Conférence : "Les biens communs : utopie ou nouvelle voie ?"

-- économie --

Agenda de La liberté de l'esprit
Porte-parole: René Bantegnie

Publié le 14/10/21 14:47 -- mis à jour le 17/10/21 10:40

L'association "La liberté de l'esprit" organise une conférence-débat en partenariat avec la librairie Ravy de Quimper et l'ADESS Cornouaille sur le thème "Les biens communs : utopie ou nouvelle voie ?" animée par Nicole Alix, présidente de La Coop des Communs, pour contribuer à la construction d’un écosystème favorable à l’éclosion de communs co-construits avec l’ESS.

Le retour des communs en économie politique revient à Elinor Ostrom, prix Nobel de l’économie en 2009. Depuis, la voie d’une économie et d’une écologie plus coopératives que compétitives reste une alternative stimulante pour gérer ces biens -et notre avenir- en commun.

Parmi les questions posées par les communs :

-Appropriation ou partage des ressources, naturelles ou numériques ?

-Marchandisation du savoir, des innovations, des brevets (agriculture, santé...) ?

-Quels biens communs protéger en priorité ? Le sol, l’eau, le climat ? La santé ? Les connaissances ?

-Quels modes de gouvernance ?

-Créer de nouveaux communs et décider de notre avenir « par les communs » ?

Jeudi 28 octobre 2021 à 19h00

amphithéâtre de l'hôtel Mercure, avenue de la gare à Quimper

Entrée : 8 € - 5€ adhérents – Gratuit pour les étudiants et les demandeurs d’emploi

et aussi gratuit pour tout acheteur de "Vers une république des biens communs" à la librairie Ravy de Quimper.

Voir aussi :
tags : communs,,
mailbox imprimer
Le but de "La liberté de l'esprit" est de contribuer au débat public sur le Pays de Quimper Cornouaille et au-delà, sur les sujets de société (sociologie, psychologie, économie, innovations scientifiques, éthique…), sans esprit partisan et avec une volonté d’ouverture, d’anticipation, de meilleure information contradictoire des citoyens et de gouvernance des impacts des choix de société.
Vos 2 commentaires
Franck
Jeudi 14 octobre 2021

Ne pouvant aller à cette conférence débat je viens modestement rappeler qu'en s'observant soi-même les priorités sont évidentes. La priorité est à donner
à l'air quelques minutes sans respirer et c'est la mort. S'il est pollué, attention aux maladies.
à l'eau pour boire et au sol pour se nourrir. Avec cela on touche à la pollution, à la santé, au climat . Le contexte actuel nous le rappelle.
C'est la base de la pyramide des besoins selon Maslow - qui elle, va plus loin..
Trouvez des solutions est difficile à partir du moment où il y a propriété La propriété étant "le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois ou par les règlements » Donc il faut une information rigoureuse et une surveillance accrue du citoyen
Beaux débats en perspective.

René Bantegnie
Jeudi 14 octobre 2021

L'actualité sanitaire pose la question de la propriété des vaccins qui ont pu être développés grace aux finances publics donc à l'argent de tous. Ces vaccins appartient-ils à certains laboratoires ou font-ils partie des communs ?
De même les publications scientifiques qui avant internet devaient passer par le papier de revues et les universités devaient payer des abonnements à ces revues très chers alors qu'elles produisaient les articles. Aujourd'hui il existe le projet Sci-Hub, fondé par Alexandra Elbakyan en 2011 alors étudiante en neurosciences au Kazakhstan, dans le but de diffuser plus largement le savoir scientifique chez les personnes étant, comme elle, bloquées par les « paywalls »
(voir le site)
Ensuite toujours dans les communs, il y a la notion de logiciel libre décrite pour la première fois dans la première moitié des années 1980 par Richard Stallman qui l'a ensuite — avec d'autresNote — formalisée et popularisée avec le projet GNU (GNU signifiant « Gnu is Not Unix ») et la Free Software Foundation (FSF). Dans les logiciels libres les plus célèbres il y a Linux, système équivalent à Windows. Windows c'est le logiciel propriétaire qui a assuré la fortune de Bill Gates et les tracas à des millions de propriétaires d'ordi que la vente lié rendait dépendant d'un système lourd et gourmand
A l'inverse pour les GAFAM les communs se sont nos données personnelles et privées que nous leurs laissons gratuitement lorsque nous naviguons sur internet
Chacun a sa vision des communs. Il faut en débattre et ne pas se laisser bouffer par des mastodontes américains ou chinois... ;-)

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.