Carte judiciaire de Bretagne : la riposte s'organise
Communiqué de presse de Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme

Publié le 24/01/18 11:11 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Kevre Breizh, coordination des associations culturelles bretonnes, s’est réunie à Vannes le samedi 20 janvier avec la Coordination des Juristes de Bretagne, Galv Karaez, appel de Carhaix pour la démocratie et les droits de l’homme et les associations défendant l’unité administrative de la Bretagne, 44=Breizh, Bretagne Réunie et Vigie Bretagne pour organiser la riposte au projet de réforme qui annoncerait le démantèlement de la Bretagne judiciaire.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Soustraire la Loire-Atlantique de la cour d’appel de Rennes, malgré l’avis défavorable du rapport Houillon-Raimbourg et au mépris de la volonté maintes fois exprimée par les Bretonnes et Bretons dans les sondages et les votes de leurs assemblées élues de voir la Bretagne réunifiée, constituerait un véritable déni de démocratie.

Une fois de plus, comme en 2008, la technocratie parisienne s'en prend à la dernière institution de la Bretagne historique. Les Bretons et les Bretonnes en ont assez de la maltraitance institutionnelle que le pouvoir central leur inflige sur tous les plans.

Kevre Breizh organisera avec toutes les organisations concernées la réponse adaptée à toute tentative de remise en cause de l’unité judiciaire de la Bretagne.

Signataires : Kevre Breizh, Coordination des juristes de Bretagne, Bretagne Réunie, 44=Breizh, Vigie Breizh, Galv Karaez.


mailbox
imprimer
logo
Le Collectif breton pour la démocratie s'est constitué le 28 octobre 1999 à Carhaix, à l'initiative d'un groupe de citoyens de l'ensemble de la Bretagne. Il propose que se joignent à son appel toutes celles et ceux qui font vivre la Bretagne d'aujourd'hui. En respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des Droits de l'Homme et de l'attachement à la diversité et l'expression culturelle de tous les peuples. N'est donc pas concernée par cet appel toute personne dont les actes ou les propos relèvent du racisme et n'accepte pas la différence culturelle.
Vos 2 commentaires
  Lheritier Jakez
  le Mercredi 24 janvier 2018 17:38
....... "organisera avec.... la réponse adaptée....?
Cela ne suffit pas de le dire!
Il y a plusieursréponses et actions à déclencher rapidement à ces funestes projets.
Il y a des attitudes protocolaires à prendre lors des cérémonies officielles auxquelles sont conviés les élus bretons dignes de ce nom.
Il faut refuser de collaborer à certains projets de la Bretagne croupion B4/5 ,et de voter des subventions aux organisations qui combattent la réunification.
Il y a des comptes à demander aux élus bretons qui sont dans les chambres politiques de l'état Français,députés sénateurs etc..
Il y a des procédures à lancer .voir les propositions sur ABP et les modèles des autres peuples en lutte:Berbères,Alsaciens,Corses,etc..
J'ai bien noté la présence de Bretagne Réunie et de 44=Breizh.Cela s'est il bien passé?
Et les autres organisations bretonnes politiques ,,étaient elles conviées?Certaines sont silencieuses sur ces sujets......?
Forcément atteint par des limites physiques,pour cause familiale, je ne peux plus tout suivre sur le terrain,mais quand même? j'essaierais.
Il faut du tonus et des présences sur des actions.
(0) 
  AFB-EKB
  le Dimanche 28 janvier 2018 12:01
Pourquoi les organisations politiques bretonnes n'ont elles pas été conviées à cette rencontre ? Les organisations citées pensent elles que leurs seules forces suffiront amplement à ganger ce combat ?
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.