Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Courrier adressé à son Excellence M. Gérard ERRERA, Ambassadeur de France à Londres
Peter V. Davies, chercheur et ancien maître de conférences à l' Université de Glasgow, demande à l'Amabssadeur de France à Londres de transmettre un courrier à M. Gilles de Robien, Ministre de l'Education Nationale.
pour Oui au breton le 18/10/06 10:38

A Son Excellence M. Gérard ERRERA AMBASSADE DE FRANCE 58 Knightsbridge London, SW1X 7 JT

le 18 octobre, 2006

Monsieur l’Ambassadeur et Excellence,

En vous priant d’agréer les assurances de ma haute considération, je vous remercie de bien vouloir transmettre de ma part cette lettre à M. Gilles de Robien, Ministre de l’Education Nationale en France.

Peter V. Davies - Chercheur et ancien maître de conférences - SMLC, Université de Glasgow (voir le site)

Monsieur le Ministre,

Objet : Création de postes d’enseignants bilingues breton-français.

Je tiens à vous faire part de mon inquiétude car je viens d’apprendre qu’une fois encore et en dépit de la circulaire 2001-167 de l’Education Nationale, près de cinquante enfants bretons, dans les écoles publiques de BULAT-PESTIVIEN (Côtes d’Armor) et de LANGUIDIC (Morbihan) attendent qu’un enseignant bilingue soit nommé dans leur école pour pouvoir bénéficier d’un enseignement en breton et en français.

Faute d’enseignement bilingue, depuis maintenant plus de six semaines ces enfants sont injustement privés d’une partie de leur cursus scolaire et ne peuvent recevoir un enseignement que limité à la langue française.

Cette situation est pour le moins paradoxale compte tenu du fait que le Conseil Régional de Bretagne a montré son engagement pour l’enseignement du breton en Bretagne, en votant à l’unanimité un plan pour la sauvegarde de la langue bretonne en décembre 2004.

En effet, ce plan prévoit un doublement des effectifs des classes bilingues d’ici à 2010 et les classes actuellement non ouvertes par les services de l’Education Nationale française risquent de ne pas permettre la réalisation de ce plan à la date prévue.

La non-ouverture de ces classes bilingues, demandées par des citoyens français habitant en Bretagne, est également non conforme à la Charte Européenne des Langues Minoritaires, signée par la France et la quasi-totalité des pays européens.

La non-ratification de cette charte par la France, pourtant défendeur des Droits de l’Homme et de la francophonie en d’autres lieux, dont le pays où je réside, fait de la France la honte linguistique de l’Europe en matière linguistique.

Aucune raison, et encore moins une raison budgétaire de la part d’un service public, ne peut justifier que les enfants de ces écoles demeurent dans l’attente d’un enseignant pour bénéficier d’un enseignement bilingue reconnu par les textes officiels.

Je vous remercie donc d’agir avec diligence pour que ces enfants puissent bénéficier d’un enseignement en breton conformément au souhait de leurs parents, et je vous remercie de m’informer de la suite que vous entendez donner à cette affaire.

Dans cette attente, je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Peter V. Davies

Peter V. Davies a également écrit à M. Pierre-Antoine BERNIARD, Consul de France à Edimbourgh (Royame Uni). Cette lettre est reproduite sur le site Ouiaubreton. (voir le site)

Voir également la lettre adressée au Consulat de France à Québec (Canada) par M. Renaud Delaunay (voir le site)

Continuez de soutenir les enfants de Bulat-Pestivien, Languidic et de Lorient-Merville en signant la pétition en ligne (voir le site)

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons