Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Crise porcine : les éleveurs FDSEA et JA Finistère posent un ultimatum à l'Etat
Prix d'achat intolérable par rapport aux coûts de production, retards d'enlèvement, absence physique au Marché du Porc Breton des principaux industriels, … 150 éleveurs de porcs FDSEA-JA Finistère se sont
Anne Gourmelen pour FDSEA le 13/08/15 15:44

Prix d'achat intolérable par rapport aux coûts de production, retards d'enlèvement, absence physique au Marché du Porc Breton des principaux industriels, … 150 éleveurs de porcs FDSEA-JA Finistère se sont réunis hier soir, mardi 11 août 2015, devant la Préfecture de Quimper, pour alerter l'Etat sur les distorsions de concurrence. En effet, depuis quelques semaines, le prix du porc à 1,40 ¤/kg n'est pas remis en cause mais c'est bien le commerce national et le marché export qui piétinent au vu des différentes charges sociales et fiscales entre les pays européens.

Vers minuit, une délégation FDSEA-JA obtenait une rencontre avec Eric Etienne, le Secrétaire Général de la Préfecture. En attendant des réformes structurelles indispensables sur les charges sociales, fiscales et environnementales, les syndicats FDSEA-JA ont exigé que l'Etat fasse le nécessaire pour débloquer la situation des éleveurs pris en otage par les industriels depuis lundi dernier. Un ultimatum a été posé à l'Etat pour une réponse urgente d'ici la prochaine cotation du MPB de ce jeudi 13 aout.

En l'absence d'actions efficaces de la part de l'Etat permettant d'enlever les carcasses et les porcs qui saturent le marché et les exploitations, les responsables FDSEA-JA ont alerté les pouvoirs publics sur leur incapacité à répondre des actes des producteurs, plus que jamais désespérés d'être toujours les variables d'ajustement d'un système qui n'est plus vivable.

Voir aussi :
Vos 1 commentaires
Emile Le Berre Le Jeudi 13 août 2015 21:51
Un pas est franchi à la FDSEA, reconnaitre que le systeme n'est plus vivable est encourageant.
Malheureusement ce n'est que le début, tous les autres secteurs vont vous suivre dans les années qui viennent.
Vos parents ont construit ce qu'on appelle le modele agricole breton, il fallait peut être le faire mais à quel prix. Aujourd'hui on comprend que ce modele n'est pas pérenne. Votre génération va devoir en créer un autre, lequel sera beaucoup plus difficile à mettre en place parce que nous n'avons plus les moyens. Il sera plus local et vous n'aurez plus la machinerie qui est actuellement à votre disposition.
Courage.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons