Communiqué commun des parents d'élèves de Bulat-Pestivien et de Languidic

-- Langues de Bretagne --

Communiqué de presse de Oui au breton
Porte-parole:

Publié le 11/10/06 14:13 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

[BULAT-PESTIVIEN - LANGUIDIC] 11/10/2006. Bien que nos écoles soient distantes de plus de cent kilomètres et situées dans deux départements différents, nous avons convenu, àprès échanges, de publier ce communiqué commun.

A l’école publique Georges Brassens de Languidic (56), 14 enfants, qui suivent une scolarité bilingue breton-français depuis plusieurs années, se voient contraints d’abandonner le breton, faute d’enseignant bilingue affecté sur leur école. L’augmentation constante des effectifs de la filière bilingue rendait nécessaire, cette année, de répartir l’enseignement en trois cycles, avec trois enseignants bilingues. Le refus de l’Inspection Académique de créer un nouveau poste a obligé l’équipe enseignante à placer nos enfants, inscrits en CP et en CE1, dans une classe monolingue, sans breton. Accepter cette situation met en péril l’enseignement du breton à Languidic pour les prochaines années.

A l’école publique de Bulat Pestivien, 15 enfants sont inscrits en classe bilingue breton-français. Bien que conforme à la circulaire 2001-167 de l’Education Nationale qui régit la création des classes bilingues, le projet d’ouverture a été refusé par l’Inspection Académique des Côtes d’Armor. Depuis cinq ans, aucun nouveau site bilingue n’a ouvert dans le département alors que dans le même temps, 14 nouveaux sites ont été créés dans le Finistère et 7 dans le Morbihan. Les projets sont systématiquement rejetés par M. Le Bohec, Inspecteur d’Académie. Initiateurs d’une classe sauvage animée par une enseignante bilingue en retraite, les parents n’ont eu pour toute réponse qu'interdiction et menace de la part de ce dernier.

Nous ne sommes pas des militants. Nous ne sommes que des parents d’élèves soucieux du bien être et de l’éducation de nos enfants. Nous connaissons, et constatons, les avantages d’une éducation bilingue dès la petite enfance. Nous souhaitons que nos enfants puissent parler le breton, pour certains la langue de leurs parents et grands parents, pour d’autres simplement une langue parlée dans leur environnement quotidien. Nous souhaitons aussi contribuer à la sauvegarde de la langue bretonne, déclarée langue menacée d’extinction par l’UNESCO, et souscrivons au plan pour la sauvegarde de la langue bretonne voté par le Conseil régional de Bretagne en décembre 2004.

L’enseignement en langue régionale à parité horaire est un droit inscrit dans les textes de l’Education Nationale. NOUS EXIGEONS LE RESPECT DE CE DROIT.

C’est pourquoi nous demandons à M. Gilles de Robien, Ministre de l’Education Nationale, de donner les moyens et les instructions nécessaires à M. Jean-Baptiste Carpentier, Recteur d’Académie, pour que des enseignants bilingues soient affectés, maintenant sans délais, sur nos deux écoles.

Pour les parents d’élèves de Bulat-Pestivien, Laure-Line Inderbitzin

Pour les parents d’élèves de Languidic, Gwenaelle Petitbon

Nous invitons toutes les personnes souhaitant nous soutenir à signer la pétition en ligne (Lettre à M. Gilles de Robien, Ministre de l’Education Nationale, et aux élus de Bretagne) sur le site internet ouiaubreton.com (voir le site)

Voir également l'article paru sur le site Eurolang à Bruxelles, repris sur l'ABP (voir le site)

Contact presse : contacter l'auteur de cet article via le lien en bas de page

mailbox imprimer

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.