Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Communiqué du collectif de salariés de France 3

A vous, qui avez signé la pétition pour la défense d’un audiovisuel public régional, encore une fois : merci ! Votre soutien n'a pas été vain. Il a permis, enfin, de mettre sur la table la question de la nécessité d'une télévision publique en région. Nous revenons aujourd’hui vers vous,

Ronan Hirrien pour collectif de salariés de France 3 le 17/03/07 21:43

A vous, qui avez signé la pétition pour la défense d’un audiovisuel public régional, encore une fois : merci ! Votre soutien n'a pas été vain. Il a permis, enfin, de mettre sur la table la question de la nécessité d'une télévision publique en région. Nous revenons aujourd’hui vers vous, car à France 3 les attaques contre la présence régionale sont de plus en plus inquiétantes. Un an après la suppression hebdomadaire de 2 h 30 de programmes régionaux, France Télévisions s’attaque à présent, et de manière radicale, aux moyens de production régionaux. Autrement dit, Paris envisage pour les régions la réduction de leurs activités aux journaux d’information : les régions devront donc faire une croix sur presque tout le reste. Avec une telle politique, c’est inéluctable, la production documentaire va se réduire comme peau de chagrin, les émissions tournées en région également. C’est donc tout un tissu culturel régional qui est aujourd’hui menacé ! Toute une vision de la démocratie locale qui est remise en cause, avec un citoyen mis de plus en plus à distance de ses représentants culturels, politiques ou économiques. A juste titre, les producteurs et réalisateurs en région s’inquiètent, tout comme les acteurs politiques, culturels et associatifs qui perdent autant de créneaux de libre expression. A l’heure où la décentralisation est présentée comme une valeur moderne, la direction de France Télévisions a donc décider de tout re-centraliser vers Paris, laissant ainsi le champ libre aux investisseurs privés, qui eux ne souhaitent qu'une chose : reprendre à leur compte ce secteur de médias régionaux qui est économiquement prometteur. Car le problème n'est évidemment pas un problème économique. Il apparaît aujourd'hui clairement comme un réel problème de volonté politique. Aujourd’hui, tout le monde a bien compris que le débat était beaucoup plus large que celui de la télévision régionale… Tout le monde sauf… Patrick de Carolis, Président de France Télévisions, qui maintient contre vents et marées, sa politique jacobine de désertification régionale. Nous sommes aujourd’hui en pleine campagne présidentielle. C’est le moment où jamais de redire à nos élus et à nos candidats à quel point la télévision régionale est un élément essentiel à la décentralisation et à la démocratie locale. Nous n'espérons évidemment rien de France Télévisions quant à la médiatisation des problèmes que connaissent aujourd'hui les régions de France 3. Les syndicats de France 3, de leur côté, envisagent des actions dans les jours à venir. Nous, par notre site et notre web-radio (liens ci-dessous), nous tenterons de vous informer au mieux sur les événements à venir.

Site de blablasurla3 : (voir le site)

Webradio "laradiodeblabla"

Forum de discussion : (voir le site)

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 1 ?