outrée et si grossière qu'elle ne trompe personne. Sans aucun fondement, vous m'accusez tout à la fois d'être un menteur, et un saboteur anti-ABP, donc anti breton, et certainement employé par les ennemis de la Bretagne, puisque vous dites vous-même : « ABP fut le premier blog breton en quelque sorte et par ce fait est devenu le dépôt quasi officiel des communiqués et des dépêches du mouvement breton dans son ensemble. »

Vous lancez la balle, je la reprends ! Soit, nous avons créé un site d'informations (voir le site) . J'ai communiqué notre ligne éditoriale «Notre rôle, à Breizh Info, est d'essayer d'atteindre et d'informer ces gens et de les contaminer par le virus du fédéralisme et de l'autonomisme, c'est à dire de la liberté, tâche difficile s'il en est dans la mesure ou le fédéralisme et l'autonomie sont des concepts "contre intuitif" pour les non-initiés ».

Je ne doute pas que vous ne lisiez de temps en temps les réponses que l'on vous fait à ce sujet ? J'ai fait appel à votre sens du libéralisme et fait valoir qu'il valait mieux jouer la carte de la concurrence et qu'un nouveau site d'information pouvait au contraire aiguiser nos talents et qu'il fallait, de toutes façons, respecter le travail des autres. Je ne peux vous laisser ainsi détruire le travail de toute l'équipe BREIZH INFO. Si nous cherchons à défendre une certaine spécificité de la culture et de la communication bretonne, je me refuse à en faire une prison. Ma Bretagne à moi est ouverte au monde, donne sur le large. Vous n'avez pas le monopole de l'information et de la communication de la Bretagne, il faut vous faire une raison. Chacun a bien compris que, si ABP est reconnue comme la première et louable tentative de créer une information bretonne, d'autres sites existent, et Breizh.Info n'est pas votre seul concurrent.

Finissons sur une note plus plaisante! Je ne veux pas esquiver ma responsabilité de breton, ni plus ni moins que vous. Je souhaite que nos énergies se rencontrent et s'associent pour l'essentiel, quitte à se chamailler pour ce qui est purement adjectif. Les fédéralistes mettent avant tout l'accent sur l'entendement, la convivialité, et la loyauté.

Cette déontologie qui nous est propre, alors même que pour nous elle n'est pas un code mais seulement un principe de bon sens, s'impose dans tout rapprochement des mouvements en vue d'actions communes possibles.

Ce simple différend une fois tranché, que pouvons-nous espérer sinon une prospérité sereine pour tous.

Claude Guillemain ----------------------------------------------------------

COMMENTAIRE DE PHILIPPE ARGOUARCH

CONFORMEMENT A LA LOI SUR LE DROIT DE REPONSE, DES COMMENTAIRES PEUVENT ETRE AJOUTES A LA DITE REPONSE.

JE RAPPELLE QUE LES DEPECHES AFP SONT COPYRIGHTEES ET QU'IL EST INTERDIT DE LES PUBLIER SANS UN ABONNEMENT A CETTE AGENCE AU RISQUE DE DEVOIR PAYER DE LOURDES AMENDES ET QUE AFP POURSUIT EN JUSTICE GOOGLE POUR AVOIR PUBLIER SEULEMENT DES INTRODUCTIONS DE SES DEPECHES POUR 17,5 MILLIONS DE DOLLARS.

LA DEPECHE AFP PUBLIEE PAR M. GUILLEMAIN EST HORS CIRCULATION SUR NOTRE SITE MAIS PEUT ETRE CONSULTEE A TITRE D'INFORMATION A (voir le site)

ON NOTERA QUE M. GUILLEMAIN SEMBLE PAR AILLEURS TRES BIEN INFORME DES LOIS REGISSANT LA PRESSE COMME LE DROIT DE REPONSE QU'IL A BRANDI AUSSITOT. LA PUBLICATION INTEGRALE D'UNE DEPECHE AFP SUR NOTRE SITE NE PEUT MALHEUREUSEMENT PAS ETRE IMPUTEE SEULEMENT A UNE MALADRESSE DE SA PART. SURTOUT QUE M. GUILLEMAIN S'EST BIEN GARDE DE PUBLIER LA MEME DEPECHE SUR AUCUN DE SES DEUX SITES WEB: www.breizh-2004.org et breizh.info

Philippe Argouarch

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons