Dans un précédent communiqué nous vous évoquions le sort réservé à Paskal Laizé en ce qui concerne le manque de volonté évidente de l’administration pénitentiaire pour le soigner et le soulager de ses douleurs aux membres inférieurs, suite à un accident antérieur à son incarcération . Nous vous rappelions aussi le cas d’Alain Solé qui est dénoncé dans le dernier rapport annuel d’amnesty international. Alain Solé est le plus ancien prisonnier politique breton, c’est un malade incarcéré depuis plus de quatre ans malgré cela le Ministère de la justice ne tient aucun compte sur la suite à donner aux rapports des experts médicaux et sur les recommandations des organisations humanitaires françaises et internationales reconnues dans le monde entier en ce qui le concerne directement . L’article 25 de la déclaration universelle des droits de l’homme proclame « Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé ». Un détenu est un être humain la France a le devoir de les soigner .

Le 29 décembre 2003

Pour Dorn Ha Dorn M . Herjean

dornhadorn [at] wanadoo.fr

Rapport annuel 2003 d’amnesty -international concernant la France (extraits) :

Alain Solé se trouvait toujours en détention provisoire à la fin de l'année, plus de trois ans après son arrestation, en octobre 1999, pour sa participation aux activités illégales présumées du groupe nationaliste breton Emgann. Ce diabétique n'aurait pas reçu les soins que nécessitait sa maladie au cours des premiers mois de sa détention. Selon certaines sources, il est devenu insulino-dépendant en prison et a fait une tentative de suicide en mars 2001, après avoir été informé qu'il était atteint d'une maladie virale. Souffrant de problèmes circulatoires dans une jambe qui nécessitaient une intervention chirurgicale, il aurait été transféré à l'hôpital pénitentiaire de Fresnes en octobre Dans une lettre adressée en décembre au ministère de la Justice, Amnesty International a indiqué qu'en vertu des normes internationales, toute personne avait le droit d'être jugée dans des délais raisonnables ou d'être libérée, et que le gouvernement devait s'acquitter de son obligation d'accélérer la procédure judiciaire pour les personnes en détention provisoire. L'organisation a souligné le caractère particulièrement préoccupant du maintien en détention d'Alain Solé, s'il s'avérait que son état de santé nécessitait de manière permanente des soins médicaux spécialisés.

(voir le site)

mailbox imprimer

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 3 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.