Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Anniversaire -
Hommage aux 4860 opposants politiques noyés à Nantes en 1793-1794 sur ordre de la Convention
À notre époque où se développe une certaine quantité de crimes contre des catholiques, prêtres ou laïcs, où tant de gens se lamentent et se tordent les mains devant leurs écrans, combien seront sur le pont Anne de Bretagne dimanche 13 novembre ?
Jean Charette pour Souvenir Chouan de Bretagne le 12/11/16 13:17
41254_1.jpg
http://souvenirchouandebretagne.over-blog.com/

Cet hommage sera le 19e rendu aux malheureuses victimes des Noyades qui eurent lieu à Nantes depuis le 16 novembre 1793 jusqu'en mars 1794.

Carrier n'est pas l'inventeur de cet ignoble procédé de mise à mort, procédé par lequel la mort lente, la paralysie par le froid et la peur - quelle que soit la force spirituelle - arrive progressivement jusqu'à l'extinction totale. C'est Francastel qui a eu cette idée qu'il a expérimentée à Angers. Avec son complice Hentz, bourreau sans pitié, ils prendront la suite de Carrier après qu'à sa demande il ait été rappelé à Paris le 14 février 1794. Francastel et Hentz mourront dans leur lit à un âge avancé.

Carrier est, à juste titre, vilipendé pour ses actes à Nantes mais d'autres, et non des moindres, furent des assassins du même acabit, comme Fouché, mais surent se défausser de leurs crimes odieux en chargeant Carrier, le système, la Convention. Des pleutres !

Nous entendons tous parler des crimes odieux de Carrier, et ils le sont. Mais la même erreur est répétée : c'est le nombre de ses crimes qui l'a fait condamner à mort et exécuter. Cela est totalement faux ; dans La Revue n° 38 de décembre 2014 du Souvenir Chouan de Bretagne un long article est consacré au bourreau nantais. Alors que se déroule à Paris le Procès du Comité nantais, à la suite du procès des 132 Nantais, le député de Seine-et-Oise, Charles-François Dupuis, monte à la tribune et va accuser Carrier de menées royalistes et contre-révolutionnaires (!!!). C'est pour cela qu'il sera jugé puis guillotiné le 16 décembre. Jusqu'à son procès il occupait benoîtement le poste de secrétaire de la Convention.

À notre époque où se développe une certaine quantité de crimes contre des catholiques, prêtres ou laïcs, où tant de gens se lamentent et se tordent les mains devant leurs écrans, combien seront sur le pont Anne de Bretagne dimanche 13 novembre ? C'est vrai qu'il est plus facile de se lamenter devant son téléviseur que de retarder son repas du dimanche d'une demi-heure !

Rappel : Rendez-vous au bas du pont Anne de Bretagne à 12 h 30 pour la pose d'une nouvelle plaque les deux précédentes ayant été arrachées.

Déjeuner pour ceux qui le veulent à la Taverne du château ; l'après-midi sera consacré à la visite de quelques lieux concernés par cette triste période.

( voir l'article ) pour la commémoration en 2014

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1154 lectures.
Vos 6 commentaires
spered dieub Le Samedi 12 novembre 2016 16:04
Il faudrait envoyer cet article à Mélenchon le négationniste . Robespierre que je ne ceux pas innocenter est aussi exagérément accablé ,par exemple,fidèle à ses idées , il a déploré l'invasion de la Belgique et le pillage par les armées révolutionnaires .Mais il ne faut pas oublier les crimes commis auparavant sous l'ancien régime ,pour ce qui nous concerne, la répression terrifiante de la révolte des bonnets rouges .
(0) 

Yann ar Born Le Samedi 12 novembre 2016 20:35
Le souvenir , la mémoire ou l'oubli.
"Le sang sèche vite en rentrant dans l'histoire".... Qu'il s'agisse de "l'histoire vraie" ou de celle écrite par les vainqueurs.
Ne convient-il pas de s'interroger sur le sens de toutes ces commémorations ?
Pourrait-on avoir la paix , entre les états, les peuples, les ethnies, ou les partisans de telle ou telle idéologie....sans une dose d'oubli.
Doit-on faire resurgir les animosités, les antagonismes, les guerres et les conflits qui appartiennent désormais au passé.
Je pense qu'il convient de ne pas toujours se souvenir et de s'efforcer de ne pas raviver les plaies.
Il est des périodes noires et sombres dans l'histoire de tous les groupes humains.
Est-il possible de se souvenir sans animosité latente ou même rentrée ?
Puisse l'histoire avenir ne pas être un éternel recommencement. Pour solde de tout compte !!!
(0) 

Pier Morvan Le Dimanche 13 novembre 2016 01:00
En réponse à Yann ar Born:
Ne convient-il pas de s'interroger sur le sens de toutes ces commémorations ?
Certainement il est toujours bon de s'interroger.
''Je pense qu'il convient de ne pas toujours se souvenir et de s'efforcer de ne pas raviver les plaies.''
La France ne cesse de raviver les plaies par son incessant éloge des ''valeurs'' (sic) républicaines. Ce mythe révolutionnaire est décliné sans vergogne et il est un sel permament sur nos plaies. Tant que cela durera il sera donc vital de se souvenir car sinon nous laisserons le mensonge l'emporter. Un mensonge qui certes ne s'accompagne plus- pour le moment- d'élimination physique de Bretons. Mais qui s'attaque pourtant en permanence au peuple Breton, à sa langue et à sa culture au nom de l'Une et Indivisible.
La mémoire nous la devons à nos ancêtres et l'Histoire non truquée à nos enfant. Et nous reparlerons de pardon et de réconciliation (plutôt que d'oubli) lorsque les Bretons seront libres et que nous pourrons envisager des relations d'égal à égal avec la France.
(0) 

Loïc L. Le Dimanche 13 novembre 2016 01:17
@ Yann ar Born
Je comprends votre raisonnement, surtout l'objectif, mais dans votre logique vous devriez aussi oublier les deux guerres mondiales du XXème, et tous les massacres qui y furent commis. est-ce votre cas? Si telle n'est pas le cas, une question: pourquoi se remémorer, des génocides commis par les autres pays (les instigateurs), mais pas de ceux commis par la France. Les mécanismes en jeux à l'époque sont toujours d'actualité...
Le sujet de l'article dérange, car il s'agit de ce sur quoi s'est basée la toute jeune république française pour se constituer, et qui inspira tant de dictatures au XXème siècle...
Je pense qu'il ne faut pas oublier, pour éviter le recommencement, c'est à dire ne pas oublier tous les mécanismes en jeux de ces haines qui ont abouties à ces crimes. Enseigner les faits n'est pas enseigner la haine ni la vengeance.
(0) 

Loïc. L Le Mardi 15 novembre 2016 03:04
Pour rappel des faits, veuillez trouver ces deux liens.
Et
http://www.senat.fr/leg/ppl11-426.html
(0) 

Mikael Gwilhom Le Mercredi 16 novembre 2016 07:30
Excellente intervention Pier.Valeurs de la république qu'ils disent les jacobins en couvrant du tricolore les crimes contre l'humanité perpétrés en Vendée , en Bretagne ,au Vietnam,en Kanaky.Devoir de mémoire qu'ils disent quand ca peut les aider dans leurs entreprises d'aliénation et de révision de l 'histoire.Un jour viendra.....
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons