Décès du photographe Jean-Yves Gloaguen

-- Nécrologie --

Communiqué de presse de Spered Gouez / L'esprit sauvage
Porte-parole: Marie-Josée Christien

Publié le 11/02/14 12:06 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Nous apprenons avec une grande tristesse le décès brutal à l'âge de 55 ans du photographe Jean-Yves Gloaguen, survenu le 8 février. Membre actif de la Maison de la Poésie et photographe officiel du Festival de la Parole Poétique depuis sa création, il s'était installé il y a peu à Saint-Thurien, dans le Pays de Quimperlé.

32880_1.jpgTotem de parole en 2006 : Jean-Yves Gloaguen en bas, avec Bruno Geneste, Isabelle Moign (à gauche), Corinne Moign (à droite).

Né en 1959 à Douarnenez, il réalisa ses premiers reportages photographiques à 20 ans, alors qu'il avait décroché son premier embarquement dans une société navale bretonne avec laquelle il a navigué au long cours pendant cinq ans. Après un séjour d'un an en Ecosse, il suivit pendant deux ans les cours d'une école de photographie et en sortit diplômé, puis s'installa à Lorient.

Ses photos témoignent d'un regard précis et sensible. Ses thèmes de prédiction sont les portraits d'artistes rencontrés au Festival de la Parole Poétique et les paysages de Bretagne, en particulier ceux de l'île de Sein. Ses photos ont accompagné les textes de ses amis poètes, en particulier le beau livre Merveilleux kaolins réalisé avec Bruno Geneste (Blanc Silex, 2004)et l'ouvrage de poésie jeunesse Conversation de l'arbre et du vent de Marie-Josée Christien (Tertium éditions, 2008). Elles ont aussi illustré les couvertures de plusieurs romans noirs édités par Les Chemins Bleus (de Bruno Geneste, de Jacqueline Saint-Jean...).

Jean-Yves Gloaguen était aussi musicien et participa avec Bruno Geneste, Isabelle et Corinne Moign au spectacle Totem de parole en 2006 et accompagna à la flûte le récital de Paul Sanda à Moëlan-sur-Mer et à Cordes-sur-Ciel en 2011.

Ses talents et sa gentillesse nous manqueront. En témoigne le poème de Pierre Colin:

A Jean Yves, frère du Cap Sizun

Tristesse Violence Choc

Violence faite à ce regard émerveillé

qui éclairait l’océan d’une vie profonde

de mille aubes et de nuits, de vents

apportant la tempête et de brises d’été

offrant la tendresse et les mers de l’espoir

Jean-Yves au sourire secret, à la parole d’oiseau

des mers, toujours prête au partage des rêves

Jean-Yves fils d’océan, au corps libre

à la vague, Enfant de l’estuaire,

de la Baie plein les yeux, de l’aube plein

le c½ur. Adieu à toi, homme du bout du monde,

frère de la Beauté, notre unique salut !

Ensemble nous avons préparé l’avenir,

sa douceur tellurique !

Pierre Colin

Tarbes-Plouhinec

le 10 Janvier 2014

On peut découvrir quelques galeries de photos : (voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer