Championnats du monde de stand up paddle surf à La Torche

-- Sport --

Interview de Eric An Eost
Porte-parole: Eric An Eost

Publié le 5/05/11 10:15 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Alors que les CHAMPIONNATS DE FRANCE de FUNBOARD 2011 viennent de s'achever le 30 avril à La Torche et Loctudy en Pays bigouden, le CHAMPIONNAT DU MONDE de STAND UP PADDLE SURF, seule étape européenne parmi les 7 que compte le championnat, prend le relai à La Torche jusqu'au 8 mai. L'arrivée de Robby Naish hier à Quimper a remué le cœur des nostalgiques. En effet, l'ex-star de quarante-huit ans et aux 23 titres mondiaux (1ère fois à 13 ans) de windsurf pro revenait à La Torche vingt ans après, comme partenaire de l'événement, mais aussi pour promouvoir le stand up paddle, qu'il continue de pratiquer chez lui, à Maui, dans l'archipel d'Hawaï. En effet, ce moyen de locomotion traditionnel ancestral, une planche plus large qu'une planche de surf classique et une rame, (sauf que l'on se tient debout), fait maintenant aussi l'objet de compétitions, au même titre que le kite-surf et le windsurf ! Nous y avons croisé Bernard LE FLOC'H, conseiller de la communauté des communes du Pays Bigouden sud, en partie financeur de l'événement.

Que retenez-vous depuis le début de la compétition ?

Je dois vous dire avant toute chose que j'ai pu apprécier la virtuosité des participants et la qualité de la gestion des compétitions. Pour les élus c'est encourageant de voir ainsi la mise en oeuvre des moyens auxquels notre communauté contribue par son concours financier. Constater également le réemploi du temps en l'absence du vent par la mise en place d'activités de découvertes sur les sites est aussi un facteur de satisfaction. L'état d'esprit écolo des surfers et leur façon d'épouser la nature rencontre l'adhésion du public.

Pourquoi la communauté de communes s'est-elle impliquée ?

C'est la preuve tangible que dans le pays bigouden nous retrouvons les capacités d'action qui étaient les nôtres dans les années 80, celles qui ont vu les prouesses de Robby Naish et d'autres. Par de nouvelles épreuves comme le STAND UP PADDLE SURF nous élargissons notre perception du monde de la glisse et plus largement encore des sports nautiques sur différents sites bigoudens, ce qui est nouveau et nous démontre l'intérêt communautaire.

Doit-on y voir un nouvel axe de communication ?

Il est vital pour notre vieux pays que nos sites naturels s'adaptent aux évolutions apportées par les nouvelles générations porteuses d'une culture qui leur est propre (sport, mode de vie, vision du monde...) . Au-delà du sport, ces rencontres favorisent la perméabilité culturelle qui depuis des siècles a été la réalité de notre vie maritime et qui suscite mon enthousiasme. Cette réussite démontre la compétence et l'efficacité des organisateurs et je souhaite que leur travail soit l'amorce d'une grande ambition pour 2012.

Cet article a fait l'objet de 1771 lectures.
mailbox imprimer