Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
L'auteur lors de son dernier séjour au Burkina-Faso avec son petit-fils sous la statue de Thomas Sankara
L'auteur lors de son dernier séjour au Burkina-Faso avec son petit-fils sous la statue de Thomas Sankara
- Point de vue -
Burkina-Faso et Bretagne Pourquoi être solidaires ?

Les évènements actuels au Burkina-Faso soulignent la volonté émancipatrice du peuple burkinabè par rapport à son ancienne puissance coloniale.

Alan-Erwan CORAUD pour Alan Coraud le 2/02/23 11:45
56794_2.png
Ainsi on a assassiné tous les Mossé de Titinga Frédéric Pacere. Editions Fondation Pacere à Manega Burkina-Faso.

Je reviens d’un huitième séjour au Burkina Faso sur une période de 10 ans. Depuis quelques années, des groupes djihadistes et crapuleux -faire la distinction est difficile- répandent la terreur dans les régions. D’abord au nord en allant vers le Mali puis maintenant à l’est et à l’ouest de la capitale Ouagadougou. Le pays est en zone rouge, seule la capitale est en zone orange. Les massacres se suivent provoquant l’exile de deux millions de personnes vers les pays voisins ou vers la capitale. Ce pays est très pauvre, malgré ses mines d’or et ses matières premières exploitées par des compagnies étrangères et il a beaucoup de difficultés à combattre le terrorisme. Le rôle trouble de la France amène ce pays à chercher de nouvelles alliances et à se libérer des liens de dépendance avec l’ancienne puissance coloniale.

Colonialisme et Françafrique

Anciennement Haute Volta, le leader panafricain et anticolonialiste Thomas Sankara l’a rebaptisé Burkina-Faso, mariant ainsi les deux langues principales du pays, le moré et le dioula. Se traduisant par « le pays des hommes intègres » son nouveau nom soulignait la volonté de Sankara de combattre la corruption et de servir le peuple en l’émancipant par une politique de non-aligné, dénonçant la Françafrique qui depuis les fausses indépendances de 1960 maintenait les anciennes colonies françaises sous contrôle.

Thomas Sankara gênait car sa popularité et ses succès jetaient de l'ombre sur les pays associés à la Françafrique, d’autant qu’il ne se privait pas, y compris dans des sommets des pays de l’Afrique de l’Ouest, de dénoncer la corruption et la soumission de dirigeants. Cela pouvait donner des idées aux jeunesses des pays de la région. Il existait donc la possibilité de promouvoir un modèle autocentré de développement en toute indépendance.

Thomas Sankara fut assassiné le 15 octobre 1987. Blaise Compaoré son bras droit devint le président d’un régime totalitaire et corrompu de nouveau soumis à la Françafrique. L’implication de l’état français ne fait plus aucun doute. La présence d’une mission française dès le lendemain des meurtres de Sankara et de 12 de ses compagnons a permis d’effacer tous les enregistrements et les preuves des commanditaires du coup d’état. Emmanuel Macron s’était engagé à fournir toutes les archives détenues en France. En fait, elles ont été expurgées de toutes les preuves impliquant l’ancienne puissance coloniale.

Blaise Compaoré gardera le pouvoir jusqu'à sa chute en 2014, à la suite d'une insurrection populaire. Alors qu’il fuyait dans un convoi de Mercedes vers la Côte d’Ivoire, le signalement fut transmis de villages en villages pour l’intercepter.

C’est un hélicoptère de l’armée française qui vint l’extraire. Il vit depuis en Côte d’Ivoire protégé par un régime aligné sur la France. Son frère François Compaoré est toujours réfugié en France, malgré des demandes répétées de la justice burkinabèe pour qu’il soit extradé et jugé car il est responsable de plusieurs assassinats dont celui d’un journaliste qui enquêtait sur ses agissements crapuleux.

Le réveil d'une mémoire collective enfouie

Le comportement de l’État français et de ses représentants tant militaires que civiles ont fait remonter à la surface une mémoire collective enfouie qui débute en 1898, première année de la destruction du territoire du Mogho par la Colonne Française Voulet-Chanoine. Dans son livre Ainsi on a assassiné tous les Mossé(1), l’avocat Titinga Frédéric PACERE retrace la politique génocidaire française : « Voulet, à plaisir, aimait tuer et éventrer les femmes enceintes dont il examinait à l’aide de sa canne ou de sa cravache, comme à plaisir, le contenu palpitant des entrailles ».

En 1950, le cinéaste breton René Vautier a filmé les exactions de l’armée française en Afrique de l’Ouest. Son documentaire Afrique 50 est un court extrait qu’il a pu sauver de la destruction. Il fut condamné à un an de prison ferme par le tribunal français de Bobo Dioulasso ville de Haute Volta et à la destruction de toutes ses bobines de films. Il était en effet interdit de filmer dans les colonies.

Les psychiatres s’accordent à dire qu’il faut dix générations soit 250 ans pour qu’une population guérisse d’un génocide. Comme l’écrit Régine Waintrater(2) :« En fait, même si l’héritier n’a pas conscience d’avoir reçu ce passé traumatique, celui-ci s’insinue dans son psychisme de diverses manières. »

En fait, même si l’héritier n’a pas conscience d’avoir reçu ce passé traumatique, celui-ci s’insinue dans son psychisme de diverses manières. -Régine Waintrater sur le génocide.

2023, la jeunesse burkinabé est dans la rue

Elle brule des drapeaux français et reprend les slogans de Thomas Sankara « La Patrie ou la mort, nous vaincrons. » La pensée de Sankara est reprise :

« Si nous ne nous battons pas pour nous libérer, ils se battront pour nous garder esclave à vie [...] L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère. » Le peuple Burkinabè aujourd’hui veut choisir ses partenaires. Comme le disait Jean-Marie Djibaou, le leader kanak : « L’indépendance c’est la liberté de choisir ses interdépendances .»

Fin de la présence de la France

La population espère qu’Ibrahim Traoré ,le nouvel homme fort, s’inspire de la volonté émancipatrice de Sankara. En tout cas, celui-ci donne trente jours à l’armée française pour quitter le Burkina. La jeunesse qui manifeste exige aussi le départ de l’ambassadeur de France. Celui-ci, comme son prédécesseur, a tenu des propos méprisants, paternalistes et donneur de leçons en direction des Burkinabès. Dans le même temps les ambassadeurs japonais, américains et russes apportent du soutien matériel et font des déclarations emplies d’empathie et de solidarité pour un peuple qui souffre des attaques djihadistes.

Trop de médias français au service de l’État s’émeuvent de voir des drapeaux russes être brandis dans les rassemblements de la jeunesse burkinabé. Nous ici en Bretagne nous subissons un bourrage de crâne au sujet des mercenaires Wagner mais la réalité est que des instructeurs de l’armée russe forment les militaires burkinabés. (Quant aux mercenaires la France a eu les siens comme Bob Denard et ses troupes).Le Burkina-Faso réceptionne de l’armement russe, hélicoptères de combat, missiles, logiciels espions, drones mais aussi des aides alimentaires du Japon et des infrastructures routières faites par les USA…

Créer des liens de solidarité

Quant à nous Bretons, ce qu’il se passe en Afrique subsaharienne et particulièrement au Burkina-Faso doit nous interpeler. Il y a tellement de similitudes au regard de l’histoire de nos peuples, des souffrances subies, de la destruction de nos langues, cultures, vie sociale…A l’avenir, pour des relations internationales équitables, travaillons à appliquer le message universel de Thomas Sankara qui résonne toujours pour les peuples sous domination coloniale ou néo-coloniale. Briser nos liens de dépendance, rééquilibrer les relations entre nation. Nous avons aussi cette volonté de liberté et d’émancipation partagée qui fait que des liens d’amitié et de solidarité devraient s’établir.

Ce pays veut être maître chez lui et s’émanciper de son ancien colonisateur. Il n’a pas à demander l’autorisation à qui que ce soit de décider pour lui. Dans cette volonté, abandonner le Franc CFA pour une monnaie panafricaine indépendante de la banque de France s’intègre dans le processus d’émancipation des peuples d’Afrique de l’Ouest.

(1) Mossé pluriel de Mossi. Ainsi on a assassiné tous les Mossé de Titinga Frédéric Pacere Editions Fondation Pacere à Manega Burkina-Faso

(2) La transmission du traumatisme dans les groupes victimes de génocides de Régine Waintrater. Dans la Revue de psychothérapie psychanalytique de groupe 2015/2 (n° 65), pages 27 à 38

Voir aussi :
5  0  
mailbox
imprimer
Vos 11 commentaires
  Jean-Pierre Jadé
  le Vendredi 3 février 2023 08:19
Merci de cet article très intéressant. Je connais un peu l’Afrique dite « sub-saharienne » et il est vrai qu’il existe des ressemblances entre ce qui a été fait et est toujours fait chez nous par le pouvoir français et dans les anciennes colonies. Tout cela est d’ailleurs logique.
(2) 
  jean louis le corre
  le Vendredi 3 février 2023 11:00
Se debarrasser de la Peste ,pour instaurer la Choléra ... Avec les criminels décerebrés de WAGNER,et les instructeurs de la mafia-Poutine,que l'on voit a l'oeuvre ,un avenir radieux pour les peuples Burkinabés
(3) 
DeBoned Ruz à jean louis le corre
 le Vendredi 3 février 2023 22:10
Un diforc'h a zo memestra etre an daoù gleñved-se. An hini kentañ zo bet savet diwar ar gouennelouriezh skiantel a voe ul lodenn vat a C'Hallaoued gouiziek mat pe arzourien zoken o sevel anezhi e-pad an XIX vet kantved... " Le droit d'ingérence" a oa graet eus an ideologiezh-se n'eus ket pell' zo c'hoazh gant paotr Kouchner... Neketa?
(0)
  Sylvestre jah Cook
  le Vendredi 3 février 2023 17:55
Les Burkinabè et les Maliens ont également ouvert les yeux sur les institutions supranationales comme la CEDEAO (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) qui s'avère un instrument de contrôle hostile aux aspirations nationales. Il serait temps, comme les Catalans en 2017, que l'Emsav fasse le bilan de son attachement aveugle à l'Union européenne.
(1) 
  Kerbarh
  le Vendredi 3 février 2023 19:07
Les catalans sont comme les bretons :désunis !!!
La gauche indépendantiste ERC préfère les socialistes espagnols à la droite indépendantiste catalane. 7 ans de mobilisation pour des prunes.
Les socialistes catalans /espagnols sont aussi jacobins que les français. Rien à espérer.
Idem en Bretagne, l’UDB préfère le PSF au parti breton. Il n’y a rien à espérer
(1) 
DeKLG à Kerbarh
 le Vendredi 3 février 2023 20:43
Les catalans sont surtout victimes de leur européisme... tout le problème vient de là. Dans l'UE, aucun changement de frontières nationales n'est possible. C'est un constat implacable.
(2)
DePenn Kaled à Kerbarh
 le Samedi 4 février 2023 10:01
Tout comme une certaine droite et extrême droite bretonne préfère la droite souverainiste et l'extrême droite franco franchouillarde (parfois même hostile à l'enseignement du breton ) à l'udb voir à Breizh europa voir à la limite au parti breton .Certains commentaires de l'article d'ABP concernant le film vaincre ou mourir sont tout à fait symptomatiques à ce sujet
(2)
DeBrocélbreizh à Kerbarh
 le Mercredi 8 février 2023 14:21
Le mouvement BZH-Europa à proposé régulièrement d'unir les forces politiks bretonnes. Jusqu'à aujourd'hui le parti union démocratique bretonne à toujours refuser. Rassurez-vous, BZH-Europa à bien pris soin de peser le pour et le contre pour nos choix d'alliances dans l’intérêt général des bretonnes et des bretons.Et non pour obtenir des postes. Sans quoi il nous suffisait de nous assoir sur nos convictions et de s'allier dès le premier tour au vainqueur probable alias LCG. Dire que BZH-E est un parti de droite démontre un manque de connaissance qui force le sourire. Bien cordialement.
(0)
  jakez Lhéritier de Sant Nazer
  le Samedi 4 février 2023 07:34
Après la colonisation ,il y a eu dans les années 60/70 et depuis ,une néo colonisation pilotés par les gouvernements et officines en dépendant et les corruptions .
J'ai vécu cela dans 3 pays d'Afrique ,car j'y ai travaillé et donc vu les liens .
Il faut se rappeler aussi que les USA ont travaillé en sous main pour destabiliser la Fance dans certains pays.
Je suis très sceptique sur le développement du bras armé de Mr Poutine en Afriaque,car je me souviens en Guinée Conakry que du personnel russe refusaient de serrer la main aux travailleurs guinéens en 1972..et que les chinois les ignoraient complètement .
Quelle est la situation par rapport aux massacres organisés par les brigades islamistes envers les peuples de cette partie de l'Afrique. ?
On voit bien aussi que les frontières créees par les états colonisateurs France Angleterre,Belgique,etc.. sautent en éclat.
Colonisation encouragée par les entreprises capitalistes avec l'appui des armées et des religions.
Un parallèle avec la Bretagne ,puis avec l'Afrique et autres parties du monde.
La colonisation actualisée reste toujours valable .
(0) 
  Alan-Erwan Coraud
  le Samedi 4 février 2023 11:07
réponse à De Penn Kaled à Kerbarh
le Samedi 4 février 2023 10:01
Tout à fait d'accord c'est un constat que je fais depuis bien longtemps. Les militants trop marqués idéologiquement donnent la priorité à leur idéologie sur les intérêts globaux du Peuple Breton. Notre droit à l'émancipation est prioritaire. C'est ainsi que l'Algérie française est défendue par des gens qui se disent "militants bretons"! Ceci au nom du combat contre un "califat mondial" ! Consternant à l'heure où enfin le génocide algérien commis par l'Etat français commence à être révélé en Hexagone.
(2) 
DeKLG à Alan-Erwan Coraud
 le Samedi 4 février 2023 16:51
Vous avez raison. Ce n'est pas valable que pour la Bretagne, mais en Bretagne nous sommes gangrénés par cela. Mais au-delà de l'idéologie, qui relève souvent d'un phénomène de mode, à l'échelle mondialisée, nos bretons sont souvent de simples caricatures de l'extrêmisme idéologique en vogue à Paris ! Ce qui est un comble quand on se dit autonomiste, fédéraliste ou souverainiste breton. Là en ce moment émerge des autonomistes woke, des souverainistes bretons zemmouriens. L'impasse totale quoi, et une contradiction intellectuelle de fond la plus totale.
(1)
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 6 ?