Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Députés rideaux leçon pratique
Voici comment s'est déroulée la nuitée du lundi 8 dernier au mardi 9 jusqu'à 3 h du matin : au bout d'un certain temps de séance, il n'y avait plus
Angèle Jacq pour Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme le 16/12/14 11:48

Voici comment s'est déroulée la nuitée du lundi 8 dernier au mardi 9 jusqu'à 3 h. du matin : au bout d'un certain temps de séance, il n'y avait plus qu'approximativement 80 députés présents. Un certain nombre se reposaient ou flânaient dans les couloirs. Il faut bien se détendre un peu, assurer la veille “démocratique” et parer au grain des “mauvais votes” ! Pendant ce temps, Paul Molac et Jean Luc Bleunven défendaient leurs amendements. Vu le nombre de députés présents, c'était bien parti pour que le projet d'une Bretagne à 5 départements soit adopté.

C'était compter sans l'astuce mise au point avec le concours de la présidence de l'Assemblée et les membres du gouvernement pour – une fois de plus - une pratique douteuse : car en effet, une petite majorité relative – 4 voix contre l'amendement de Paul Molac par exemple - suffit pour nous imposer ce que nous ne voulons absolument pas.

Par contre, ce vote à majorité fort relative nous impose ceci :

“(…) le projet de révision n'est pas présenté au référendum lorsque le Président de la République décide de le soumettre au Parlement convoqué en Congrès ; dans ce cas, le projet de révision n'est approuvé que s'il réunit la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés. Le bureau du Congrès est celui de l'Assemblée Nationale. » (…) Le référendum (art. 11) est organisé à la demande du Gouvernement ou des deux assemblées. (…)

C'est déjà bien cadenassé mais nos élus ont trouvé une solution bien plus expéditive. C'était si simple. Il suffisait d'y penser alors…

… Le président de séance a demandé une "suspension de séance". Et c'est là que se noue le miracle de la modernité de l'ordinateur et du portable.

Donc quand la séance a repris, il y avait plus de monde. Mais pas assez pour contrecarrer la création de BZH-5. Zut alors ! Donc pour nos élus traîtres à la démocratie, Il fallait prolonger l'attente pour laisser aux “manquants” le temps d'arriver !

Et là, le secrétaire d'État Vallini a demandé, lui aussi, une suspension de séance. (Séance, suspendue à 21 heures 51, est reprise à 22 heures.)

C'est ainsi que comme par hasard, lors de la reprise, l'hémicycle avait miraculeusement le compte adéquat de députés hostiles à la Bretagne historique ! Les mails et coups de fil de portable avaient été bien reçus, les consignes données avaient sorti du lit (?) et rameuté ces élus.

Dès lors le vote pouvait avoir lieu avec le résultat que l'on sait. Mais Il s'en était fallu de peu !

C'est ainsi que nos élus traîtres à la démocratie “fabriquent” ce qu'ils appellent les votes démocratiques. Car les vieux jacobins du PS veillent, surtout Jean-Marc Ayrault rarement présent à l'assemblée, mais qui tire les ficelles de tous les bords !

Informations données par un député qui a voté contre le projet de loi.

Bravo ! Lui au moins a fait son boulot jusqu'au bout ! Mais jusqu'à quand devra-t-on subir l'incurie qui ne nous gouverne plus, élus et hauts fonctionnaires à mettre dans le même sac : les vendredis après-midi, Bercy est quasi vide. (M6 dimanche, Zone interdite) Tous grassement payés mais… pour se servir ou servir le citoyen ?

Comment s'y prendront-ils pour le vote prochain ? Qu'importe ! Nous avons le droit pour nous. Ce que ce vote aura fait sera défait par notre volonté.

logo
Le Collectif breton pour la démocratie s'est constitué le 28 octobre 1999 à Carhaix, à l'initiative d'un groupe de citoyens de l'ensemble de la Bretagne. Il propose que se joignent à son appel toutes celles et ceux qui font vivre la Bretagne d'aujourd'hui. En respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des Droits de l'Homme et de l'attachement à la diversité et l'expression culturelle de tous les peuples. N'est donc pas concernée par cet appel toute personne dont les actes ou les propos relèvent du racisme et n'accepte pas la différence culturelle.
Voir tous les articles de Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons