Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Caroline Ollivro, élue MoDem Rennes, est contre la 2e ligne de métro à Rennes
Dans Le Rennais du mois de septembre, et lors des conseils de Rennes Métropole du 10 juillet et du 18 septembre 2008, j'ai signifié mon opposition à toute délibération engageant irréversiblement la mise en œuvre de la deuxième ligne de métro. L'intérêt général doit guider nos choix pour un projet qui va engager l'avenir sur plusieurs générations
Frank Darcel pour Modem Rennes le 19/09/08 10:55

Dans Le Rennais du mois de septembre, et lors des conseils de Rennes Métropole du 10 juillet et du 18 septembre 2008, j'ai signifié mon opposition à toute délibération engageant irréversiblement la mise en œuvre de la deuxième ligne de métro.

Il ne s'agit pas de refaire le débat qui a eu lieu pour la première ligne, il y a 20 ans : depuis, la nature de l'agglomération a changé, en profondeur, tout comme les donnes énergétiques et sociales. Il ne s'agit pas ici non plus d'un débat partisan, mais l'intérêt général doit guider nos choix pour un projet qui va engager l'avenir sur plusieurs générations. Sans compter que tous les habitants de Rennes Métropole devraient financer un chantier pharaonique dont ils ne pourront profiter directement.

En effet, ce projet renno-rennais, tel qu'il est présenté actuellement, ne réglera pas le problème de l'engorgement des rocades et des pénétrantes, ne permettra pas non plus aux habitants de Rennes métropole une mobilité souple, écologique et économe.

Nous exigeons donc une pause, un moratoire dans ce projet de deuxième ligne afin de réfléchir aux solutions qui permettraient de développer des alternatives présentant un meilleur rapport coût / services rendus.

On sait par exemple que pour un kilomètre de ligne de métro, on arrive à plus du double avec un TCSP de surface. On sait également que le métro coute 40 % plus cher en frais de fonctionnement au kilomètre linéaire. Il faut en effet éclairer et ventiler ces stations, rames et couloirs, là où un transport de surface se montre plus économe et plus en phase avec une manière ouverte de vivre la ville.

Notre première réunion pour lancer le débat aura lieu à la maison de quartier de Villejean, le jeudi 25 septembre, à 20 heures, en présence entre autres de Dominique Bied, membre de cap 21 et expert dans le domaine des transports en commun en site propre. Nous invitons tous les élus et habitants de Rennes Métropole à se joindre à nous.

Caroline Ollivro
Conseillère communautaire MoDem de Rennes Métropole.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1302 lectures.
Vos 1 commentaires
Florian J Le Mercredi 6 juin 2012 14:32
En "googelisant" "contre le metro de rennes", c'est enfin, après plusieurs pages, le premier article trouvé. Le service communication a l'air de bien fonctionner sur la mairie et sur l'agglo ... Et la force de conviction a aussi réussie à jouer de sa plus belle force. Il existe donc, et j'en suis rassuré, des élus et surement aussi des habitants qui "osent" remettre en question ce projet pharaonique. Pharaonique pour une "petite" agglo comme Rennes (au risque de décevoir certain, Rennes est bel et bien une "petite" agglo de province, mais au delà du pharaonisme, ce projet est aussi absurde : pourquoi construire une ligne de Métro, quand on pourrait en construire deux de Tram, qui plus est plus longues ? Et par ce fait désservir des communes périphériques. En plus, pour l'information des rennais, ça se fait dans d'autres communes avec des centres historiques denses et à protéger (Dijon, Montpellier, etc.) ou on arrive à contourner au plus près ces centres, tout en leur donnant une désserte de qualité. Si il y a 20 ans une telle décision avait été prise, Rennes serait une des ville les plus avancée en matière de transports en commun (certes, sur leur unique ligne, l'utilisation est très bonne, mais qu'en est-il sur l'ensemble de l'agglo en matière de report modal ???), et les bouchons en entrée d'agglo, et sur la rocade, sans avoir disparus, seraient beaucoup plus faibles.
A vouloir se prendre pour la capitale, on n'en récupère que les inconvénients (impots (pour les habitants et les entreprises), bouchons), et pas les avantages.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons