Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Demande de CP à l'école de Merville : UN ELU MUNICIPAL SE DEVOILE
[LORIENT] L’édition lorientaise de Ouest France publie ce matin une mise au point adressée par M. Loïc Champagnat, conseiller municipal communiste de Lorient et représentant de la mairie au conseil d’école de l’école élémentaire de Merville. Ses propos, fort maladroits, confirment ses manœuvres et son double jeu vis à vis
Laurence Chevrel pour Collectif de parents de la maternelle de Lorient-Merville le 8/02/07 15:33

L’édition lorientaise de Ouest France publie ce matin une mise au point adressée par M. Loïc Champagnat, conseiller municipal communiste de Lorient et représentant de la mairie au conseil d’école de l’école élémentaire de Merville. Ses propos, fort maladroits, confirment ses manœuvres et son double jeu vis à vis de la demande des parents de la maternelle de Merville.

Evoquant le conseil municipal tenu à Lorient jeudi dernier, M. Champagnat s’étonne dans Ouest-France : "Toutes les autres interventions sont citées sauf la mienne. Aussi, je dois vous faire part de ma surprise de lire dans votre numéro de lundi une phrase, tronquée et sortie de son contexte, qui pourrait faire croire que je m’oppose au bilinguisme à Merville, volant ainsi au secours de De Robien et de son administration, ce qui serait un comble après 25 ans de syndicalisme enseignant."

C’est effectivement un comble car c’est bien la vérité !

Dans un article publié lundi, intitulé LORIENT : les classes bilingues publiques en danger, (voir le site) le site Ouiaubreton évoquait "l’étrange comportement de certains élus municipaux lorientais", et en premier lieu celui de M. Loïc Champagnat.

Dans cet article, la phrase de M. Champagnat, "tronquée" par Ouest-France, était présentée dans sa totalité. Nous le reproduisons à nouveau.

(...) Concluant le débat, Loic Champagnat ajoute "qu’un consensus est en voie d’être obtenu, 7 parents sur 10 étant en voie de rejoindre la position de la mairie". Et le même de dire qu’il semblait "difficile d’arriver à la création d’un CP bilingue à Merville."

Tous les élus municipaux ont entendu ces phrases. Personne n’a réagi. Elles sont pourtant révélatrices. (...)

Nous ne pouvons que vous inviter à lire cet article, qui contient d’autres révélations.

A la maternelle de Merville, les parents et les enseignantes sont soumis à une pression intolérable de la part de Mme Stievenard, inspectrice de circonscription et M. Champagnat en est le complice.

Rappelons quelques faits.

A la mi-janvier, Mme Stievenard demandait aux parents des dix enfants devant passer en CP bilingue de répondre à un sondage qui comportait deux questions :

- Souhaitez-vous inscrire votre enfant en CP bilingue à l’école de la Nouvelle Ville ?

- Préférez-vous inscrire votre enfant en CP monolingue dans votre école (Merville) ?

Constatant qu’il manquait la seule option qui les intéressait, les parents de la maternelle Merville rayèrent les deux propositions et réaffirmèrent la leur : "Nous souhaitons inscrire notre enfant en CP bilingue dans notre école".

Bien décidée à vaincre la résistance parentale, l’inspectrice faisait aussitôt rediffuser un nouveau sondage posant les deux mêmes questions ! Cette fois, 3 parents excédés, choisissaient de ne pas répondre une seconde fois, 4 autres rayaient à nouveau les deux options, ré-écrivant courageusement : "Nous souhaitons inscrire notre enfant en CP bilingue dans notre école". 3 autres se résignèrent à cocher la seconde option.

La fameux consensus, dont a bien parlé M. Champagnat devant tous les élus du conseil municipal, ce sont ces 7 parents qui ont réaffirmé qu’ils ne voulaient pas changer d’école et que M. Champagnat veut voir en classe monolingue à Merville, pour éviter la fermeture d’une classe monolingue.

Le fond de l’affaire est là.

Aux conseils d’école, M. Champagnat s’est constament aligné sur la position de l’inspection académique. Contrairement à ce qu’il affirme aujourd’hui, il n’y a jamais exprimé "le souhait qu’un poste bilingue ouvre à l’école élémentaire de Merville à la rentrée 2008, " mais a simplement indiqué que cette possibilité pourrait être étudiée, tout en s’opposant avec force, et aux côtés de Mme Stievenard, à l’ouverture d’un CP dès 2007.

Ceux qui défendent les classes bilingues savent bien que lorsqu’un projet est refusé une année, il ne survit pas l’année suivante. M. Champagnat le sait aussi. Nous n’oublions pas le refus d’ouverture à Pont-L’Abbé à la rentrée 2005, malgré un effectif suffisant. Pont-L’Abbé n’a pas ouvert en 2006. Les parents ont été découragés.

Un CP bilingue doit ouvrir à la prochaine rentrée à l’école de Merville. La municipalité doit mettre un terme aux manœuvres de M. Champagnat. Les dix enfants concernés n’ont que faire d’une possibilité d’ouverture en 2008. C’est cette année qu’il faut leur permettre de continuer à bénéficier d’un enseignement bilingue dans l’école de leur quartier.

Jean-Paul Chevrel

Parent d'élève à la maternelle de Merville

Cet article a fait l'objet de 1434 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons