Des candidats pour sortir du marasme

-- Politique --

Communiqué de presse de Gwened / Vannes 2014
Porte-parole: Bertrand Deleon

Publié le 21/01/15 21:03 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les candidats et suppléants pour le canton de Vannes-Centre dans le cadre des élections départementales du 22 et 29 mars 2015 sont optimistes, l'avenir sera souriant : (voir le site)

« Notre Chance, l'Indépendance » invite les électrices et les électeurs à observer la situation en Europe. Sur l'arc atlantique comme dans toute l'Europe occidentale, plusieurs nations retrouvent progressivement leur souveraineté. Du nord au sud, elles sortent du marasme économique et des injustices sociales : en Écosse, au Pays de Galles, en Flandre, au Pays Basque (Euskal Herria : encore éclaté en plusieurs territoires à degrés d'autonomie différents et entre deux Etats liberticides), en Catalogne qui avance à grands pas…

Ces nations sont unies et solidaires dans leurs choix, elles dessinent une autre géopolitique, plus fière d'elle-même, affranchie de toute visée d'impérialisme économique. On peut mesurer chaque jour combien il est urgent de sortir de la spirale alimentée par des intérêts personnels et par l'égoïsme de la finance des États actuels, faisant des ravages à travers le monde.

Pour ces échéances départementales, nos candidats s'engagent sur un programme au service de l'emploi, du bien-être, du retour à l'éducation fondamentale pour tous, de la protection sociale, de l'aide aux personnes atteintes d'un handicap et en toile de fond, des principes axés sur un aménagement du territoire pensé sur le long terme, dans le respect du patrimoine naturel.

La fusion des départements et de la région annoncée par les élus parisiens ne doit pas mutiler le territoire historique et être un alibi pour diminuer plus encore le retour du produit de notre fiscalité (nos impôts) en Bretagne.

Actuellement, nos finances sont plus que jamais pillées : nos revenus sont sacrifiés dans des intérêts opposés aux nôtres. La diminution considérable des dotations aux collectivités territoriales (région administrative, départements, communes…) a eu pour effets

- la fermeture d'hôpitaux ;

- l'altération des transports et de leur coût (les liaisons insulaires en sont un exemple probant) ;

- le vieillissement des infrastructures ;

- la diminution des flux économiques ;

- l'abandon du soutien stratégique apporté à notre développement économique, dont notre réseau de PME ;

- un budget de loisirs rogné en priorité…

En somme, notre quotidien est menacé par des intérêts d'un autre âge, contre nous tous, et l'endettement que ces absurdes choix politiques génèrent.

La Bretagne et la France ont tout à gagner à devenir de bons partenaires voisins, à égalité avec les autres nations d'une Europe unie dans sa diversité.

Pour "Notre Chance, l'Indépendance", Bertrand Deléon.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 6 commentaires
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
Tout mon soutien . Il faut bien commencer .
J'ecoutais hier le discpurs de OBAMA au Congres/Parlement USA , sur l'etat de l'UNION . Quel language , bien construit , energique , précis .... un homme d'Etat . Cela changeait avec le language des zozos qui nous gouvernent a partir de Paris ...... et de Bretagne .
Laissez nous notre liberte et on s'en sortira ... avec des problemes , des difficultes..... mais on s'en sortira .
OBAMA ne parlait pas de la Republique , des valeurs republicaines ( du vent ) mais de donnees tres precises Exemple les musulmans ne posent guere de problem aux USA ( a part l'annee passé le Marathon de Boston ) pourquoi . Eux appliquent une politique etudiee . Nous , nous allons mettre les enfants chaque matin devant un drapeau et chanter la "Marseillaise" debile , un autre temps .. nous en sommes encore en 1789 .
Bonne chance .
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
Je rajoute un paragraphe a mon commentaire precedent :
OBAMA parlant de CUBA , au sujet du retablissement des relations, a dit une chose tres juste et je pense a la Bretagne :
Il a dit : Notre politique envers CUBA ( boycott) dure depuis 50 ans ... sans resultat...... il est temps de changer de methode???
Et bien que les Partis , associations etc.... bretonnes prennent la lecon .
Du : Tous a la Manif avec GHD et calicots .... tous a Nantes covoiturage .... Tous sur le Pont de REDON .....
Tous.........Les amis ... j'en ai marre
(0) 
Yves BRUN
Mardi 18 janvier 2022
Il y a assurément à prendre des leçons, toujours. Je pense que les associations, les partis font ce qu'ils peuvent . ils ont deux grandes difficultés :
- ils doivent pouvoir se faire entendre, et pour cela il faut des moyens ( financiers, humains) qu.ils n'ont pas, donc l'audience des idées nouvelles reste très faible. Nos oreilles sont bourrées d'une pensée unique et formatée émise par les grands médias nationaux ( alors que dans nos campagnes les gens pensent différemment avec leur bon sens )
-il semble aussi que l'investissement personnel dans une action associative ou politique attire de moins en moins. L'individu d'aujourd'hui est un spectateur et un consommateur ( bien entendu, il y a des exceptions), regardons autour de la table lorsqu'il s'organise des réunions, il y a toujours les mêmes qui se fatiguent a force.
Pour les prochaines élections, il devrait y avoir des candidats de la cause bretonne partout, mais il faut se rendre à l'évidence ( le choc de la réalité), il est difficile de réunir 4 personnes, 2 hommes et 2 femmes et cela intéresse personne. Dans cette société dirigee par les grandes émotions, la vie de la cité semble être écartée des esprits.
Oui, nous pouvons être fatigués par des actions menées, qui ont suscité des espoirs de vrais changements, mais rien de change.
Mais, face à la difficulté, il faut lire en ce moment "la métamorphose bretonne, un vent d'espoir venu de l.ouest" d'Hervé Sérieyx qui nous assure que nous sommes sur le bon chemin dans ce que nous réclamons. En cas de fatigue, il faut se reposer, réfléchir et ensuite repartir, et cela nous savons le faire avec ténacité.
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
Un moyen tres simple , et qui ne coute pas grand chose :
Le "VOTE " sanction contre les ennemis de la Bretagne .
Il y a des elections bientot . Je les attends et du resultat je determinerai ma position future .
(0) 
iffig cochevelou
Mardi 18 janvier 2022
Entièrement d'accord avec toi, Yves, le problème c'est que les Bretons n'aurons , la plupart du temps, que le choix entre PS-UMP-FN, FN-UMP-PS ou UMP-FN-PS, ce n'est pas très réjouissant . Alors un peu de courage et rejoignez les vrais défenseurs de la Bretagne, il est encore temps !
(0) 
Donbzh
Mardi 18 janvier 2022
Avec les Bonnets Rouges, Bretagne réunie, Aïta ...le vote breton est le sujet sur lequel nous devons convaincre.
Les indépendantistes écossais ne faisaient que 2 ou 3 pour cent ,il y a 25 ans ... Quel progression en une génération !
Attachons-nous à soutenir au maximum, les listes des partis bretons dans toutes les prochaines élections.
Même si les modes de scrutin ne nous sont pas favorables, bloquons ou évinçons tous les traîtres à la Bretagne (votez pour les prix duguesclin et Blanche Hermine sur 7seizh)!!!
BEVET BREIZH
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.